Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour



Le Podcast Journal - podcastjournal.net 

Recherche sur ce site avec Google
 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Des classes de CE1 allégées de moitié pour la rentrée 2018


1.500 classes situées sur des territoires français "réputés difficiles" ont vu leurs effectifs réduits à 12 élèves.


Illustration. Photo (c) Pan Xiaozhen
Illustration. Photo (c) Pan Xiaozhen
dedoublement_classes.mp3 Dédoublement classes.mp3  (1.34 Mo)

La mise en place du dédoublement des classes de CP en 2017 est étendue aux CE1 à partir du 3 septembre 2018. La réforme dédiée aux Réseaux d’éducation prioritaire (REP et REP+, anciennement ZEP) concerne à présent 190.000 écoliers (5.400 classes de CP, 1.500 classes de CE1). Début 2019, ce plan sera renforcé, 300.000 élèves en seront bénéficiaires.

La politique d’éducation prioritaire a pour objectif de corriger l’impact des inégalités sociales et économiques sur la réussite scolaire. C’est par l’intermédiaire d’une augmentation de l’action pédagogique et éducative dans les écoles et établissements des territoires qui rencontrent les plus grandes difficultés sociales qu’elle est mise en place (20% des élèves ne maîtrisent pas les savoirs fondamentaux à la fin de l'école primaire).

Des comparaisons internationales et des expérimentations ont démontré que la réduction des effectifs de classe était efficace pour répondre aux besoins de chaque élève. Notamment comme celle menée en conditions réelles et à grande échelle sur 100 classes en ZEP, durant l’année 2011 par Laurent Lima et Pascal Bressoux, chercheurs universitaires rattachés aux facultés de Grenoble.

En fin d’année dernière de nombreux enseignants avaient fait part d’un bilan très positif de la mesure phare mise en place par le gouvernement. Dans 86% des cas, le dédoublement a été possible grâce aux salles inoccupées. Pour les 14% restants, elles font l’objet d’une réorganisation qui permet d’accueillir deux professeurs dans une classe.

Le ministère de l’Éducation nationale souhaite bâtir "l’école de la confiance" et accorder davantage de liberté aux acteurs de terrain. Elle s’articule autour de trois notions complémentaires: République, Excellence et Bienveillance. Pour la réalisation de ce projet, le gouvernement s’appuie sur les personnels des établissements, en partie puisés dans le dispositif "plus de maîtres que de classes", qui percevront 1.000 euros nets annuels supplémentaires. Ce sont ainsi pas moins de 41.000 professeurs, plus de 900 personnels d’encadrement et 3.800 personnels administratifs, techniques ou médicaux, qui bénéficieront de cette revalorisation. Elle se poursuivra en 2019 et 2020.

Tous les professeurs concernés recevront une formation spécifique à ce nouveau contexte d’enseignement. Les inspecteurs de l’Éducation nationale en charge des circonscriptions Rep et Rep+ doivent jouer un rôle moteur. À cet effet, les professeurs exerçant dans les écoles Rep+ bénéficient de dix-huit demi-journées par année scolaire pour travailler en équipe, répondre pédagogiquement aux besoins particuliers des élèves et nouer des relations étroites avec les parents. Le ministère va mettre en place les outils permettant le partage des bonnes pratiques et faciliter les échanges entre professeurs, cadres de l’Éducation nationale et chercheurs.

D’après Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale: "La première des priorités, c'est l’école primaire et l'ancrage des savoirs fondamentaux". Emmanuel Macron s’y était engagé "pour lutter contre l’échec et les inégalités scolaires, il est nécessaire de mettre des moyens". Il souhaite donner à tous les enfants "les mêmes chances". L’objectif est d’atteindre 100% de réussite au CP et que l’ensemble des élèves sachent lire, écrire et compter à leur entrée en 6e. "Diviser par deux les effectifs des classes de CP et de CE1 en REP et REP+ c’est la mesure la plus importante prise en faveur de l’éducation prioritaire, depuis la création des ZEP, en 1981", affirme-t-il.



19/09/2018




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4







Retrouvez le Podcast Journal :