Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
YouTube
 

États-Unis: La traque d'Edward Snowden

Communication de notre partenaire


Par J.N.B.L. Rédigé le 28/06/2013 (dernière modification le 27/06/2013)

Les autorités des États-Unis ne doivent poursuivre personne en justice pour avoir dévoilé des informations sur des violations des droits humains commises par le gouvernement, a déclaré Amnesty International après l'inculpation pour espionnage prononcée contre Edward Snowden.


etats_unis_6.mp3 Etats_Unis.mp3  (273.38 Ko)

L'organisation estime en outre que ce lanceur d'alerte, qui a travaillé à l'Agence de sécurité nationale des États-Unis (NSA), risque de subir de mauvais traitements s'il est extradé vers ce pays.

"Personne ne devrait être inculpé de quelque infraction que ce soit pour avoir révélé des informations faisant état de violations des droits humains par le gouvernement des États-Unis. Ces révélations sont protégées par les droits à l'information et à la liberté d'expression. Il semble que cet homme ait été inculpé par le gouvernement des États-Unis avant tout parce qu'il a révélé les actions illégales, contraires aux droits humains, de ce gouvernement et d'autres", a déclaré Widney Brown, directrice générale chargée des questions relatives au droit international et à la stratégie politique pour Amnesty International.

L'ancien analyste, qui a aussi travaillé pour l'Agence centrale du renseignement (CIA), est en fuite après avoir dénoncé des opérations de surveillance à grande échelle aux États-Unis et dans le monde entier. Samedi 22 juin, Edward Snowden a été inculpé de vol de biens appartenant au gouvernement, de communication non autorisée d'informations relatives à la défense nationale et de communication d'informations classées secrètes à un tiers.

Il aurait été vu pour la dernière fois à Moscou lundi 24 juin et serait en route pour l'Équateur, où il compte demander l'asile. Plusieurs hauts responsables américains, y compris le secrétaire d'État John Kerry, ont déclaré qu'Edward Snowden a "trahi son pays".

En plus d'avoir inculpé Edward Snowden, les autorités des États-Unis ont révoqué son passeport. Amnesty International a affirmé que cet acte représente un obstacle au droit de cet homme à circuler librement et à demander l'asile dans un autre pays.
D'après les médias, l'informaticien compterait demander l'asile à l'Équateur, où il ne risquerait pas d'être extradé aux États-Unis.

L'organisation a rappelé qu'un individu ne peut pas être extradé s'il a déposé une demande d'asile auprès d'un pays et que sa requête est en cours d'examen.








ÉDITORIAL | POLITIQUE ET SOCIÉTÉ | ÉCONOMIE | NATURE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE | ART ET CULTURE | SCIENCE ET HIGH-TECH | SANTÉ ET MÉDECINE | GASTRONOMIE | VIE QUOTIDIENNE | CÉLÉBRITÉS, MODE ET LIFESTYLE | SPORT | AUTO, MOTO, BATEAU, AVION | INSOLITE ET FAITS DIVERS | VOYAGES ET TOURISME | HUMOUR | JEUNES





Les derniers articles




Recherche

L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          



Facebook