Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Plan Condor: 15 ex-militaires condamnés en Argentine


Le 27 mai 2016, la justice argentine a condamné quinze anciens militaires pour leur rôle dans le Plan Condor. Une opération menée dans les années 1970, par six dictatures sud-américaines dans le but d’éliminer les opposants dans les pays voisins.


Palais de justice de Buenos Aires. L'Argentine espère que ce verdict aura un fort impact dans les autres pays d’Amérique latine où nombre d'anciens militaires et dictateurs ont bénéficié d'une amnistie. Photo (c) André M.
Palais de justice de Buenos Aires. L'Argentine espère que ce verdict aura un fort impact dans les autres pays d’Amérique latine où nombre d'anciens militaires et dictateurs ont bénéficié d'une amnistie. Photo (c) André M.
plan_condor_condamnation_1.mp3 Plan Condor condamnation.mp3  (101.63 Ko)

Environ 300 témoins ont été appelés à la barre durant les trois ans du procès.  Sur les trente-cinq accusés, dix-huit sont aujourd’hui décédés. Pour les autres, le verdict est tombé vendredi 27 mai 2016 à Buenos Aires: entre 20 et 25 ans de prisons. Parmi eux, l'ancien dictateur argentin Reynaldo Bignone, 88 ans, dernier dirigeant de la junte militaire, a été condamné à 20 ans de réclusion.

Si tous avaient déjà été condamné pour crimes contre l'Humanité, la justice argentine a tenu à faire reconnaître le Plan Condor comme un système criminel institutionnalisé mis en place par le Brésil, l'Uruguay, le Chili, l'Argentine, le Paraguay et la Bolivie.

En novembre 1975 ces six pays, alors sous dictature militaire, lance une opération répressive contre ceux qu'ils nomment les "terroristes marxistes". Des militants de gauche, des étudiants, des syndicalistes de la région sont enlevés et/ou exécutés.

Avec l’aide des États-Unis, voyant là une opportunité de contrer une avancée de la gauche dans la région, une base de données est créée afin de centraliser et échanger toutes les informations concernant ces opposants. Grâce à ce système, les individus ne pouvaient pas fuir d'un pays à l'autre. Fichés, identifiés ils étaient facilement repérables et atteignables.

Parmi les 105 victimes recensées lors de cette procédure, 45 étaient uruguayennes, 22 chiliennes, 13 paraguayennes, 11 boliviennes et 14 argentines. La plupart des exécutions ou enlèvements ont été perpétrés en Argentine, où de nombreux militants ayant fui leur pays vivaient comme réfugiés politiques.

Afin de prouver que le Plan Condor était un système criminel institutionnalisé, les magistrats se sont appuyés sur ce que l'on appelle les "Archives de la terreur", découvertes au Paraguay dans les années 1990, et sur des documents déclassifiés par les États-Unis. 

Lors de sa récente visite en Argentine, le président Barack Obama a estimé que les États-Unis avaient été trop lents à condamner les atrocités commises lors de cette période. Alors que le président nord-américain se trouvait à Buenos Aires durant la commémoration du 40e anniversaire de la dictature, beaucoup se sont indignés qu'il ne soit pas aller jusqu'à présenter ses excuses pour le soutien de son pays envers les dictatures sud-américaines.

La finalité de ce procès est une victoire pour toutes les associations des droits de l'Homme qui se battent depuis des années pour que le Plan Condor soit considéré comme un système criminel institutionnalisé. L'Argentine espère que ce verdict aura un fort impact dans les autres pays d’Amérique latine où nombre d'anciens militaires et dictateurs ont bénéficié d'une amnistie.



10/06/2016




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Keep calm and think - 15/08/2017

1 2 3 4 5 » ... 62





Dans nos blogs :

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...

Le parcours inverse d'un steak

L'association de défense des animaux PETA révèle dans une nouvelle vidéo, la transformation "de l'élevage à l'assiette", montrant comment...



Le Podcast Journal sur :