Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
09/09/2015

Le poids des photos

Écoutez un regard décalé


Depuis deux jours sur les réseaux sociaux défilent en boucle les images de cette tout d'abord journaliste puis opératrice TV hongroise frappant des réfugiés syriens en train de passer la frontière serbo-hongroise. L'image est terrible. La semaine dernière c'était celle de ce jeune enfant kurde noyé et échoué sur une plage. Le poids des photos et des images devient tel que de nombreuses émissions sur les médias y sont consacrés où des journalistes posent des questions à des spécialistes sur ce fameux poids des photos et sur l'éventuel impact qu'il peut avoir sur l'évolution du monde. Le poids des images mais aussi celui des mots. Redevenue simple opératrice, celle-ci n'entache plus la profession. Soulagement.


regard_decale_poids_des_photos.mp3 Regard décalé poids des photos.mp3  (330.65 Ko)


Comment croire à la possibilité qu'une photo puisse influencer notre monde? Qu'une photo choque, émeut, bouleverse, certes mais qu'elle puisse avoir assez de poids pour peser sur une situation quelle qu'elle soit me semble d'une profonde utopie au mieux ou d'une incroyable prétention au pire. Aucun dirigeant de ce monde ne laissera ses émotions prendre le pas sur sa réflexion que ce soit à la vue d'une photo ou d'un quelconque autre témoignage. Une émotion ne dure qu'un temps, les conséquences d'un acte beaucoup plus longtemps. Par contre, une image va s'inscrire dans son époque et devenir le symbole d'un événement pouvant aller jusqu'à faire croire qu'elle a jouée un rôle. Si rôle elle a joué c'est surtout celui d'illustrer une situation, guère plus.

Autre question encore plus intéressante me semble-t-il est celle des visages masqués. L'enfant retrouvé mort sur la plage avait le visage tourné vers le sol. Son frère décédé dans les mêmes circonstances mais dont le corps fut retrouvé dans une position différente c'est-à-dire visage face au ciel n'a pas vu sa photo reprise comme celle de son cadet sur les réseaux sociaux. Pourquoi? L'horreur de la mort ne peut-elle avoir d'identité précise? Pourtant très vite, le prénom de l'enfant a circulé et nous est devenu presque familier, comme si nous le connaissions depuis toujours.

La journaliste qui fait la une des réseaux sociaux et des médias depuis deux jours a quant à elle, la face masquée par un foulard. Nous sommes en droit de nous demander pourquoi en Hongrie une journaliste hongroise se voile-t-elle le visage? Quelle nécessité? Elle travaillait pour la webtélévision N1TV proche du Jobbik - le parti hongrois d'extrême droite - qui a immédiatement dénoncé son attitude en la renvoyant. Résultat, elle a perdu son travail et n'est pas prête d'en retrouver un, son nom s'affichant sur tous les réseaux sociaux.

C'est vrai que la Hongrie n'avait pas besoin de cela en plus pour asseoir sa réputation de pays hostile aux réfugiés! Orban le terrible s'est trouvé pris au piège entre les vagues d'émigrés et le discours de la chancelière allemande Merkel qui en a profité pour se refaire une réputation, là aussi nécessaire, après son attitude vis-à-vis des Grecs. Elle ouvre les portes de l'Allemagne sans les ouvrir, rendant encore plus confus une situation qui l'est déjà énormément. Un pas en avant, un pas en arrière, une traduction malhabile ou incomplète; des hommes et des femmes désespérés et ne voulant comprendre que ce qu'ils veulent et cela donne ce résultat, un pays qui d'abord contient les "hordes envahissantes", tentant de les maîtriser pour ensuite les conduire en autocar aux frontières des pays voisins, scandalisés par ce qu'il estime être la démission des autorités hongroises.

C'est aux journalistes de faire leur travail et de tenter de comprendre et d'expliquer des faits qui sont tout sauf simples.


Par (dernière modification le 09/09/2015)




Nouveau commentaire :
Twitter

Veuillez respecter la nétiquette.
Connectez-vous pour communiquer et faire partie du réseau du Podcast Journal! Tous les articles, commentaires, annonces, sujets de forum seront podcastés après une éventuelle modération: nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.
L'abonnement aux flux ainsi que l'inscription au Podcast Journal sont gratuits.


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5




Dans nos blogs :

Dix jours pour défendre les Droits de l'Homme

Du 2 au 11 décembre 2016, Amnesty International France organise "10 jours pour signer", l'événement annuel de mobilisation en faveur de...

Echo de Voxel, qu'est-ce que c'est quoi, ça ???

Après un an, il est temps de relancer la machine, si possible à un rythme de croisière plus soutenu, et peut-être aussi d'expliquer de quoi...

Législatives koweïtiennes: retour en force de l’opposition dominée par des islamistes

Les élections législatives du 26 novembre 2016 ont été marquées par une forte participation et le retour de l'opposition koweïtienne,...



Le Podcast Journal sur :