TEREZA Késovija de "La chanson de lara" à "Toutes mes larmes" - vidéos - photos - sites - infos - actu - etc... etc...

Très belle cérémonie à Zagreb (Croatie) le 10 juin 2014 à l'occasion de la parution de l'autobiographie de la grande chanteuse croate Tereza Kesovija entourée de nombreuses personnalités, amis et famille.


To sam ja... autobiographie signée Tereza Kesovija
A retrouver les articles qui relatent l'évènement (A lire dans la langue de votre choix par le traducteur Google):

Confessions d'une diva à l'impressionnante carrière internationale 9 juin 2014

Une grand dame Tereza Kesovija présente son autobiographie "C'est moi" 10 juin 2014

Photos 10 juin 2014

Préface écrite par le journaliste Pero Goldsmith 10 juin 2014

Livre autobiographique de TEREZA Kesovija "To sam ja" Achat en ligne

La chanteuse de renom international dont tout particulièrement en France, lui valu aussi un vibrant hommage de madame Michèle Boccoz, Ambassadeur de France en Croatie... voir vidéo ci-dessous:


Merci à cette admiratrice de Tereza pour nous avoir transmis le 17 Février 2017 son compte-rendu de lecture

Mes quelques impressions personnelles sur le livre de Tereza Kesovija ''To sam je'':

Je dois avouer que j’apprends le croate depuis deux ans et que je commence à parler et à écrire dans cette langue depuis une année.

J’ai acheté le livre de Tereza en septembre 2015 et tout de suite je me suis mise à sa lecture. Pour bien le comprendre je l’ai lu deux fois. J’ai lu trois fois le premier chapitre en recherchant la signification de tous les mots inconnus. Quand le vocabulaire de base était acquis et je suis passé au chapitre suivant.

Lors de la lecture, je suis tombée sur un assez grand problème: Tereza ne s’est pas seulement servie du croate, mais elle a introduit aussi le serbe, le bosniaque, le slovène et le dialecte de Dubrovnik. Certains mots sont donc introuvables dans Google et dans d’autres dictionnaires. Je peux donc dire que je comprenais presque tout, mais pas tout.

Après cette fatigante (mais bien attirante) lecture, je peux dire que le livre est fascinant, bien écrit et qu'on le lit avec plaisir et grand intérêt. Il est d'autant plus intéressant qu’il est écrit par elle-même. On peut supposer que tous les dialogues ont eu lieu et sont peu modifiés.

Pour moi, le plus intéressant et le plus tragique est un chapitre consacré à la guerre et à l’attaque de Dubrovnik. Tereza décrit ce qu’il lui est arrivé avant et après cette attaque.

Elle écrit sur ce sujet avec distance, mais il est bien visible qu’elle choisit ses mots avec soin et qu'elle ne veut pas trop insister sur sa propre tragédie (elle a perdu sa maison avec tous ses biens). Elle ne présente que les faits et ses pensées. Si elle commente, elle le fait discrètement. Tout est bien équilibré et il n'y a pas de mots inutiles.

En 2016 je suis arrivée une nouvelle fois à Dubrovnik - mais cette fois-ci j’ai porté mon attention sur des endroits portant encore des traces bien visibles de la guerre, et je me suis souvenue des événements dont Tereza avait parlé.

Il est bien difficile de parler de ce livre parce qu’on y trouve presque toute la vie de Teresa. Elle touche à beaucoup de problèmes, et elle présente des événements de sa carrière, et de sa vie privée.

Comme dans une vie ils sont amusants, choquants, tragiques mais l’ensemble dresse le portrait d'une personne bien active, pleine de charme, de chaleur, de passion, sensible à la souffrance et aux sentiments des autres.

Après avoir lu son livre je retrouve deux Tereza - Une - active, spontanée, pleine de passion, de joie et de force et l'autre - sensible, délicate, fragile, pleine de chaleur et d'amour, un peu naïve et bien féminine.

Je suis impressionnée par le contenu du livre et les événements qui y sont mentionnés.

Après la lecture je vois Tereza dans une lumière différente et bien sympathique.

Le livre est un bon ambassadeur de Tereza et de la Croatie.

J’ai rencontré pour la première fois Tereza a Sopot en 1970. J’ai assisté à l'un de ses concerts, je l’ai écoutée en direct et je ne l’ai jamais oubliée.

Hanna Lebioda



Recherche

Profil
Maryse Duilhé
Maryse Duilhé



Galerie



Infos XML

Liste de liens

RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile