Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
26/11/2015

The Lobster m’a tuer


Avec "The Lobster", le cinéaste grec Yorgos Lanthimos a une nouvelle fois tapé fort. Pour son premier long-métrage en anglais, il a su manier à la perfection les codes de l’absurde et de l’humour noir. Colin Farrell et Rachel Weisz sont parfaits dans ce monde atypique où le célibat est condamné.


Photo courtoisie (c) Haut et Court
Photo courtoisie (c) Haut et Court

the_lobster_ma_tuer.mp3 The Lobster m'a tuer.mp3  (858.6 Ko)


Yorgos Lanthimos nous plonge dans un futur effrayant où chaque célibataire est arrêté, emmené à l’Hôtel et contraint de trouver l’âme sœur en 45 jours sous peine d’être transformé en l’animal de son choix. On retrouve alors un Colin Farrell méconnaissable, forcé de rejoindre l’Hôtel après s’être fait quitter par sa compagne.

Lorsque la directrice des lieux lui demande en quel animal il voudrait être changé s’il venait à échouer, il répond "a lobster" (un homard). Car tout comme le homard, il aime la mer et aimerait pouvoir vivre plus de cent ans, avec un sang bleu, semblable à celui des aristocrates. Son caractère nonchalant finit par voler en éclats et pousse le personnage à changer ses plans: s’enfuir pour rejoindre des résistants, les Solitaires.

Après 1h58 de génie absurde il est impossible de discuter le Prix du Jury remporté au Festival de Cannes 2015. Yorgos Lanthimos a une nouvelle fois abordé les relations humaines de manière décalée et délicieuse. Qu’est-ce que représente l’amour pour l’Homme? Comment le définir? Est-il universel ou bien unique à chaque individu? Ce long-métrage hors norme ne peut laisser le spectateur indifférent.

Brut et fort, "The Lobster" reflète assez bien les dessous du tournage: des acteurs pas maquillés, des improvisations, un tournage en lumière naturelle, les paysages farouches de l’Irlande et en rôle principal, un Colin Farrell déterminé, présent du premier au dernier jour de tournage, qui n’a pas hésité à prendre 20 kilos pour le rôle. Yorgos Lanthimos offre un cinéma magique, brut et vivant: vivement le prochain.




Par (dernière modification le 26/11/2015)




Nouveau commentaire :
Twitter

Veuillez respecter la nétiquette.
Connectez-vous pour communiquer et faire partie du réseau du Podcast Journal! Tous les articles, commentaires, annonces, sujets de forum seront podcastés après une éventuelle modération: nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.
L'abonnement aux flux ainsi que l'inscription au Podcast Journal sont gratuits.


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 71




Dans nos blogs :

Dix jours pour défendre les Droits de l'Homme

Du 2 au 11 décembre 2016, Amnesty International France organise "10 jours pour signer", l'événement annuel de mobilisation en faveur de...

Echo de Voxel, qu'est-ce que c'est quoi, ça ???

Après un an, il est temps de relancer la machine, si possible à un rythme de croisière plus soutenu, et peut-être aussi d'expliquer de quoi...

Législatives koweïtiennes: retour en force de l’opposition dominée par des islamistes

Les élections législatives du 26 novembre 2016 ont été marquées par une forte participation et le retour de l'opposition koweïtienne,...



Le Podcast Journal sur :