Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
25/05/2016

Shichiro Kobayashi: Les dessins animés doivent donner du sens aux jeunes


De nombreuses études montrent que les événements vécus à l'écran auraient un impact auprès des jeunes spectateurs. Les temps changent, les dessins animés aussi. Confidences sur fond de toile, de Shichirō Kobayashi, un homme au destin exceptionnel et un grand peintre du dessin animé qui a fait rêver et pleurer des générations à travers des séries cultes.


Portrait d'un destin hors du commun

Directeur artistique de dessins animés cultes: "Rémi sans famille", "L'île aux trésors", "Cobra", "Pokémon", "Le château de Cagliostro", "Lady Oscar"... Photo (c) C. Szumilo
Directeur artistique de dessins animés cultes: "Rémi sans famille", "L'île aux trésors", "Cobra", "Pokémon", "Le château de Cagliostro", "Lady Oscar"... Photo (c) C. Szumilo

shichiro_kobayashi.mp3 Shichiro Kobayashi.mp3  (1.71 Mo)


Il affiche joyeusement ses 84 printemps, Shichirō, comme si le temps l'avait un peu oublié. Un grand rire, le maître japonais est au Louvre Lens vallée, ce que la Joconde est au Louvre. Un tableau à lui seul, venu du Japon le temps d'un week end, présenter l’œuvre de toute une vie. Cadeau, il se livre en même temps qu'il improvise "en live" une esquisse inédite de dessin animé. C'est cela qui le fait rigoler: "A mon âge, dessiner un monstre, tout de même...". Rajoutant comme excuse à cet exploit exquis, être en train de dessiner sa femme."Elle me fait toujours un peu peur" dit-il en souriant, tout en jetant discrètement un petit coup d’œil inquiet au fond de la salle...


Si Shichirō était un artiste? Un peintre au pays de l'essentiel

La Louvre Lens vallée recevait fin avril Shichiro Kobayashi pour un masterclass et une exposition de ses oeuvres qui ont fait le succés de dessins animés cultes. Photo (c) C. Szumilo
La Louvre Lens vallée recevait fin avril Shichiro Kobayashi pour un masterclass et une exposition de ses oeuvres qui ont fait le succés de dessins animés cultes. Photo (c) C. Szumilo
Il dit qu'il peut dessiner n'importe quoi de mémoire, il est comme cela, alors il le fait. "Je recherche toujours l'essentiel de chaque chose, à en extraire une représentation que je stocke en moi pour l'imprimer à travers mes dessins" explique t-il.

Le peintre japonais a toujours mis un point d'honneur à céder ce supplément d'âme de l'observateur qu'il est. "Il faut savoir regarder avec ses propres yeux pour percevoir l'essence de quelque chose". Il a donc beaucoup observé et dessiné la nature afin d'en exhaler son parfum à travers ses peintures.

Si Shichirō était un dessin animé? Un dessin animé de la vraie vie

Considéré au Japon comme l'un des plus grands maîtres de l'animation. Photo (c) C. Szumilo
Considéré au Japon comme l'un des plus grands maîtres de l'animation. Photo (c) C. Szumilo
Ou plutôt son propre parfum, ou celui d'une nature subjective comme se la représente souvent les enfants. Car il l'avoue volontiers, quand il dessine il pense à son enfance, et ses émotions il les met en couleur. Quelques gros coups de pinceau pour amorcer le dynamisme, le reste n'étant qu'affaire de détails. "Quand je dessine, c'est moi" dit-il en riant. "La liberté est très proche de n'importe quoi" relève Shichirō, les mains pleines de peinture, exultant comme s'il avait trempé les doigts dans le pot de confiture sans se faire prendre.

Si Shichirō était une histoire? Rémi sans famille

"Lorsque l'on regarde on développe sa capacité de comprendre et sa sensibilité. Maintenant beaucoup de dessins animés sont conçus d'aprés des photos." Photo (c) C. Szumilo
"Lorsque l'on regarde on développe sa capacité de comprendre et sa sensibilité. Maintenant beaucoup de dessins animés sont conçus d'aprés des photos." Photo (c) C. Szumilo
Pour autant la vie de Shichirō Kobayashi n'a pas été celle d'un personnage de Wall Disney. Ce sont les stigmates de la vie qui ont ciselé en lui ce "petit quelque chose en plus" qu'on ne saurait dire. Il est de ceux qui ont vécu enfant la guerre sino-japonaise. C'est d'ailleurs comme cela que tout a presque commencé, parce qu'un jour "The Prince of Wales" un bateau anglais a été attaqué par le Japon.

Plus tard, Shichirō, fasciné par cette mésaventure, tombera sur un tableau retraçant cette histoire, il recopiera la toile. C'est un peu pour cela qu'il reconnait avoir un petit faible pour la série "Rémi sans famille" qui a beaucoup fait pleurer sa fille. "Le thème reposait sur la difficulté de se battre pour vivre, il y avait beaucoup d'émotion mais toujours une note d'espoir".

Et un personnage de dessin animé? Certainement pas un surhomme, un héro peut-être...

"Le réalisateur de Rémi sans famille a également coloré cette série de l'expérience de sa vie d'homme. Il a connu également les difficultés liées à la guerre, et a transformé ces obstacles en défis lui donnant le courage de réaliser ses rêves" observe Shichirō qui déplore les messages parfois véhiculés par la nouvelle génération de ses successeurs: "De nos jours, Il y a beaucoup de jeunes qui recherchent la facilité et je suis triste de constater cela. Les dessins animés ont aussi un impact sur la jeunesse, il faut donc faire très attention".




Par (dernière modification le 24/05/2016)




Nouveau commentaire :
Twitter

Veuillez respecter la nétiquette.
Connectez-vous pour communiquer et faire partie du réseau du Podcast Journal! Tous les articles, commentaires, annonces, sujets de forum seront podcastés après une éventuelle modération: nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.
L'abonnement aux flux ainsi que l'inscription au Podcast Journal sont gratuits.


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Angers Likes Metal - 05/11/2016

1 2 3 4 5 » ... 71




Dans nos blogs :

Un orgasme = un arbre planté

Utiliser internet quotidiennement génère une grande quantité d’émissions de CO2. Grâce à des opérations ponctuelles ou des actions longue...

20 ans après, les pesticides sont toujours en moi [Interview]

Après la découverte du virus de l’hépatite C, Marie* apprend que son corps est également perturbé par de nombreuses toxines chimiques. Mais...

L’Amérique post-Trump [Revue de presse]

Trois semaines après l’élection de Donald Trump à la présidentielle américaine, le monde entier s’étonne encore de ce résultat inattendu....



Le Podcast Journal sur :