Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

ACTUS DE HONGRIE


Suez contre Pécs
Une délocalisation qui a du bon
«The Joy of Flying»
Robert Capa dans le collimateur
“Le double d’une vie”


Suez contre Pécs

Il ne s'agit nullement d'un match mais seulement d'une procédure judiciaire que Suez Environnement prévoit de lancer contre cette municipalité hongroise, laquelle a pris le contrôle intégral du réseau de distribution d'eau alors que les deux parties en étaient propriétaires. Pécs, capitale du département Baranya au sud de la Hongrie, a fermé ces jours-ci les locaux de Pécsi Vizmű Zrt, réseau de distribution d'eau de la ville, après avoir mis fin le 30 septembre au contrat qui la liait à Suez. Selon un accord conclu en 1995 entre Pécs et Suez Environnement, la ville détient la majorité de Pécs Vizmu Zrt et le groupe français n'en possède que 48%. Selon le spécialiste des services aux collectivités de l'organisme français "Sans annonce préalable, la ville de Pécs a pris le contrôle du groupe par la force. Suez Environnement prépare une procédure légale pour faire respecter ses droits". Suez Environnement précise avoir pris note de l'intention de la municipalité de Pécs et proposé de négocier après avoir reçu le 10 septembre dernier notification de sa volonté mettre fin au contrat. D'après l'avocat de la ville hongroise, Pécs a prévenu le groupe de son souhait de racheter sa participation, Suez n'a pas répondu à cette proposition et n'a pas participé à la réunion qu'avait fixée la municipalité.

Une délocalisation qui a du bon


C'est certainement ce qu'on pense au HCR, Haut-Commissariat aux réfugiés, puisque grâce au transfert de services de Genève vers Budapest, commencé en 2007, on pourrait économiser 13 millions de dollars en 2010. Le Portugais António Manuel de Oliveira Guterres, Haut-Commissaire en poste depuis le 15 juin 2005, n'a donc pas à regretter cette initiative qui n'a pas eu au départ la faveur du personnel travaillant au siège de l’organisation, les effectifs à Genève sont en effet, passés de 1040 à 790 employés. La situation était dramatique, les coûts de fonctionnement du Haut-Commissariat avaient considérablement progressé au détriment des actions de terrain. Aussi les Etats membres réclamaient-ils une reprise en main immédiate, allant jusqu'à menacer de se retirer ou de réduire leur contribution si aucune réforme n’était engagée. Antonio Guterres se félicite donc de ce transfert et précise que «Les effectifs du HCR au siège de Genève ont été réduits de 30%, alors que les activités dans le monde se sont accrues de plus de 50%». Ajoutant que cette politique de délocalisation a permis de «trouver des ressources pour protéger davantage de personnes, sauver davantage de vies et ramener chez eux davantage de réfugiés dans la sécurité et la dignité».

«The Joy of Flying»

Ce slogan de la compagnie Jet Airways, première compagnie aérienne indienne, n'a pas dû être repris en choeur par les 237 passagers de l'Airbus A330-200 assurant la liaison Bruxelles-Bombay. En effet, l'avion a dû effectuer un atterrissage d'urgence samedi 3 octobre en début d'après-midi à Budapest en raison d'un problème de moteur. La plus grande compagnie privée indienne dessert un vaste réseau intérieur et de nombreuses capitales étrangères. L'Airbus s'est posé avec un seul moteur sans problème et le porte-parole de l'aéroport a bien précisé qu'il n'y avait eu aucun blessé. En revanche, il aurait pu y en avoir le lendemain. Selon le Times of India, il s'est passé des choses surprenantes à bord d'un Airbus A-320 d'Air India, une des deux compagnies nationales indiennes. Il venait de Sharjah, un des sept Emirats arabes unis et se rendait à New Dehli. L'appareil volait à 10 000 m d'altitude quand soudain, les 106 passagers ont vu que les pilotes échangeaient coups et insultes avec un steward et une hôtesse. La cabine de pilotage est même restée vide un certain moment et le commandant de bord a menacé de "détourner" l'avion vers le Pakistan. Tout a commencé quand une hôtesse a accusé les pilotes de harcèlement sexuel, un steward est alors entré dans le poste de pilotage pour demander des explications et la situation s'est envenimée. La police a enregistré une plainte contre les pilotes, ils seront poursuivis pour atteinte à la pudeur. Quant à Air India, elle a annoncé dimanche l'ouverture d'une enquête et a fait savoir dans un communiqué que les deux pilotes et les deux membres d'équipage avaient été suspendus. Dans le pays du Kâmasûtra on ne badine quand même pas avec les règles les plus élémentaires de sécurité.

Robert Capa dans le collimateur

Le réalisateur américain Michael Mann s'intéresse au célèbre photographe Robert Capa cofondateur de l’agence Magnum. Il adaptera En attendant Robert Capa de Susana Fortes où il est question de l'idylle entre le photographe hongrois, né Endre Ernő Friedmann le 22 octobre 1913 à Budapest, et l'Allemande Gerda Pohorylle devenue Gerda Taro. De leur rencontre à Paris en 1935, jusqu'à la mort de la première femme photographe de guerre, décédée à l'hôpital de l'Escorial le 28 juillet 1937 après avoir été écrasée la veille par un char républicain près de Brunete, aux alentours de Madrid. De son côté, l'Ecossais Paul McGuigan devrait réaliser un biopic que produirait l'acteur américain d'origine irlandaise Pierce Brosman. Celui-ci y tiendrait le rôle de Capa, y seraient évoqués le travail du photographe pendant la guerre civile espagnole, lors du Débarquement, en Indochine où il a d'ailleurs trouvé la mort le 25 mai 1954, ainsi que ses relations avec l'écrivain John Steinbeck et son idylle avec Ingrid Bergman. Pour sa part, le Français Yvan Attal réalisera un autre biopic consacré à Robert Capa dont il tiendra le rôle. "Capa en Israël" sera tourné dans le pays fin 2009 et racontera l'action du photographe lors de la guerre d’indépendance de la future nation en 1948.

ACTUS DE HONGRIE
“Le double d’une vie”

C'est le titre d'une exposition que le Théâtre de la Photographie et de l’Image de Nice consacre jusqu'au 29 novembre prochain à André Kertész, un autre grand nom de la photographie hongroise aux côtés de Brassaï, Martin Munkacsi ou László Moholy-Nagy entre autres. L'exposition organisée par le Jeu de Paume, avec le concours de la Médiathèque de l’Architecture et du Patrimoine, Ministère de la Culture et de la Communication – France et en collaboration avec le Théâtre de la Photographie et de l’Image à Nice, présente une bonne centaine de photographies sur des thèmes correspondant aux différentes périodes de la vie de leur auteur. Hongrie 1894-1925, France 1925-1936, Etats-Unis 1936-1962 période internationale 1963-1985 et la Couleur.
André Kertész né Andor Kertész le 2 juillet 1894 à Budapest a d'abord été employé à la Bourse de la capital hongroise de 1912 à 1914 puis il sert dans l’armée austro-hongroise, il prendra alors de nombreux clichés de ses compagnons de guerre et des jours de détente sur les bords du Danube. Passionné de photographie, il décide de s'y consacrer entièrment et part pour Paris en 1923 où il fréquente les milieux littéraires et artistiques. Il travaille pour divers magazines proches des surréalistes et de Dada et vit de la vente de ses tirages. En 1936, il part pour New York honorer un contrat signé avec l'agence Keystone, il y restera lorsque la guerre éclate. En 1944, il est naturalisé américain. Malade, il rompt tous ses contrats et après 1963 ne fait plus de photographies que par plaisir. Il meurt à New York le 28 septembre 1985.
A Nice, la période hongroise, sa première photographie connue date de 1912, est particulièrement émouvante avec la vision qu'elle nous donne des dernières années de la monarchie austro-hongroise. Elles sont illustrées par quelques scènes de rue, des divertissements populaires, des tziganes, des places de Budapest, la vie rurale, des jeunes gens amis du photographe. A Paris, il photographiera les célébrités telles Colette, Tzara ou Chagall notamment et nous laissera quelques images magnifiques des quais de la Seine.

08/10/2009




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 112





Dans nos blogs :

Le parcours inverse d'un steak

L'association de défense des animaux PETA révèle dans une nouvelle vidéo, la transformation "de l'élevage à l'assiette", montrant comment...

Abécédaire animal en vidéo - R

La série du Podcast Journal Animal présente les animaux à travers des vidéos. Avec la lettre R: renard, requin, rhinocéros... Renard roux...

La ville des chiens schtroumpfés

L'histoire des petits hommes de Peyo est imaginaire, tandis que celle des animaux devenus bleus est bel et bien moche et tristement réelle!...



Le Podcast Journal sur :