Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
Canal Académie
20/05/2009

Quand Saint-Saëns compose la première musique de film en 1908

En savoir plus avec Canal Académie


Le compositeur Camille Saint-Saëns est connu pour ses œuvres orchestrales, ses concertos, son opéra Samson et Dalila et son esthétique d’un grand classicisme. On sait généralement moins que cet académicien des beaux-arts a été le premier à explorer la musique de film : il s’agit de l’Assassinat du Duc de Guise, film muet de 1908.


Analyse de

Quand Saint-Saëns compose la première musique de film en 1908
Camille Saint-Saëns n’était pas seulement le compositeur bien établi que l’on connaît, membre de l’Académie des beaux-arts et auteur de très nombreuses partitions de musique instrumentale. Il était également l’auteur de pièces de théâtre, ce que l’on sait moins, et l’auteur de la toute première musique de film de l’histoire du cinéma : celle composée spécialement pour l’Assassinat du Duc de Guise, film de 1908, et dont nous fêtons, en cette année 2008, le centenaire.

Dans cette émission, Jérôme Rossi, musicologue, explique l’apparition progressive de la musique dans les lieux de cinéma. La musique, d’abord jouée devant les théâtres pour attirer le public, entre ensuite dans l’enceinte du théâtre pour couvrir le bruit du projecteur et du public. Un piano ou un petit orchestre se lance dans une improvisation, ou alors, joue des partitions d’"incidentaux" (réunion de bouts de musiques déjà existantes, qui figurent la peur, le rire, l’attente...). C’est alors que la musique prend peu à peu une fonction d’accompagnement des images et des émotions cinématographiques. Elle souligne l’image. Ou permet une distanciation. Le cinéma devient un art total.
D’ailleurs, la projection de l’Assassinat du Duc de Guise est également un moment important pour le cinéma : c’est la première fois qu’un auteur reconnu de théâtre, Henri Lavedan (1859-1940), de l’Académie française, écrit le scénario d’un film. Et la première fois que participent des sociétaires de la Comédie française : Charles Le Bargy tient le rôle d’Henri III, Gabrielle Robinne, celui de la marquise de Noirmoutiers et Albert Lambert, celui du duc. André Calmettes et Charles Le Bargy réalisent le film qui est produit par les frères Lafitte pour la société Le Film d’Art.

Camille Saint-Saëns est au sommet de sa notoriété lorsqu’il reçoit cette commande. A cette époque, il écrit lui-même des pièces de théâtre et voyage beaucoup aux Etats-Unis. Il est président de l’Académie des beaux-arts.
Dans cette suite pour petit orchestre opus 128, écrite pour instruments à cordes, quelques vents, un piano et un harmonium, Saint-Saëns s’adapte très bien à la contrainte : raconter l’intrigue en une introduction et cinq tableaux. Le tout en 18 minutes. Il abandonne son habitude d’écriture qui consiste à développer longuement quelques thèmes. Il permet une synchronisation des sons avec l’intrigue. Les thèmes, plus courts, sont souvent hâchés par des effets sonores "gratuits", au service de l’image.

Dans cette émission, Jérôme Rossi a accepté de commenter la composition de Saint-Saëns au fur et à mesure qu’elle se déroule. On découvre ainsi les thèmes que Saint-Saëns attribue à chaque personnage, et comment il colle musicalement de très près à l’intrigue.

Par la suite, Camille Saint-Saëns s’est retrouvé être l’auteur de musiques de film malgré lui : beaucoup de ses compositions, en particulier le Carnaval des Animaux, ont été reprises dans divers œuvres cinématographiques... Notamment dans la Belle et la Bête des studios Disney et dans les Moissons du Ciel de Terence Malick. Vous pouvez retrouver la Danse Macabre de Saint-Saëns dans le film La Règle du jeu de Jean Renoir. Et aussi la Havanaise dans la Neuvième porte de Roman Polanski.

http://www.canalacademie.com/emissions/FOC357.mp3 http://www.canalacademie.com/emissions/FOC357.mp3




Par Canal Académie (dernière modification le 20/05/2009)




Nouveau commentaire :
Twitter

Veuillez respecter la nétiquette.
Connectez-vous pour communiquer et faire partie du réseau du Podcast Journal! Tous les articles, commentaires, annonces, sujets de forum seront podcastés après une éventuelle modération: nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.
L'abonnement aux flux ainsi que l'inscription au Podcast Journal sont gratuits.


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 71




Dans nos blogs :

Dix jours pour défendre les Droits de l'Homme

Du 2 au 11 décembre 2016, Amnesty International France organise "10 jours pour signer", l'événement annuel de mobilisation en faveur de...

Echo de Voxel, qu'est-ce que c'est quoi, ça ???

Après un an, il est temps de relancer la machine, si possible à un rythme de croisière plus soutenu, et peut-être aussi d'expliquer de quoi...

Législatives koweïtiennes: retour en force de l’opposition dominée par des islamistes

Les élections législatives du 26 novembre 2016 ont été marquées par une forte participation et le retour de l'opposition koweïtienne,...



Le Podcast Journal sur :