Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
Média d'information international diffusé en podcast !
Facebook
Twitter
Instagram
Newsletter
 

Le vin plaisir


Par Eva Esztergar Rédigé le 22/04/2010 (dernière modification le 22/04/2010)


L'évolution des terrains viticoles

Photo courtoisie (c) DR
Photo courtoisie (c) DR
"L'économie de notre région est extrêmement saine, depuis plusieurs années on vend toute la récolte", précise François Millo. La conséquence sur l'achat des terrains viticoles est, que lorsqu'un propriétaire achetait un domaine il y a une vingtaine d'années en Provence, en général c'était pour le climat et la région et il louait les vignes ou il ne les gardait pas, c'était un achat pour la bâtisse qui s'y trouvait; ensuite il y a eu une vague où les acheteurs ont commencé à confier la gestion des domaines aux œnologues et spécialistes locaux. Aujourd'hui, on voit des "grosses fortunes" racheter des domaines mais surtout, ce sont les vignerons et propriétaires viticoles d'autres régions qui arrivent en Provence, pour compléter leur gamme de vin avec du rosé. "Des Champenois, des Bordelais viennent en Provence pour faire leur rosé. C'est un signe de reconnaissance très important pour nous. On est passé des grosses fortunes qui achetaient à des spécialistes du vin qui achètent".

Il faut passer par des agences spécialisées pour réaliser ce genre d'achat ou de vente car il s'agit de produits - terrains viticoles, caves, domaines - nécessitant une vraie spécialité et des connaissances techniques importantes. Le réseau Vinea est à conseiller pour ceux qui souhaitent se renseigner en détail.
La tendance est à la hausse, selon François Millo, même si les chiffres n'ont rien à voir avec ceux de l'époque où les prix en Francs ont été simplement "transformés" en Euro, faisant réaliser des bénéfices considérables...
Les prix des terrains viticoles suivent le prix du vin et la réputation de la région. "Je crois que ce qui fait monter les prix actuellement c'est qu'on est passé d'un type d'achat sur impulsion de ceux qui cherchaient le soleil de la région où il fait bon vivre, à un autre: aujourd'hui on ne cherche pas seulement la région ensoleillée mais aussi le vin. La Provence a un très bel avenir devant elles, sous réserve de deux conditions: d'une part elle doit conserver son leadership en matière de rosé, et ne doit pas oublier non plus la production du rouge, et cela, en gardant la notoriété de la région" conclut François Millo.
francois_millo_vins_provence.mp3 Francois_Millo_vins_Provence.mp3  (3.86 Mo)

1 2 3 4









ÉDITORIAL | POLITIQUE ET SOCIÉTÉ | ÉCONOMIE | NATURE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE | ART ET CULTURE | ÉDUCATION | SCIENCE ET HIGH-TECH | SANTÉ ET MÉDECINE | GASTRONOMIE | VIE QUOTIDIENNE | CÉLÉBRITÉS, MODE ET LIFESTYLE | SPORT | AUTO, MOTO, BATEAU, AVION | JEUNES | INSOLITE ET FAITS DIVERS | VOYAGES ET TOURISME | HUMOUR





Recherche