Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
16/09/2015

Une mauvaise pièce de théâtre

Écoutez un regard décalé


Il faut reconnaître que Viktor Orban a le chic pour se faire détester. Il reste régulièrement un bon client des médias. Il leur facilite la vie et eux, tout heureux foncent sur ce client facile. Voilà de l'information juteuse et que tout lecteur lambda connaît, inutile par conséquent d'aller tout vérifier. Viktor Orban le dictateur, Viktor Orban le sans-cœur, peut-on lire dans tous les médias. Trop peu parmi eux se donnent la peine d'aller chercher plus loin. Alimenter par les commentaires des responsables gouvernementaux des grandes puissances européennes, allemands et français en tête, les médias européens ont leur tête de Turc, un Premier ministre hongrois qui joue à merveille le rôle qu'il s'est assigné seul et qui arrange tout ce petit monde.


regard_decale_mauvaise_piece_de_theatre.mp3 Regard décalé mauvaise pièce de théâtre.mp3  (338.2 Ko)


Excusez-nous mesdames, messieurs les politiciennes et les politiciens - ne lisez pas les polichinelles - de vous déranger dans cette formidable pièce de théâtre qu'est l'Europe aujourd'hui.
C'est Angela Merkel qui dit un jour tout et le lendemain son contraire. La vilaine Merkel qui devait redorer son blason a profité de la crise des réfugiés pour se refaire une réputation. Cela reste très confus mais qui s'en soucie? Laurent Fabius de son côté ne prend pas trop de risques en critiquant le "mur de la honte" édifié sous les ordres de l'affreux Orban. Dans leur rôle, les autorités hongroises convoquent un représentant de l'ambassade de France à Budapest.
Rien sur la Pologne, rien sur la Slovaquie et autre Roumanie, pays membres de l'Union européenne qui eux aussi ne veulent pas entendre parler des fameux quotas de réfugiés. Eux, ils ne sont pas vraiment médiatiques, il est vrai. Mais ils sont assez malins pour se cacher derrière ce "fasciste d'Orban" qui lui, consciemment ou non, adore jouer son rôle sous les sunlights. Quant à la Serbie et autres pays des Balkans, candidats à l'Union, n'était-ce pas l'occasion de les associer à un projet européen? Aujourd'hui, en toute logique, les réfugiés, dans leur perspective de rejoindre l'Autriche, l'Allemagne et la Scandinavie se détournent de la Hongrie qui a manifesté sa volonté de construire d'autres murs et se ruent sur la Croatie, dernier pays entrant dans l'Union. Le comportement des autorités de Zagreb sera-t-il différent de celui de celles de Budapest qui en définitive ne semble n'avoir obéies qu'aux directives européennes?
Et qu'en est-il de Bruxelles? L'incapacité des pays a se réunir et à trouver une solution d'ensemble à cette crise majeure la fragilise une fois de plus. Que d'occasions manquées pour asseoir, pour justifier sa crédibilité.
Je me gausse et pourtant ce n'est pas drôle. Ce serait même plutôt pathétique. Le scénario de cette pièce semble écrit d'avance et c'est ce qui enlève beaucoup d'intérêt à l'intrigue.

Heureusement derrière tout cela, il y a des femmes et des hommes. Et peu importe leur nationalité, leur histoire, leur orientation politique, peu importe qu'ils soient d'un côté ou de l'autre du mur, ils s'aident. Ne laissons pas aux responsables politiques, la gestion de la situation. Chacun de nous, si nous le pouvons ou nous le voulons, posons notre pierre sur l'édifice de la solidarité.


Par (dernière modification le 16/09/2015)





1.Posté par Adriana Radu le 23/10/2015 09:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oui, c'est vrai, la solidarite est une philosophie dans laquelle les roumains, les bulgares, les ...  

Nouveau commentaire :

Veuillez respecter la nétiquette.
Nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.

Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Au spectacle ce soir - 28/05/2017

1 2 3 4 5 » ... 6





Dans nos blogs :

« Un clip au poil » 22 juin

Un clip au poil #6 : Best Coast - Crazy For You En cas de canicule, il est fortement recommandé d'écouter Best Coast les doigts de pied en...



Le Podcast Journal sur :