Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Gilles Carvoyeur

SAINT-FARGEAU (Yonne) : Comment passer du sport au métier d'opticien

(Publi-info)


Alexis Rougemont a démarré son activité en octobre 2009.


Avant de créer son entreprise, Alexis a analysé le marché global.

SAINT-FARGEAU (Yonne) : Comment passer du sport au métier d'opticien
Alexis Rougemont, 27 ans, un Baccalauréat Scientifique décroché en 2001 au Lycée Jacques Amyot, puis un diplôme d'Opticien Lunetier obtenu à l'Institut Supérieur d’Optique (ISO) de Lyon, en juin 2006, a travaillé notamment chez Alain AFFELOU à Auxerre et dans trois boutiques parisiennes.

Fort de cette expérience professionnelle qualifiante, il a fait le grand saut et a ouvert son propre magasin d'optique à Saint Fargeau. Grâce à l'aide financière de Yonne Active Création, une structure dirigée avec dynamisme par son directeur Francis Moreau.

En effet, pour boucler son projet Alexis Rougement a bénéficié de primes, d'aides et de diverses exonérations. Ainsi, Yonne Active Création lui a prêté une somme de 15000 €. Parallèlement, il bénéficie d'une taxe professionnelle exonérée de 3 à 5 ans car il a fait le choix de s'implanter en Zone de Revitalisation Rurale, (ZRR). Une localisation qui lui permet également d'être exonéré de l'impôt sur le revenu pendant 5 ans à 100% et de bénéficier d'un paiement dégressif jusqu’à la 14ème année.

Avant d'ouvrir son magasin, Alexis a évalué ses besoins : un stock de marchandises 33000 €, un investissement 34500 €, un besoin de trésorerie 17500 €. Soit 85000 € financés par un emprunt bancaire 60000 €, YAC 15000 €, et un apport personnel de 10000 €. Il a opté pour une forme juridique simplifiée (Entreprise Individuelle (EI) avec comme statut social celui de travailleur non salarié (TNS).
«Un opticien lunetier est un professionnel de la vue détenteur d’un diplôme d’État qui peut : réaliser les examens de vue, procéder à la réalisation des montages, vendre des équipements permettant la compensation des défauts visuels (lunettes de vue, lentilles de contact, lunettes de soleil, système d’aide à la vision des malvoyants ou de basse vision)» explique le néo-chef d'entreprise.

Quel parcours pour le jeune homme car, à la sortie du lycée Amyot, Alexis avait pris une toute autre voie. En juin 2004, il suivait les cours de la Faculté de sports où il a obtenu une Licence, STAPS (Sciences et Techniques des Applications Physiques et Sportives). Ce n'est qu'ensuite qu'il s'est réorienté vers le métier d'opticien, où il a acquis une expérience professionnelle dans 4 magasins d’optique dont 3 à Paris et 1 à Auxerre travaillant comme Opticien directeur chez Optique Lauren’s, Rue de Tolbiac, (jusqu'en octobre 2006). Puis Opticien collaborateur, chez Optique des Entrepreneurs, Rue des Entrepreneurs, (jusqu'en janvier 2007). Ensuite, chez Tal Optic, Rue Custine, (jusqu'en mars 2008). Enfin, chez Alain AFFELOUà Auxerre (jusqu'en décembre 2008).

Avant de créer son entreprise, Alexis a analysé le marché global. «Les chiffres clés m'ont conforté dans ma démarche : 10000 points de vente soit un magasin pour 7700 habitants. Autre chiffre signifiatif : 63% de la populations sont porteurs de lunettes c'est à dire 9 français sur 10 après 60 ans, 65 % de plus de 44 ans. Le taux de renouvellement de l’appareillage tous les 4 ans» détaille t-il avec précision.

Les clients font leur choix en fonction des services proposés et le prix (le panier moyen est de 313 €. Données fin 2006).

«La proximité géographique est un facteur prioritaire. Pour compléter mon étude, j'ai également analysé le tissu économique local. Il existe à Saint Fargeau 21 commerces non alimentaires et services divers, 11 entreprises du bâtiment, 7 commerces alimentaires, 4 industries, 3 grandes et moyennes surfaces, une entreprise de tri sélectif, une école primaire et un collège. Mais le point à retenir, c'est une évasion commerciale majoritairement sur Auxerre (Lieu d'achat des lunettes : Auxerre 33%, Toucy 16%, Autres 25%, Cosne sur Loire 26%). D'où mon projet de mettre en avant le service de proximité et service à la personne».
Par ailleurs, 81,5 % des sondés étaient intéressés par le projet et la région de Saint-Fargeau bénéficie d'un taux de renouvellement meilleur que le taux national notamment parce qu'il existe une population majoritairement vieillissante donc à fort potentiel de port de lunettes. 85 % des personnes interrogées portent des lunettes.

D'où son choix de s'installer en Puisaye dans un local situé au centre-ville de la commune, à proximité immédiate des autres commerces (boulangerie, bar-tabac, pharmacie, banque, etc.). Le magasin bénéficie d’une vraie intégration à la vie économique de la ville. «Le local de 55 m² se compose : d’une entrée principale, accessible aux personnes en situation de handicap de deux grandes vitrines de chaque coté de cette entrée un espace de vente, un atelier, un espace examen de vue, un coin enfant » ajoute l'opticien.

Conclusion : à la vue des éléments commerciaux et financiers, le projet apparaissait viable et réalisable et qui pouvait générer, dès la 1ère année de fonctionnement, une rentabilité confortable. Alexis Rougemont a démarré son activité en octobre 2009.

Ouverture du magasin du mardi au samedi, de 10 h à 19 h. Fermé les dimanches et lundis

14/03/2010




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 112





Dans nos blogs :

Le parcours inverse d'un steak

L'association de défense des animaux PETA révèle dans une nouvelle vidéo, la transformation "de l'élevage à l'assiette", montrant comment...

Abécédaire animal en vidéo - R

La série du Podcast Journal Animal présente les animaux à travers des vidéos. Avec la lettre R: renard, requin, rhinocéros... Renard roux...

La ville des chiens schtroumpfés

L'histoire des petits hommes de Peyo est imaginaire, tandis que celle des animaux devenus bleus est bel et bien moche et tristement réelle!...



Le Podcast Journal sur :