Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
08/09/2016

Paris ouvre deux campements d’accueil pour réfugiés


La maire de Paris Anne Hidalgo a annoncé officiellement ce mardi 6 septembre 2016 l’ouverture de deux "camps de réfugiés". Une mesure censée lutter contre les camps de rue qui se multiplient depuis certaines années dans la capitale française.


Des enfants de la rue, place de la Bastille, Paris. Photo (c) Julie Cartelier
Des enfants de la rue, place de la Bastille, Paris. Photo (c) Julie Cartelier

camps_refugies.mp3 Camps réfugiés Paris.mp3  (339.79 Ko)


"C'est une responsabilité humanitaire de la ville. Il faut inventer de nouveaux dispositifs d'accueil pour remédier à la situation de saturation actuelle", a affirmé Anne Hidalgo qui détaillait son projet "Camp de réfugiés". Deux camps vont donc voir le jour d’ici la fin 2016: le premier dans le nord de Paris et le second à Ivry-sur-Seine.


Deux sites

La structure installée dans la capitale se situera dans le XVIIIe arrondissement proche de la Porte de la Chapelle et devrait ouvrir mi-octobre 2016. Destinée aux hommes seuls, elle offrira 600 lits. L’artiste JR, célèbre pour ses photographies exposées librement sur les murs, sera en charge d’embellir la zone. Ce centre sera également géré par une centaine d’employés Emmaüs Solidarités.

La seconde structure basée à Ivry-sur-Seine, en proche banlieue, ouvrira ses portes dans la continuité du premier site et sera dédié à un "public fragile": femmes seules, enfants ou famille. 350 places seront disponibles.

Structures temporaires

Inspiré par le camp humanitaire de Grande-Synthe, ceux de Paris seront temporaires, précise Anne Hidalgo. Le camp installé dans le nord-parisien devrait ainsi être ouvert pour 18 mois au maximum. Les deux centres d'hébergement sont construits à partir de modules amovibles et transportables, a confirmé Julien Beller, l'architecte qui a travaillé sur le site de La Chapelle. Ils pourront donc être déplacés en cas de besoin.

Des camps temporaires pour accompagner les réfugiés mais non les accueillir à long terme. La solution est légère mais elle a le mérite d’être réalisée tandis que les voix de l’opposition crient déjà à un projet d’incitation à l’immigration : une critique facile sans proposition concrète. Espérons que ces centres d’accueil permettent d’offrir un réel tremplin à ses passagers, dans une période où de nombreux camps de réfugiés se font aussi démanteler, principalement en région parisienne.




Par (dernière modification le 07/09/2016)





Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 58




Dans nos blogs :

Présidentielle 2017: La place du sport dans le programme des candidats

Le sport étant un sujet d’intérêt général, les candidats à la présidence de la République française se doivent de participer à la...



Le Podcast Journal sur :