Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
16/03/2016

Renaud Laplanche, l’entrepreneur qui fait rêver les chefs d’entreprise


Renaud Laplanche est connu outre-Atlantique pour avoir créé un véritable système bancaire alternatif: le Lending Club. La plateforme numérique qui pourrait révolutionner le système bancaire.


Un parcours hors norme

Renaud Laplanche. Photo (c) Kmeron
Renaud Laplanche. Photo (c) Kmeron

renaud_laplanche_portrait.mp3 Renaud Laplanche portrait.mp3  (196.53 Ko)


Renaud Laplanche, entrepreneur dans l’âme, remet-il au goût du jour le rêve américain? Ce quadragénaire dynamique s’est installé aux États-Unis et y impose sa conception de l’économie de partage. Après des études de droit, ce double champion de France à la voile obtient un MBA en Hautes écoles de Commerces. Fort de ces diplômes, le jeune avocat d’affaires décroche un contrat chez Cleary Gottlieb Steen & Hamilton à Paris puis à New-York à partir de 1999.
Il se lance rapidement dans l’aventure numérique, abandonnant au passage "le confort" du salariat et s’associe pour créer sa première société: Triplehop Technologies qu’il revend au géant américain des logiciels d’entreprise Oracle en 2005, empochant la bagatelle de 10 millions de dollars.


Le Lending-Club: une start-up à l’image de son fondateur

Capture d'écran du compte instagram @lendingclubsailing
Capture d'écran du compte instagram @lendingclubsailing
Renaud Laplanche devait prendre un congé sabbatique d’une durée de six mois à un an. Mais l’idée du Lending Club l’a pris par surprise au détour d’un relevé de carte de crédit. Face à un taux d’intérêt de 18% et à un relevé de compte d’épargne ne rapportant qu’1%, l’entrepreneur "en sommeil" a repris le dessus. Il y avait là une bonne idée. L’écart de taux qui lui sautait aux yeux loin de le conduire à se plaindre l’a poussé à trouver une solution alternative, et vite. C’est une des caractéristiques du sujet, il agit et ne procrastine pas. C’est ainsi que congé sabbatique a pris l’eau en deux semaines et que le Lending-Club est né. L’idée était de mettre en lien des particuliers souhaitant préteurs avec des particuliers emprunteurs via une plate-forme numérique, ceci pour un taux attractif tant pour les épargnants que les demandeurs de fonds. Une solution à même de rapporter très gros à son créateur.
La nouvelle société voit donc le jour en 2006 et connait d’emblée un succès fracassant. A tel point que la start-up entre en bourse dès le 11 décembre 2014 par la grande porte puis qu’ elle sera d’emblée dans le top 10 des IPO historiques aux États-Unis.
Mais Renaud Laplanche n’en a jamais assez. Un challenge en appelant un autre, il ne se repose pas sur ses lauriers. Cité par le blog siliconvalley.blog.lemonde.fr, Renaud Laplanche voit l’entrée en bourse comme "une simple étape dans la croissance de la société" estimant qu'"opérer en tant que société cotée est un signal fort pour dire que la plate-forme sera là sur le long terme afin de transformer le système bancaire". Puisqu’il s’agit bien de ça, Renaud Laplanche a dans l’idée de modifier le système. Dès 2006, il prévoyait l’efficacité d’un système fondé sur l’économie de partage. Cité par le même blog, Loïc Le Meur, un des investisseurs du Lending Club se souvient: "Il était déterminé à imposer un modèle nouveau à une époque où quasiment personne ne parlait encore de l’économie de partage. Mais il avait la capacité de n’écouter personne et à se lancer dans un monde qui n’était pas le sien".

Une réussite hors norme pour une personnalité hors du commun

Renaud Laplanche est un de ces visionnaires qui ose sortir de sa zone de confort et croit en sa capacité à modifier un système qui lui apparaît perfectible. Estimer que Renaud Laplanche a eu besoin de s’expatrier pour réussir est réducteur. Ce grand sportif opiniâtre et combatif est suffisamment individualiste et sûr de lui pour suivre le chemin qu’il a tracé. Commercial et pédagogue, il use de sa capacité de conviction et vraisemblablement de son charisme pour convaincre les réticents. Ses idées fort lucratives n’en ont pas moins une dimension altruiste dans le sens où elles bénéficient tant au groupe qu’à l’individu. Renaud Laplanche a une vision du monde qui l’entoure et la capacité de sentir, de pressentir les tendances. C’est ainsi qu’il fait partie des rares personnes en mesure d’adapter la société à l’idée qu’il a de ce qu’elle devrait être. Toujours sur le pont, cet entrepreneur dans l’âme ne se repose pas trop occupé à contribuer à la construction du monde de demain.

Vidéo archive: Lending Club au Wall Street



Par (dernière modification le 15/03/2016)




Nouveau commentaire :

Veuillez respecter la nétiquette.
Nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.

Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Le Bon Coin a 10 ans - 02/10/2016

1 2 3 4 5 » ... 11




Dans nos blogs :

Abécédaire animal en vidéo - P

La série du Podcast Journal Animal présente les animaux à travers des vidéos. Avec la lettre P: pigeon, pingouin, pinson... Pigeon Les...

Classement des 5 personnalités qui vont marquer l'année 2017

Sur grand ou petit écran, à la radio ou dans les urnes, ils vont être omniprésents en 2017 grâce à leur culot. Autant donc retenir le nom...

La question du sport au Koweït

Suite au maintien de la suspension du Koweït de toute compétition internationale par le CIO et la FIFA, une session parlementaire...



Le Podcast Journal sur :