Connectez-vous S'inscrire
Le Podcast Journal - podcastjournal.net 

Publicité

Mercredi 23 Avril 2014
11:39
 


Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur l'écran avec fond noir ou blanc (icône imprimante ci-dessous)

ACTUS DE HONGRIE

14/11/2010
Lu par 2808 visiteurs web

KLM revient et Ryanair s'en va
Le père de l'opéra national est honoré
FedEx à Budapest
Quand les droits de l'homme sont menacés
De bien curieux sacs
L'Europe centrale en photos
Un jeune Hongrois talentueux


KLM revient et Ryanair s'en va

Boeing 737-400 KLM s'apprêtant à atterrir à l'aéroport Heathrow de Londres, photo prise par Adrian Pingstone en août 2002
Boeing 737-400 KLM s'apprêtant à atterrir à l'aéroport Heathrow de Londres, photo prise par Adrian Pingstone en août 2002
La compagnie aérienne KLM n'était plus représentée à Budapest depuis cinq ans et jusqu'à ces derniers jours, la liaison entre Amsterdam et la capitale hongroise était assurée par Malev. Dorénavant, il sera possible de rejoindre chaque jour l'aéroport Schiphol d'Amsterdam par un Boeing 737 de KLM, à 6h30, 13h10 et 17h25. Dans l’autre sens, les vols s'effectueront à partir de l’aéroport Ferihegy à 9h50, 13h30 et 20h20, il faut compter deux heures. Pour ce qui est de la compagnie hongroise, elle assurera toujours deux vols quotidiens entre les deux villes. Cette décision du groupe Air France – KLM de rétablir cette présence coïncide avec celle de Ryanair de quitter Budapest puisque l’aéroport a refusé de baisser ses taxes passager. Ryanair supprime donc quatre destinations, Dublin, Glasgow – Prestwick, Bristol et East Midlands. On se souvient qu'elle avait promis l’ouverture de 25 lignes en deux ans, dont Barcelone, Malaga, Göteborg et la Sicile, ce qui aurait pu amener jusqu’à deux millions de passagers, naturellement si lesdites taxes avaient été revues à la baisse. Ce départ a pour conséquence 200000 passagers et 200 emplois en moins. L'aéroport ne semble pas particulièrement impressionné par cette situation et pense que de nouveaux concurrents se présenteront bientôt. Dans le domaine des compagnies low cost, les voyageurs disposent encore de Vueling, EasyJet, Wizz Air et Germanwings à partir de Ferihegy 1.


Le père de l'opéra national est honoré

Erkel Ferenc. peint vers 1850 par Györgyi Alajos (1821–1863)
Erkel Ferenc. peint vers 1850 par Györgyi Alajos (1821–1863)
A l'occasion du 200e anniversaire de la naissance de Ferenc Erkel, né le 7 novembre 1810 à Gyula, département de Békés au sud-est de la Hongrie, plusieurs personnalités et des mélomanes s'étaient réunis au cimetière Kerepesi dans le quartier de la gare Keleti à Budapest. Ils ont déposé une gerbe sur la tombe de l'illustre compositeur dont la plupart des oeuvres lyriques, Bátori Mária, Hunyadi László, Bánk bán, Sarolta, Dózsa György ou István király, sont intimement liées à l'histoire de la Hongrie. Un peu plus tard dans la journée, une plaque a été dévoilée rue Uri ans le quartier du château, puis ce fut le vernissage d'une exposition à l'Opéra et le soir à 19h une représentation de la version originelle de Bank ban. L'auteur de l'hymne national hongrois, sur un poème de Ferenc Kölcsey, est mort le 15 juin 1893 à Budapest.

FedEx à Budapest

Fedex Trade Networks qui est la branche "commission de transport" du groupe FedEx, continue à étendre son réseau en Europe et vient d'annoncer qu'il va ouvrir des bureaux à Anvers, un des plus grands ports mondiaux, Milan, Madrid, Budapest et Prague, importants hubs aériens. L'entreprise américaine FedEx, Federal Express, est une compagnie aérienne qui assure le transport international de fret.

Quand les droits de l'homme sont menacés

György Deés est un Hongrois de 60 ans qui vit à Alsonémedi, une localité des environs de Budapest. Il est excédé depuis des années par la circulation quotidienne de milliers de camions sous ses fenêtres, lesquels passent à proximité de son domicile pour éviter de payer le péage d'une autoroute. Il s'était d'abord adressé aux autorités judiciaires hongrois et malgré de multiples relances, n'avait jamais pu obtenir les indemnisations auxquelles il prétendait. Au bout d'un combat de dix ans, il a porté cette affaire devant la Cour européenne des droits de l'homme à Strasbourg. (CEDH) Celle-ci a reconnu ces jours-ci que de telles nuisances, bruit supérieur d'au moins 12% à la limite autorisée et fissures dans la maison du plaignant, sont une atteinte aux droits de l'Homme. György Deés avait quand même vu au fil du temps la situation s'améliorer, construction de trois bretelles de contournement, limitation de la vitesse à 40 km/h la nuit, installation de feux tricolores à deux carrefours voisins de son domicile et interdiction pour les camions de plus de 6 tonnes de circuler la nuit. Mais à Strasbourg, on a jugé que ces mesures étaient insuffisantes, aussi la Hongrie a-t-elle été condamnée pour violation du droit au respect de la vie privée et du domicile et elle devra verser 6000 euros de dommage moral à son opiniâtre ressortissant.

De bien curieux sacs

Le 19 octobre, la brigade de surveillance de Fréjus, dans le département du Var, a saisi 970000 euros en espèces dans un camion immatriculé en Hongrie. Les billets, principalement en coupures de 20 et 50 euros, avaient été dissimulés dans un chargement de cartons de maroquinerie provenant de Chine. La saisie a eu lieu à la barrière de péage de Capitou sur l'autoroute A8 près de Fréjus. Le chauffeur hongrois a expliqué qu'il transportait ces articles de Madrid à Budapest, mais a déclaré qu'il ignorait l'existence de ces billets de banque.


L'Europe centrale en photos

La photographie d'Europe centrale, de la fin du XIXe siècle jusqu'à nos jours, est à l'honneur au Carrousel du Louvre, rue de Rivoli à Paris, pour la 11e édition de Paris Photo. Du 18 au 21 novembre, de 11h30 à 20h, les visiteurs pourront apprécier les clichés d'une centaine artistes originaires de Hongrie, Pologne, République tchèque, Slovaquie et Slovénie. Nul n'ignore l'apport de l'Europe Centrale à l'histoire de la photographie au XXe siècle ni la qualité de ceux qui l'illustrèrent brillamment. Paris Photo 2010 propose un ensemble exceptionnel de scènes d'Europe centrale, depuis les années 1920-1930 avec le Polonais Stanisław Ignacy Witkiewicz, les Hongrois Brassaï, André Kertész, Làszlò Moholy-Nagy ou les Tchèques Jaromir Funke, František Drtikol, Josef Sudek jusqu'aux périodes plus proches de nous, évoquées par Tibor Hajas, Emila Medkova, Zofia Rydet, Teresa Gierzynska, dans les années 1960-1970 ou Zofia Kulik, Zbigniew Libera, et Miroslav Tichý actuellement.


Un jeune Hongrois talentueux

Violon d'Antonio Stradivari de 1703. Photo prise au Musée des Instruments de musique à Berlin, le 8 août 2006
Violon d'Antonio Stradivari de 1703. Photo prise au Musée des Instruments de musique à Berlin, le 8 août 2006
Le 27 octobre, jour anniversaire de la naissance de Niccolo Paganini en 1782 à Gênes, le violoniste hongrois Kristóf Baráti a remporté à Moscou le 6e prix international qui perpétue le nom du célèbre Italien. Devançant cinq finalistes originaires de Russie, de Corée du Sud et d'Ukraine. Le prix Paganini pour lequel s'affrontaient 36 candidats venus de 18 pays, est doté de 50000 dollars. Kristóf Baráti a interprété sur son Lady Harmsworth Stradivari de 1703, mis à sa disposition par la société Stradivari de Chicago, le Concerto n°1 de Paganini, maestoso – tempo giusto, adagio, allegro spirituoso – un poco più presto. Il est né à Budapest en 1979 au sein d'une famille de musiciens, étudie d'abord avec sa mère, puis à Caracas et ensuite à l’Académie Franz Liszt de Budapest où ses maîtres seront Miklos Szenthelyi et Vilmos Tátrai. En 1996, lors du concours Jacques Thibaud dont il sera second prix, il est remarqué par Eduard Wulfson, directeur de la Société Stradivari, qui lui transmet l'enseignement des grands maîtres, tels Yehudi Menuhin, Nathan Milstein et Henryk Szeryng. La discographie de Barati comprend entre autres les six Sonates et Partitas pour violon de Johann Senastian Bach ainsi que les concertios pour violon n°1 et n°2 de Paganini.



Par — Nombre de lectures web de cet article (hors podcasts, smartphones et tablettes): 2808 fois — Contenu mis à jour le 14/11/2010




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Veuillez respecter la nétiquette.
Connectez-vous pour communiquer et faire partie du réseau du Podcast Journal! Tous les articles, commentaires, annonces, sujets de forum seront podcastés après une éventuelle modération: nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.
L'abonnement aux flux ainsi que l'inscription au Podcast Journal sont gratuits.














Partager ce site


Publicité


Vous pouvez visualiser nos articles sur fond blanc aussi, sur www.podcastjournal.net




visiteurs différents