Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
Didier Thibault
30/06/2014

M-santé: éviter la surconsommation médicamenteuse

Vos articles dans votre Podcast Journal


La France est au 1er rang européen de la polymédicamentation. Les Français consomment, 19 fois plus de vasodilatateurs qu’au Royaume-Uni, 3 fois plus de psychotropes qu’en Allemagne ou au Royaume-Uni, 6 fois plus de médicaments par personne que les Néerlandais.


Retour d’expérience réussie de la 1e application mobile développée en France par le Pôle azuréen Santé Saint-Jean au service des patients

Or, tout médicament a des effets bénéfiques, mais aussi des effets indésirables. Ils peuvent provenir du médicament lui-même, de son association avec un autre médicament, de son incompatibilité avec le malade ou d'une erreur de prise. Issue du grec (de iatros, médecin et génès: qui est engendré), la iatrogénèse ou iatrogénie signifie littéralement "provoqué par le médecin". Plus généraliste, elle englobe aujourd’hui, selon le Haut Comité de la Santé Publique qui a fait de la lutte contre l’iatrogénie médicamenteuse un des objectifs de la loi n°2004-806 du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique "les conséquences indésirables ou négatives sur l'état de santé individuel ou collectif de tout acte ou mesure pratiqués ou prescrits par un professionnel habilité et qui vise à préserver, améliorer ou rétablir la santé".

L’événement indésirable médicamenteux peut se traduire pour le patient par l’aggravation de la pathologie existante, l’absence d’amélioration attendue de l’état de santé, la survenue d’une pathologie nouvelle, l’altération d’une fonction de l’organisme, une réaction nocive due à la prise d’un médicament.
L’étude EMIR (Effets indésirables des Médicaments: Incidence et Risque), conduite en 2006 et 2007 par le Réseau des centres régionaux de pharmacovigilance et portant sur les hospitalisations provoquées par des accidents médicamenteux en France, concluait que "3,60 % des hospitalisations étaient dues à des effets indésirables de médicaments" et que la surconsommation médicamenteuse générait près de 150.000 hospitalisations et 13.000 décès par an. Les causes s’avèrent multiples: les médicaments sont prescrits par des médecins différents, généralistes ou spécialistes qui n’ont pas forcément accès à la vision globale des thérapeutiques envisagées. Les ordonnances sont parfois anciennes, multiples et méconnues par le patient.


Une solution mobile gracieuse efficiente pour prévenir les risques d’erreur médicamenteuse

Des chiffres alarmants toujours d’actualité qui ont incité le Pôle Santé Saint-Jean* dans les Alpes-Maritimes, pionnier dans ce domaine, à répondre à ce véritable enjeu de santé publique par le lancement au 2e semestre 2013 d’une application mobile innovante afin de sensibiliser les Français aux dangers d’exposition à un surdosage médicamenteux. Le choix du support a été justifié par le marché en plein essor de la mobilité (40% de progression par an): 24 millions de Français étant détenteurs d’un smartphone dont parmi eux, 44,4% de mobinautes actifs (source Comscore-Médiamétrie 2013).

Accessible à tous les usagers et compatible avec tout smartphone (Apple et Android), cette application m-santé peut être téléchargée sur l’App Store et Google Play. Grâce au module "mon traitement", l’utilisateur saisit ses traitements et ceux de l’ensemble du foyer: nom du médicament, pilule contraceptive, date de début, date de fin, posologie et heure de prise.
De manière innovante et sécurisée, une alerte automatique est générée aux horaires souhaités et l’exhaustivité des traitements pris peut être transmise par mail à un professionnel de la santé.
Elle permet en cas de problème de se connecter au service d’urgence, de suivre son compte, d’enrichir sa base de données, de localiser des professionnels de santé, d’adresser un mail, comportant notamment ses traitements personnels, au médecin concerné. "L’expérimentation en phase-pilote de l’appli Saint-Jean a démontré que la prévision, l'évaluation des risques, la prévention des maladies ainsi que l'obtention de contre-expertises précoces éliminent des erreurs médicales, évitent des procédures et des actes délétères et inutiles, réduisant en fin de compte les coûts de soins de santé. Nous espérons ainsi aider des milliers de personnes à effectuer de meilleurs choix en ce qui concerne leur santé" a indiqué le docteur Pierre Alemanno, Président du Conseil d’Administration du Pôle Santé Saint-Jean.

Un an après son lancement, l’application temps réel, développée par l’agence azuréenne Wacan, remplit toutes ses promesses. Totalement gratuite, elle a été téléchargée par près de 1600 personnes usagères ou non du Pôle Santé Saint-Jean. Les avis recueillis via réseaux sociaux du Pôle se sont avérés favorables quant à son utilité. L’expérimentation a dans un premier temps été effectuée en phase-pilote au sein du département des Alpes-Maritimes.
Face au succès remporté, le Pôle Santé Saint-Jean envisage d’étendre cette première campagne de sensibilisation au plan régional et national à travers une promotion m-marketing dès cet été.


* La Polyclinique Saint-Jean fondée en 1967 et implantée à Cagnes-sur-Mer dans les Alpes-Maritimes, assure la prise en charge des patients en service de médecine, chirurgie et maternité. Elle dispose d’un service de soins d’urgence ouvert 24h/24, 365 jours par an avec présence 24h/24 d’un médecin urgentiste et du personnel paramédical; possibilité d’examens de radiologie ou de biologie 24h/24; fonctionnement en réseau avec d’autres établissements, pour assurer si nécessaire une orientation ou un transfert. La prise en charge des patients relevant de soins d’urgence d’orthopédie est certifiée ISO 9001 avec des engagements phares: soulagement de la douleur, prise en charge rapide des informations médicales.


Par Didier Thibault (dernière modification le 30/06/2014)




Nouveau commentaire :
Twitter

Veuillez respecter la nétiquette.
Connectez-vous pour communiquer et faire partie du réseau du Podcast Journal! Tous les articles, commentaires, annonces, sujets de forum seront podcastés après une éventuelle modération: nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.
L'abonnement aux flux ainsi que l'inscription au Podcast Journal sont gratuits.


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Le pied - 02/07/2016

La vitamine D - 17/05/2016

1 2 3 4 5 » ... 13




Dans nos blogs :

Un orgasme = un arbre planté

Utiliser internet quotidiennement génère une grande quantité d’émissions de CO2. Grâce à des opérations ponctuelles ou des actions longue...

20 ans après, les pesticides sont toujours en moi [Interview]

Après la découverte du virus de l’hépatite C, Marie* apprend que son corps est également perturbé par de nombreuses toxines chimiques. Mais...

L’Amérique post-Trump [Revue de presse]

Trois semaines après l’élection de Donald Trump à la présidentielle américaine, le monde entier s’étonne encore de ce résultat inattendu....



Le Podcast Journal sur :