Le Made in France est-il un luxe, l’achat patriotique... une lutte ?

Petites suggestions d'habillement pour un Noël 100% made in France


Rédigé le 25 Décembre 2015 | Lu 819 fois | 0 commentaire(s)

En ces temps d’engraissages, voici quelques idées de cadeaux non-gastronomiques pour avoir aux prochaines retrouvailles familiales non pas le blues du surpoids mais le bleu du drapeau tricolore, le bleu réconcilié avec le blanc et le rouge du Père Noël. Évitons de défigurer ce qu’il reste de la fête de la Nativité par un consumérisme apatride et vide de sens…



Photo libre de droits circulant sur les réseaux sociaux.
Photo libre de droits circulant sur les réseaux sociaux.
Un photomontage se ballade sur les réseaux sociaux, loin de l’idylle des lutins dévoués dans une usine enneigée : pollution, travail à la chaîne, exportation de masse… images d’une réalité pas si caricaturale que cela. Rappelez-vous : il n’y a plus de dauphins d’eau douce dans le Yangtsé, souvenons-nous de la petite vingtaine de suicides à Foxconn entre 2010 et 2013 et autres SOS placés dans des jouets par des prisonniers politiques.

Noël, ce n'est pas le nouvel an de l'empire du milieu. Notre porte-monnaie est une arme : soyons consom’acteurs militants. Même si on s’est loupé cette année, même s’il est plus facile d’acheter rapidement un cadeau dans une vitrine d’une marque internationale car « la marque ça lui fera plaisir », remettons l’achat français et l’authenticité au cœur de nos préoccupations.

Arrêtons de tirer à boulets rouges sur le jaune et regardons depuis nos ordinateurs et smartphones fabriqués en Asie ce que des entrepreneurs nous proposent comme alternatives vertes et durables.

Le slip français parade avec ses cornes dans le métro. Photo © Guillaume.
Le slip français parade avec ses cornes dans le métro. Photo © Guillaume.
Au niveau des sous-vêtements, on ne présente plus le slip français à 35 EUR pièce qui s’affiche béant et sans impudeur dans le métro parisien, en tricolore contrairement à la plateforme de référencement Exagona.

Les chaussettes BLEUFORÊT à 11 EUR la paire ne sont sûrement pas faites par des poignets d’enfants... tout comme les sobres créations d'Archiduchesse, dont les chaussettes sèches et archi-sèches à 6 EUR sont disponibles en 48 nuances de couleurs. Idéal pour assortir avec ses chaussures, lacets, lunettes et autres accessoires.

Ne pas oublier la Montebourg attitude. Photo © mon petit polo français.
Ne pas oublier la Montebourg attitude. Photo © mon petit polo français.
Concernant le vêtement, mon petit polo français est cintré comme il faut et labélisé Origine France. À 80 EUR, il est moins dispendieux qu’un modèle de marque comme Ralph Lauren, pourtant faits en Asie. Le fil du coton, qui n'est pas cultivé en France, est importé d'Inde ou d'Égypte mais il est tricoté et teint en France. Les boutons en bois de buis viennent du Jura.

Les jeans TUFF’S sont fabriqués avec de la toile de Nîmes à Florac en Lozère depuis 1892. Oui, vous avez bien lu : il y a plus de 120 ans. Cette PME familiale depuis 3 générations retrouve des cadences de production importantes, plus de 4 000 par an. D’autant que ce pantalon sobre et hipster est moins cher qu’un Levi’s qui a pourtant arrêté la production occidentale en fermant en 2005 ses usines espagnoles et hongroises.


Après les sous-vêtements et les vêtements, il reste à couvrir le dessus ! Et qui mieux que Maggy, Chantal ou Raymonde peuvent s'en occuper ?

Les tricoteuses du gang de grands-mères qui, depuis 2014 et le terroir du Vaucluse, fabriquent à la main bonnets, nœuds papillons et cravates. Grâce au programme Tricot Social Club, 10% du profit est reversée à une association qui cherche à redorer l’image des séniors. Choisissez votre mamie, personnalisez l’étiquette... pour 55 EUR, le prix d’un bonnet Canada Goose.
Les mamies vauclusiennes en action. Photo © le gang de grand-mères.
Les mamies vauclusiennes en action. Photo © le gang de grand-mères.

Pour le prix d’une Ray Ban sino-italienne ou d’une Maui Jim japonaise, que diriez-vous d’une paire de lunettes de soleil en bois faite à la main par des ingénieurs passionnés ? Avec le choix entre 5 essences régionales, la démarche est à la fois personnalisable, écologique puisque le bois stock le CO2 et hipster. Mais surtout, la production est locale : ici rien à voir avec le concurrent français Rezin qui fait tourner une usine chinoise prétextant le prix (30 EUR moins cher) et une plus grande variété de bois.

Tel est l'incroyable pari de la manufacture In’Bô (forêt en patois lorrain), depuis 2014 nichée dans les Vosges, l’histoire de 5 jeunes qui remettent au goût du jour le travail manuel de la cellulose naturelle dans les sports extérieurs. Les verres de la lunette sont fabriqués dans le Jura. La monture très légère et respirante est un peu plus fragile que le plastique et l’intégration de corrections n’est pas facile car chauffer le bois ne permet pas de l’assouplir. De quoi donner du fil à retorde à votre opticien.
Avec cette quintessence du Made in terroir, facile de toucher du bois ! Photo © In'Bô.
Avec cette quintessence du Made in terroir, facile de toucher du bois ! Photo © In'Bô.

Autant faire vivre ces familles plutôt que d’engraisser celles des actionnaires et dirigeants de multinationales. C'est la lutte finale, groupons-nous et demain, la production locale sera le genre humain ! Joyeux éco-Noël citoyen à tous les locavores... et pensez à offrir utile pour les prochaines fêtes.


Théorie | Pratique



Derniers gazouillis du terroir
RT @Jesberger: https://t.co/ASMO20ARUR
Jeudi 16 Février - 11:08
Wiko, c'est pas encore Made in France, mais c'est pensé dans le terroir ! https://t.co/iTFBTpygzD
Vendredi 23 Septembre - 22:41
Affiche dans l'abri bus parisien :) le Made in France est partout autour de nous ! https://t.co/HfbtTwpS3B
Lundi 22 Février - 23:24
Faire en France des demoiselles de fer... tout un savoir-faire ! https://t.co/0ltSX1y1KR
Dimanche 21 Février - 18:37