Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
23/05/2016

Les députés d’opposition dans le viseur du président turc


Le président turc Recep Tayyip Erdogan a réussi son pari. Le vendredi 20 mai 2016, le parlement turc a adopté la réforme constitutionnelle visant à lever l’immunité des parlementaires.


Recep Tayyip Erdogan. Image du domaine public.
Recep Tayyip Erdogan. Image du domaine public.

erdogan_constitution.mp3 Erdogan réforme constitution.mp3  (348.37 Ko)


Votant à bulletin secret, plus de deux tiers des élus se sont prononcés en faveur de la réforme constitutionnelle. Depuis juillet 2015 et la reprise des combats par le PKK (parti indépendantiste kurde), le président mène un combat judiciaire contre ses opposants, les accusant de "soutien" au PKK ou de "propagande terroriste". Sur plus de 400 procédures en cours, 138 visent des parlementaires. 50 des 59 députés du parti pro kurde HDP sont concernés, tout comme certains députés nationalistes du MHP, et même de l’AKP, le parti d’ Erdogan.

Ce vote constituait un test pour le président qui envisage une réforme constitutionnelle de plus grande ampleur. En effet, la Turquie est un régime parlementaire dont la constitution ne donne au président qu’un rôle honorifique. Premier ministre à partir de 2003, Erdogan a été élu président en 2014. Il souhaite réformer les institutions afin de faire officiellement de la Turquie un régime présidentiel et ainsi, renforcer son autorité. Pour mener à bien ce projet, il aura besoin, une fois de plus, de l’approbation des deux tiers du parlement (soit au moins 367 élus sur 550). En cas d’échec, il pourra consulter la population par référendum si au moins 330 élus lui accordent leur confiance.

Autre épisode marquant de la scène politique turque: la démission du Premier ministre Ahmet Davutoglu qui sera remplacé par Binali Yildirim, ministre des Transports depuis 2002 et proche d’Erdogan.




Par (dernière modification le 23/05/2016)




Nouveau commentaire :
Twitter

Veuillez respecter la nétiquette.
Connectez-vous pour communiquer et faire partie du réseau du Podcast Journal! Tous les articles, commentaires, annonces, sujets de forum seront podcastés après une éventuelle modération: nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.
L'abonnement aux flux ainsi que l'inscription au Podcast Journal sont gratuits.


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 56




Dans nos blogs :

Classement des 5 personnalités qui vont marquer l'année 2017

Sur grand ou petit écran, à la radio ou dans les urnes, ils vont être omniprésents en 2017 grâce à leur culot. Autant donc retenir le nom...

La question du sport au Koweït

Suite au maintien de la suspension du Koweït de toute compétition internationale par le CIO et la FIFA, une session parlementaire...

Koweït-Irak: des relations au beau fixe

A l’occasion de la tenue de la commission ministérielle mixte irako-koweïtienne, le 29 décembre 2016 à Bagdad, 53 accords et mémorandums...



Le Podcast Journal sur :