Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

J.N.B.L.

Nigeria: Les mensonges de Shell révélés au grand jour

Communication de notre partenaire


Des documents judiciaires rendus publics par Amnesty International jeudi 13 novembre 2014 révèlent que Shell a menti à plusieurs reprises à propos de l’ampleur et de l’impact de deux grands déversements d’hydrocarbures survenus à Bodo, au Nigeria, afin de limiter le montant des dédommagements à verser aux populations. Ces documents montrent également que Shell savait depuis des années que ses oléoducs dans le Delta du Niger étaient vieux et défectueux.


nigeria_mensonges_shell.mp3 Nigeria mensonges Shell.mp3  (301.02 Ko)


Cela signifie que, si d’autres déversements similaires ont été minimisés de la même manière, des centaines de milliers de personnes pourraient avoir été privées d’indemnisation ou avoir touché des indemnisations insuffisantes.

Le fait que Shell ait sous-estimé les déversements de Bodo a été prouvé de manière irréfutable dans le cadre d’une action en justice lancée au Royaume-Uni par 15.000 personnes dont les moyens de subsistance ont été dévastés par la pollution aux hydrocarbures en 2008. Dans le cadre de cette action en justice, la compagnie Shell a été contrainte d’avouer qu’elle avait minimisé la véritable ampleur d’au moins deux déversements et l’étendue des dégâts provoqués.

"Amnesty International est convaincue que Shell était au courant que les données concernant Bodo étaient fausses. Sinon, c’est qu’elle a fait preuve d’une négligence scandaleuse, puisque nous lui avons donné à maintes reprises des preuves montrant qu’elle avait fortement sous-estimé les déversements. Shell a toujours refusé de dialoguer avec nous mais, maintenant qu’elle se retrouve devant un tribunal britannique, elle est bien obligée de dire la vérité",
a déclaré Audrey Gaughran, directrice du programme Thématiques mondiales à Amnesty International.

Le rapport officiel de l’enquête conjointe menée sous la direction de Shell à propos du premier déversement survenu dans la zone de Bodo, dans le Delta du Niger, indique que seulement 1.640 barils ont été déversés au total. Or, à partir d’une évaluation indépendante publiée par la firme américaine Accufacts Inc., Amnesty International a calculé que la quantité totale de pétrole déversé avait dépassé les 100.000 barils. Shell a nié ces affirmations et n’a cessé de défendre son chiffre beaucoup plus bas.

Dans les documents judiciaires, Shell reconnaît que ses chiffres étaient faux, tant dans cette affaire que dans celle d’un deuxième déversement qui a eu lieu également en 2008 dans la même région. Ces aveux jettent le doute sur les affirmations de la compagnie concernant des centaines d’autres déversements survenus au Nigeria, étant donné que toutes les enquêtes sur les déversements sont menées de la même manière.



22/11/2014








Dans nos blogs :

Le parcours inverse d'un steak

L'association de défense des animaux PETA révèle dans une nouvelle vidéo, la transformation "de l'élevage à l'assiette", montrant comment...

Abécédaire animal en vidéo - R

La série du Podcast Journal Animal présente les animaux à travers des vidéos. Avec la lettre R: renard, requin, rhinocéros... Renard roux...

La ville des chiens schtroumpfés

L'histoire des petits hommes de Peyo est imaginaire, tandis que celle des animaux devenus bleus est bel et bien moche et tristement réelle!...



Le Podcast Journal sur :