Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
22/07/2015

Un revenu pour tous sans travailler

Écoutez un regard décalé


Il est agréable de vieillir, cela donne l'illusion de pouvoir changer d'idées sans se justifier; sans passer pour quelqu'un de versatile. A l'abri derrière le parcours de Victor Hugo passé du légitimisme au communisme, il est un âge où la remise en cause de certaines choses se fait naturellement; où l'on devient plus sensible à certains discours.


regard_decale_revenu_pour_tous.mp3 Regard décalé revenu pour tous.mp3  (346.37 Ko)


La Finlande deviendrait le premier pays européen et certainement mondial à introduire un revenu de base inconditionnel. Cet antienne existe depuis longtemps, mais il semblerait qu'un pays de l'Union européenne ait décidé de passer le pas. L'expérience semble passionnante. La Finlande vient de se doter d'un nouveau gouvernement et l'actuel Premier ministre a déclaré son intention d'introduire un revenu de base inconditionnel. L'idée est que tous les citoyens auraient le droit de percevoir un même revenu sans tenir compte de l'âge, de la santé ou du niveau social. Le revenu d'un travail salarié ou d'entrepreneur viendrait compléter le revenu de base inconditionnel, au choix. Ce serait pratiquement la fin du système capitaliste instauré dans nos sociétés depuis le XIXe siècle dans la forme qu'on lui connaît aujourd'hui. Le revenu distribué ainsi devrait aussi permettre d'éradiquer la pauvreté. Le montant est sujet à débat mais il devrait se situer entre 500 et 1000 euros. Évidemment, la mise en place du revenu de base supprimerait toutes les aides sociales existantes, y compris les retraites. L'idée est de simplifier les aides. Une aide un point c'est tout. En Finlande comme en France, les aides sociales sont complexes et beaucoup s'y perdent. Mieux encore, l’État semble compter sur cette complexité pour que les ayants droits ne puissent avoir accès aux aides auxquelles ils pourraient prétendre, comme le RSA activité. 68% de personnes concernées l'ignorent. Toutes ces ambiguïtés et autres hypocrisies pourraient disparaître avec l'instauration de ce revenu de base.
Des économies pourraient aussi être faites dans la fonction publique par exemple qui évidemment n'est pas favorable au projet. On se souvient des sarcasmes lus dans la presse concernant l'embauche de contrôleurs par Pôle emploi, pour ceux qui touchent le chômage et qui ne cherchent pas d'emplois.
Mais derrière ce revenu de base se dessine surtout une nouvelle façon d'appréhender nos sociétés. Les citoyens pourraient décider de ce qu'ils veulent faire de leur temps. Ne plus le consacrer entièrement au travail mais à l'éducation des enfants par exemple, à des associations diverses, une façon différente de s'impliquer sans pour autant en tirer un revenu. Aujourd'hui nombre de parents se coupent en plus de deux pour arriver à organiser leur emploi du temps entre les enfants, les grands-parents et le rôle que certains veulent jouer au sein de leur communauté. La réduction du temps de travail voire le non travail peut assurément apporter une nouvelle façon d'appréhender la vie.
Si la majorité des Finlandais (79%) est favorable au projet du nouveau Premier ministre qui envisage de commencer l'expérience dans les régions les plus confrontées au chômage, certains restent dubitatifs. Nombre d'entre eux et comment pourrait-il en être autrement trouvent l'idée utopique et vouée à l'échec. Ils ont peur de voir une partie de la population se détourner du travail. Qu'ils se rassurent ceux-là ne travaillent déjà plus... il faut ouvrir les yeux. Ils sont inquiets de savoir qui va assurer les emplois pénibles. Mais ne le sont pas de savoir qu'aujourd'hui certains le font par besoin. Pour ceux là aussi, il est peut-être temps de trouver des solutions techniques, environnementales ou autres pour les soulager.
En France, des projets du même type existent, en Aquitaine, le Conseil régional a voté une motion dans ce sens à titre expérimental.
Rien de tel que l'utopie pour faire avancer une société qui pour l'heure ne peut revendiquer de grandes victoires si l'on en croit ce que l'on lit dans les médias et ce que l'on voit dans la rue tout simplement.


Par (dernière modification le 22/07/2015)




Nouveau commentaire :
Twitter

Veuillez respecter la nétiquette.
Connectez-vous pour communiquer et faire partie du réseau du Podcast Journal! Tous les articles, commentaires, annonces, sujets de forum seront podcastés après une éventuelle modération: nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.
L'abonnement aux flux ainsi que l'inscription au Podcast Journal sont gratuits.


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5




Dans nos blogs :

Journée des droits humains : les motards de noël embrasent les rues françaises

Ce samedi 10 Décembre, journée des droits humains, se déroulait la huitième parade de Noël des motards. Le principe est simple, chaque...

Dix jours pour défendre les Droits de l'Homme

Du 2 au 11 décembre 2016, Amnesty International France organise "10 jours pour signer", l'événement annuel de mobilisation en faveur de...

Echo de Voxel, qu'est-ce que c'est quoi, ça ???

Après un an, il est temps de relancer la machine, si possible à un rythme de croisière plus soutenu, et peut-être aussi d'expliquer de quoi...



Le Podcast Journal sur :