Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
15/01/2010

UNE OEUVRE EXCEPTIONNELLE: PARSIFAL


Pour son troisième spectacle de la saison, l'Opéra de Nice se transporte dans la grande salle Apollon d'Acropolis. Il s'agit de Parsifal, Bühnenweihfestspiel, «festival scénique sacré» en trois actes de Richard Wagner, aussi bien pour la musique que le livret.


UNE OEUVRE EXCEPTIONNELLE: PARSIFAL
L'œuvre est surtout inspirée par le poème Parzival de Wolfram von Eschenbach écrit au début du XIIIe siècle, lui-même s'inspirant du Perceval ou le Conte du Graal de Chrétien de Troyes, composé à la fin du XIIe. S'y mêlent aussi de multiples influences, la lecture de Schopenhauer et également celle du bouddhisme entre autres. Parsifal, dernière oeuvre du compositeur, fut créée à Bayreuth, lors du second festival, le 26 juillet 1882, sous la direction de Hermann Levi qui continua d'ailleurs à la diriger au Festspielhaus bien après la mort à Venise du compositeur le 13 février 1883. Très vite, des représentations eurent lieu dans de nombreux pays, enfreignant ainsi les droits d'exclusivité attachés à Bayreuth jusqu'à la fin de 1913.
L'action a lieu à Montsalvat où règne Amfortas, il souffre d'une blessure incurable que lui a infligée Kingsor. Avec les Chevaliers du Graal il attend celui qui doit le guérir. Arrive un jeune homme, Parsifal, qui pourrait être ce sauveur mais il ne semble pas comprendre et est chassé. On le retrouve dans les jardins enchantés de Klingsor au milieu des filles-fleurs où il est frappé par la révélation. Plus tard, il revient en armure à Montsalvat, le jour de Vendredi-saint, il est consacré roi du Graal par Gurnemanz puis baptise Kundry. Tous se rendent au sanctuaire où ont lieu les funérailles de Titurel, père d'Amfortas, Parsifal le guérit de sa lance puis célèbre la cérémonie du Graal. Dans certains pays, les théâtres programment Parsifal le jour du Vendredi-saint. On y retrouve le thème de la rédemption très przsent chez Wagner, plus spécialement ici grâce à la compassion.
A Nice, c'est une coproduction avec l'Opéra de Leipzig où Parsifal fut donné en 2009 et le Grand-Théâtre de Genève où il sera donné en mars prochain, mise en scène du Suisse Roland Aeschlimann.

Direction musicale : Philippe Auguin

Mise en scène et décors : Roland Aeschlimann

Costumes : Susanne Raschig

Eclairages : Lukas Kaltenback

Chorégraphie : Lucinda Childs

Parsifal : Gary Lehman

Kundry : Elena Zhidkova 

Amfortas : Jukka Rasilainen

Gurnemanz : Kurt Rydl 

Titurel : Victor von Halem

Klingsor : Peter Sidhom 

Deux chevaliers : Yuri Kissin Richard Rittelmann

Quatre ecuyers : Caroline Mutel, Marie Gautrot, William van der Heyden, Antoine Normand

Six filles-fleurs de Klingsor : Barbara Ducret, Stéphanie Loris, Marie Gautrot, Catherine Hunold, Caroline Mutel, Lucie Roche

Orchestre Philharmonique de l’Opéra de Nice

Chœur de l’Opéra de Nice

Chœur d’enfants de l’Opéra de Nice

Le 15 janvier à 19h et le 17 à 14h30

Acropolis - Palais des Congrès
1, avenue de la République - Esplanade Kennedy
06300 NICE
Tél. 33 (0)4 92 17 40 79
Fax. 33 (0)4 93 80 15 82
opera.billetterie@ville-nice.fr



Par (dernière modification le 15/01/2010)





Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 74




Dans nos blogs :

Présidentielle 2017: La place du sport dans le programme des candidats

Le sport étant un sujet d’intérêt général, les candidats à la présidence de la République française se doivent de participer à la...



Le Podcast Journal sur :