Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
Gilles Carvoyeur et Serge Jover
17/01/2009

VILLENEUVE LOUBET : suspension de la procédure de licenciement?

Vos articles dans votre Podcast Journal


Pour les syndicats, il n’y a aucune justification au projet de suppressions de postes et des risques majeurs pour l’avenir du site de Villeneuve Loubet (Alpes-Maritimes) et pour les activités WIRELESS du site.
Rappel de la situation : le 7 novembre 2008, la Direction de Texas Instruments France a présenté un projet de restructuration du site de Villeneuve-Loubet portant sur la suppression de 342 postes. Villeneuve-Loubet est l’un des sites mondiaux de R&D de composants électroniques pour le secteur de la téléphonie mobile.
Le 14 janvier 2009, l’expert comptable du CE a présenté l’ensemble de ses conclusions sur le projet de restructuration.
Selon le CE, Texas Instruments engage une restructuration purement financière.


Urgence non justifiée

"L’urgence d’une restructuration ainsi que l’ampleur des suppressions de postes n’est pas justifiée autrement que par une décision stratégique de poursuivre exclusivement une recherche de marge opérationnelle exceptionnelle alors même que le marché n’offre plus les mêmes niveaux de croissance.
Cet objectif financier conduit le Groupe à prendre de graves risques pour l’avenir de la branche wireless (téléphonie mobile) puisqu’il décide de se désengager d’activités clés et donc de perdre des compétences (modem) nécessaires pour poursuivre les relations avec son principal client, de restreindre ses équipes de développement pour ce client. Au risque d’envoyer un message négatif à ce dernier, alors que TI est en attente de confirmation de 4 programmes de développement. Le Groupe TI décide, en outre, de réduire globalement ses efforts de R&D alors que TI avait déjà un niveau de R&D inférieur en valeur et en taux à ses concurrents, en choisissant de ralentir sa politique de renouvellement de produit OMAP. Alors que c’est l’activité prioritaire sur laquelle TI base sa stratégie, au risque de perdre du terrain face aux concurrents"
explique l’Intersyndicale.

Dans un marché rendu plus difficile et où les concurrents maintiennent des niveaux importants d’investissement, TI freine ses efforts dans le wireless. La restructuration n’est pas motivée puisque Texas Instruments détient l’un des plus forts niveaux de résultats dans le secteur. Comment peut-on considérer que la compétitivité du Groupe est en danger, quand TI va encore réaliser une marge opérationnelle substantielle en 2008 et que la variation constatée entre 2008 et 2007 sera minime.

Pour les syndicats : "le site de Villeneuve-Loubet est mis en danger puisqu’il va perdre son laboratoire d’analyse qui lui permettait de développer de manière efficace les nouvelles technologies. Le CE n’a pas de visibilité sur l’affectation de nouveaux projets, alors que ce site est encore clé pour le développement des produits OMAP et clients.
L’expert a pointé un certain nombre d’incohérence dans le dimensionnement des équipes. La direction est toujours dans l’incapacité de répondre et de justifier chacune des suppressions de postes. Le site ne bénéficie d’aucun nouveau projet hors wireless qui lui permettrait d’évoluer vers le futur de TI. Toutes les demandes faites par le CE pour créer des équipes sur de nouveaux business sur lesquels TI souhaite s’engager (médical, connectivité, ….) ont été refusées. La restructuration n’a pas été anticipée et aucune gestion prévisionnelle des emplois n’a été engagée.
La Direction justifie l’urgence de cette restructuration car le marché des télécom ralentit déjà depuis plusieurs années. Le CE déplore que le Groupe, qui dispose de moyens financiers colossaux et qui par ailleurs a investi plus de 4 milliards de $ chaque année pour racheter des actions, n’ait pas pris le temps d’engager des mesures pour accompagner socialement les évolutions. De même pour le futur, la Direction ne donne aucune perspective et aucune garantie pour la pérennité du site. L’activité qui devait être cédée (GGE) à un repreneur, n’a toujours pas trouvé de candidat à la reprise. Les chances d’un reclassement pour ces personnes sont devenues improbables".

Les représentants du personnel ont demandé à la Direction, compte tenu des insuffisances et des inquiétudes de suspendre la procédure d’information en cours. D’une part dans l’attente de l’achèvement du projet GGE, de clarifier des justifications des motifs économiques et des suppressions de chaque poste de travail envisagé, de réduire le niveau de suppressions de postes afin de maintenir des compétences clés techniques pour nos clients, pour l’activité OMAP, et qu’un véritable plan industriel d’avenir pour préserver l’avenir du site de Villeneuve Loubet soit présenté. Le CE demande de suspendre les suppressions de postes et d’engager les moyens d’adaptation des compétences et des emplois sur plusieurs années en vue de permettre et préparer la relance du site. Le CE s’est d’ailleurs déclaré prêt à engager toute action en justice si la direction décidait de passer outre à ses demandes.




Par Gilles Carvoyeur et Serge Jover (dernière modification le 19/01/2009)





Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 112





Dans nos blogs :

Abécédaire animal en vidéo - R

La série du Podcast Journal Animal présente les animaux à travers des vidéos. Avec la lettre R: ragondin, raie, raton laveur... Ragondin...



Le Podcast Journal sur :