Connectez-vous S'inscrire
Loading

Le Podcast Journal - podcastjournal.net 


Vendredi 19 Décembre 2014
11:02
 


Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur l'écran avec fond noir ou blanc (icône imprimante ci-dessous)

Actus de Monaco

24/04/2012
Lu par 2682 visiteurs web

Maria Damanaki au Palais princier - L'Art de la rue au musée - L'économie plus que jamais à l'honneur - Musiques et danses - A la découverte de l'Islande - Attention travaux - Quelques dates à rappeler


Maria Damanaki, Commissaire européenne aux Affaires Maritimes et à la Pêche au Palais princier

Photo (c) Gaëtan Luci / Palais princier
Photo (c) Gaëtan Luci / Palais princier

podcast_conference_hydrographique.mp3 Podcast Monaco 24-4-12.mp3  (733.48 Ko)

Après avoir participé à l’ouverture de la 18e Conférence Hydrographique Internationale, S.A.S. le Prince Albert II a reçu Maria Damanaki, Commissaire européenne aux Affaires Maritimes et à la Pêche, pour un déjeuner de travail au Palais princier, afin d'échanger au sujet de la préservation de la mer Méditerranée et tout particulièrement celle de sa biodiversité. S.E.M. Fautrier, Vice-président de la Fondation Prince Albert II, S.E.M. Tonelli, Ambassadeur de Monaco, S.E.M. Badia, Conseiller de Gouvernement pour les Relations Extérieures, Robert Calcagno, Directeur Général de l’Institut Océanographique, et Anne-Marie Boisbouvier, Conseiller au Cabinet du Prince Souverain étaient également présents.

L'Art de la rue au musée

Photo (c)  Eric Mathon/ Palais princier
Photo (c) Eric Mathon/ Palais princier
La nouvelle exposition "Groupe Signe 1971-1974, L’Art de la Rue au Musée?" est présentée à la Villa Paloma du 21 avril au 17 juin 2012. S.A.R. la Princesse Caroline de Hanovre a visité les œuvres de ce collectif d’artistes, créé et animé après 1968, par les peintres Claude Rosticher et Roland Marghieri et les photographes Michel Cresp et Pierre Lequien.
Le groupe "s’identifie en pratiquant ses interventions dans des lieux publics choisis, s’appuyant sur des thématiques comme la publicité, ou sur la création d’univers plus poétiques."

L'économie plus que jamais à l'honneur

Photo (c) CDE
Photo (c) CDE
Le 17 avril à 17h45 se tenait au Salon Bellevue du Café de Paris, en présence de S.E. M. Michel Roger, Ministre d’État, l'Assemblée Générale Ordinaire de la CDE, Chambre de développement économique. Les membres ont approuvé le bilan et le programme de leur association. L'année 2011 a été particulièrement active, avec 50 opérations à Monaco et à l’étranger, des actions faites pour répondre aux principales missions de la CDE qui sont la recherche de nouveaux investisseurs et le soutien au développement des entreprises monégasques. 77 dossiers d’investisseurs ont par ailleurs été ouverts en 2011, dont 8 sont maintenant implantés dans les secteurs de la santé, l’horlogerie, le design de luxe, et l’éducation et 24 dossiers sont en cours d’installation. Et l’année 2012 s’annonce comme étant tout aussi prometteuse. La présence du ministre d’État est le signe de l’intérêt que le Gouvernement princier porte à la CDE. "La CDE a une mission d’intérêt général d’aide au développement des entreprises et de recherche d’investisseurs. Elle a un rôle essentiel, fédère les acteurs économiques de la Place et sert d’interface active entre le public et le privé". Le ministre a ensuite évoqué les grandes lignes des travaux du Conseil Stratégique pour l’Attractivité qu’il préside. Il a également parlé de la modernisation de l’Administration. Thèmes intéressants pour les chefs d’entreprises présents qui ont apprécié la possibilité de discussion avec le Ministre d’État.
Les activités de la CDE sont nombreuses, signalons-en quelques-unes pour les semaines à venir.
Le 9 mai, les Ballets de Monte-Carlo accueilleront les adhérents de la CDE dans le cadre d’une soirée "Imprévus" rencontre présentée comme une passerelle entre la culture et le monde de l’entreprise.
Dans le cadre des Ambassador’s Lunches, seront à l'honneur la Malaisie le 21 juin et l'Argentine le 6 décembre.
Une mission économique se rendra en Turquie, du 7 au 9 novembre, en accompagnement d’un déplacement de S.A.S. le Prince Albert II.
Les opérations de promotion visent à attirer des investisseurs en Principauté, un rendez-vous avec la CIFA, Convention des Financiers indépendants à Monaco est prévue du 25 au 27 avril et avec la Maison de Monaco à Londres pendant les JO du 23 juillet au 14 août.

Photo (c) CN
Photo (c) CN
Le 18 avril, le président du Conseil national, Jean-François Robillon, et celui de la commission des Finances et de l’économie nationale, Alexandre Bordero, ont accueilli en leurs murs, les membres de la Jeune chambre économique de Monaco, à l’occasion de leur assemblée plénière. (Voir photo)
En ouverture de cette séance, Jean-François Robillon a présenté le rôle et le fonctionnement du Parlement monégasque avant de répondre aux nombreuses questions relatives au système institutionnel de la Principauté. Tony Guillemot, président de la JCEM, a ensuite présenté, les actions et les objectifs des différentes commissions de cet organisme pour l’année en cours. Jean-François Robillon qui a souligné leur dynamisme, a tenu à les féliciter et à les encourager très chaleureusement. Il a également reconnu l’importance pour l’économie monégasque, des jeunes résidents actifs de la Principauté, ils participent pleinement au renforcement de l’image de Monaco tant à l'échelon local qu'international.

Le 18 avril, autour d'un déjeuner au Café de Paris, plusieurs participants dont le ministre d'État Michel Roger, Étienne Franzi, directeur de la Compagnie monégasque de banque, Jean Dastakian, secrétaire général de l'AMAF, Association monégasque des activités financières, Marco Piccinini, conseiller de gouvernement et une centaine de membres de l'Assemblée générale de l'association monégasque des activités financières, étaient venus écouter Jacques-Henri David. Celui-ci, expert reconnu en économie, a plus de vingt-cinq ans d'expérience comme dirigeant d'entreprises dans les secteurs industriel, financier et bancaire, et un curriculum vitae impressionnant. Et de plus, il est chargé de la Commission de contrôle des activités financières. Fonction qui a pu lui inspirer la conférence sur le thème "La zone Euro : crise et mutations - réflexions pour Monaco". Il analyse l'état de santé de la zone Euro, selon lui, elle se porte un peu mieux. Tout optimisme exagéré doit être tempéré "Je n'irai pas jusqu'à dire que la crise est derrière nous puisqu'il peut encore y avoir des soubresauts mais on aperçoit la lumière au bout du tunnel notamment grâce à la mise en œuvre des plans de rigueurs par les gouvernements. On entre dans un cercle vertueux". Après avoir évoqué quelques pistes pour s'éloigner définitivement de la crise, particulièrement celle que les pays reprennent le contrôle de la régulation aujourd'hui, dans les mains des marchés, il a émis des idées sur l'avenir de la place financière monégasque en se référant au discours d'intronisation du Prince Albert II dans lequel ce dernier évoquait la vertu, l'éthique et la stabilité.

Musiques

Le 17 avril, dans le cadre des activités culturelles proposées par la DENJS, Direction de l’Éducation Nationale et de la Jeunesse et des Sports, lesquelles ont cette année pour thème "La Tolérance", 8 classes du primaire se sont produites à l’Auditorium Rainier III dans une œuvre du compositeur français Isabelle Aboulker "La Fontaine et le Corbeau", fabl'opéra, livret du compositeur autour de sept fables de Jean de La Fontaine. Deux classes avaient réalisé les décors en collaboration avec Luisa Maisel, artiste plasticienne et professeur à l’École Supérieure d’Arts Plastiques. Le chef d’orchestre niçois Denis Segond avait coordonné les chants. Sur scène, les élèves étaient accompagnés par le pianiste Benjamin Laurent, également chef de chœur et compositeur. La section SEGPA, Section d’Enseignement Général et Professionnel Adapté, du Lycée Technique et Hôtelier de Monte Carlo participait également au projet et avait été chargée de la partie communication, affiches, programmes et invitations. Grâce à l’étude des fables de la Fontaine, les élèves ont pu conforter leurs connaissances de la langue française, de l’expression orale et de la musique et des arts visuels? Sans oublier la morale qui se dégage de chaque fable. Rappelons-nous que ces merveilleux textes étaient destinés à Monseigneur le Dauphin fils de Louis XIV.

On connaît maintenant le programme de la saison 2012-2013 à l'Opéra de Monaco et on se réjouit de savoir que le bicentenaire de la naissance de deux géants de la musique du XIXe siècle sont à l'honneur.
Les opéras suivants sont programmés:
"La Fanciulla del West" de Puccini, du 19 au 25 novembre;
"La Traviata" de Verdi du 25 janvier au 3 février 2013;
"La Sonnambula" de Bellini, en version de concert, les 24 et 26 février;
"Amica" de Mascagni, du 22 au 29 mars (cette œuvre fut d'ailleurs créée à Monte-Carlo le 16 mars 1905, sous la conduite du compositeur, avec dans le rôle-titre la soprano américaine Geraldine Farrar);
"Siffelio" de Verdi, du 20 au 28 avril.
Les amateurs de comédie musicale seront comblés puisque du 20 au 23 décembre 2012, ils pourront assister aux représentations de "L'homme de la Mancha", sur un livret de Dale Wasserman, paroles de Joe Darion et musique de Mitch Leigh, œuvre naturellement inspirée du roman de Miguel de Cervantes, "Don Quichotte".
Les mélomanes assisteront le 6 mars au concert de Cecilia Bartoli et le 23 mars à celui de Bryn Terfel.
Le jeune public n'a pas été oublié puisqu'un abonnement spécial lui est réservé, jusqu'à 26 ans et avec un tarif préférentiel. C'est ainsi qu'il pourra (re)voir ou (ré)écouter:
"Duello Amoroso" de Haendel, les 9 et 11 novembre 2012;
"La Fanciulla del West", les 19, 22 et 25 novembre 2012;
Récital Jules Massenet, le 16 décembre 2012;
"L'Homme de la Mancha", les 20, 21, 22, 23 décembre 2012;
"La Traviata" de Verdi, les 25, 26, 27, 30, 31 janvier 1, 2 et 3 février 2013;
Concert Richard Wagner, les 8 et 10 février 2013;
"La Sonnambula" de Bellini, les 24 et 26 février 2013;
Concert Cecilia Bartoli le 6 mars 2013;
"Amica" de Mascagni, les 22, 24, 27 et 29 mars 2013;
Concert Bryn Terfel, le 23 mars 2013;
"Stiffelio" de Verdi, 20, 23, 26 et 28 avril 2013.

Danses

Sur l'affiche du spectacle du Printemps des Ballets de Monte-Carlo on pouvait voir une danseuse sur pointes appuyée sur des béquilles. Image assez insolite pour cette discipline. Elle annonçait Body Remix, une ballet de la Canadienne Marie Chouinard, a ouvert le festival Montréal en lumière en 2007, qui était pour cette fois, la première, confiée à une autre compagnie que la sienne. Les danseurs utilisent différents accessoires, béquilles, prothèses, barres horizontales, exposant ainsi la liberté ou au contraire ses entraves. Deux autres ballets étaient également au programme, un de Joroen Verbruggen, danseur des Ballets de Monte-Carlo et un autre de Jean-Christophe Maillot, directeur de ces mêmes Ballets. Pour Kill Bambi dont il a fait la chorégraphie, Jeroen Verbruggen explique "Grandir… Certains mettent du temps alors que d’autres brûlent les étapes. Certains s’y refusent tandis que d’autres l’espèrent. Souvent, les événements et le hasard accélèrent le cours du temps sans nous demander notre avis. Et puis il y a ceux qui cherchent à revenir vers l’enfance. Mais peut-on vraiment revenir en arrière? C’est cette dernière question que pose Kill Bambi et c’est pour cela que j’ai souhaité commencer par la fin. Sur le chemin du retour, la douleur est toujours là. Elle nous guette et revient, rendue plus vive encore par l’acuité d’un regard qui a vieilli et qui parfois sait l’affronter avec humour". Quant à Altro canto dans la chorégraphie de Jean-Christophe Maillot, il avait déjà été donné en Principauté.
Il y avait beaucoup à voir, en ce printemps, aux Ballets de Monte-Carlo: "du beau, de l'intrigant, de l'inédit, de l'envoûtant, du surprenant. Du spectacle, quoi!"

Le dimanche 15 avril, l'association Children et Future organisait a connu un important succès son "4e concours NFL Danse" à l’Auditorium Rainier III, avec la participation des écoles Danse Plus et F.A.M.E. Ce concours de danse original accueillait 12 écoles venues de toute la région PACA et pour la première fois cette année, 3 italiennes, ce qui prouve la notoriété qu'elle a su acquérir depuis la 1e édition. Routes les catégories étaient représentées, du jazz au ballet, du contemporain, au hip hop. Plusieurs centaines de spectateurs ont découvert ainsi avec plaisir 26 chorégraphies, de tous niveaux. Un spectacle de trois heures qui s'est terminé par la remise des prix qu'a décernés un jury composé de 2 professionnelles de la danse et de 2 personnalités monégasques. Ce concours international de danse de Monaco est désormais la rencontre annuelle des professionnels et des amateurs de la danse, réunis autour de l’attrait du spectacle chorégraphié, but de tout danseur digne de cet art.
Fidèle à son habitude, tous les bénéfices vont aux actions soutenues par l’association Children & Future organisatrice de la No Finish Line. 8.500 € ont été versés pour les projets soutenus par l’association monégasque en faveur des enfants défavorisés ou malades: financement d’interventions cardiaques lourdes au Centre Cardio-Thoracique, via le Monaco Collectif Humanitaire, construction d’une école maternelle au Mali, aide au fonctionnement d’une maison de vie à Carpentras pour les jeunes atteints du SIDA, financement de deux projets en faveur d’enfants au Sénégal et à Madagascar et création d’un projet à Monaco.

A la découverte de l'Islande

Près de 150 spectateurs ont assisté, le 12 avril à l’Institut de Paléontologie Humaine – Fondation Prince Albert Ier de Monaco – à Paris, à la projection en avant-première du film "I’m In A Band, une galerie de portraits de musiciens islandais et de leurs band", documentaire de 52 min réalisé par Thomas Griffin, jeune réalisateur monégasque, en collaboration avec Cyrille Renaux. Le documentaire "I’m In A Band" raconte, à travers le portrait de trois artistes islandais singuliers et surprenants, Gulla, Ari et Kiddi qui ont pour points communs l’Islande dont ils sont originaires et la musique qui est leur passion, trois genres de musique différents, trois styles de vie, trois personnalités authentiques de l’Islande d’aujourd’hui. Accueillis par l’ambassadeur de Monaco en France, S.E. Sophie Thévenoux, et par le Directeur de l’Institut de Paléontologie Humaine, le Professeur Henry de Lumley, S.E. Berglind Asgeirsdottir, ambassadeur de la République d’Islande en France et le public ont beaucoup apprécié ce voyage musical sur les routes islandaises. Cette manifestation avait pour originalité de se dérouler dans l’amphithéâtre de l’Institut de Paléontologie Humaine, établissement dédié à la recherche en préhistoire, créé par le Prince Albert Ier de Monaco en 1910.

Cette "petite" production Lokomotiv vous invite grâce au documentaire "I’m in a Band", sur les routes islandaises à travers ce pays de feu et de glace à la découverte d’un réseau artistique singulier et surprenant. Un des objectifs étant de faire découvrir l’Islande par la musique. L’Islande a une histoire très rude. Son peuple a su se construire malgré les oppressions et les crises. Ses 320.000 habitants viennent de traverser une crise financière qui a fortement chamboulé le paysage économique, politique et culturel de l’île. Mais l’Islande demeure un vivier d’artistes surprenants qui se produisent à travers le monde Gulla, Ari et Kiddi ont deux points communs: l’Islande et la musique. Pourtant, ils ont trois genres de musique différents, trois styles de vie, trois personnalités. Comment ces artistes, musiciens et plasticiens vivent-ils dans l’Islande de 2011? D’où vient aujourd’hui leur inspiration? Au détour de ce voyage vous savourerez également la douceur de Georg Hólm (Sigur Rós), le flegme du psychédélique de Jon Audarson (Dead Skeletons) ou encore l’excentricité de Páll Óskar…
Gradient présente ce petit chef d’œuvre artistique orchestré par Thomas Griffin, un jeune réalisateur que nous avions rencontré à Saint Lary lors de la production d’un court métrage sur le supercross de ski et snowboard.

En 2008, Thomas part pour sa première fois en Islande et se consacre à l’écriture de son mémoire "De la nuit au levé du soleil islandais, réflexion sur la musique actuelle"… et là ce fut le coup de foudre. Ce mois passé là-bas lui permet de rencontrer des acteurs principaux de la vie culturelle islandaise. Il y découvre également Gudlaug (chanteuse du groupe Princess Cum) rencontrée en 2005 à Monaco lors de son concert organisé par une association, qu’il présidait. Ce n’est qu’à l’obtention de son master 2 en management de projet culturel que le projet d’un documentaire commence à faire son chemin.

Le retour dans ce pays lui a aussi permit de répondre à une question principale: pourquoi y a-t-il autant d’artistes en Islande et plus particulièrement dans la musique actuelle? L’Islande compte 320.000 habitants et il doit y avoir une dizaine de groupes qui se produisent au même moment un peu partout sur la planète.

Attention travaux

La construction de la sortie du tunnel descendant Ouest, sur le boulevard Charles III, au niveau du cimetière, nécessite que les réseaux publics (eau, électricité, télécoms…) sous l'avenue Pasteur soient déviés au préalable. Aussi, des travaux sont-ils effectués par phase du 23 avril à la fin juin prochain sur l’avenue Pasteur, dans le virage situé face à l'entrée du parking du cimetière. La circulation ainsi que l'accès au parking du cimetière sont maintenus avec gestion des feux.

Dans le cadre du chantier de l’îlot Canton qui verra la construction de 68 logements, d’une crèche et des locaux d’activité, des travaux sur les réseaux et sur les fondations de la structure du parvis support de la future voie piétonne vont être entrepris en plusieurs phases nécessitant des fermetures de voies de circulation. Ces travaux ont été programmés pendant la période des vacances de printemps afin de limiter au minimum l’impact sur le trafic. La première phase qui a commencé le 23 avril et durera jusqu'au 4 mai 2012 inclus, entraîne la fermeture du boulevard Charles III dans le sens entrant depuis le giratoire Wurtemberg vers le giratoire Canton. Tous les usagers entrant dans Monaco depuis la basse corniche et le rond-point Wurtemberg devront obligatoirement emprunter la voie passant sous l’immeuble Millenium et rejoindre le rond-point Canton souterrain. La voie montante de l’avenue de Fontvieille sera elle aussi fermée. Les accès des riverains de l’Avenue de Fontvieille seront maintenus, la sortie du quartier de Fontvieille devra s’effectuer via les tunnels du Rocher.
A noter que le 1er mai, à l’occasion du match de football opposant Monaco à Istres au Stade Louis II, l’avenue de Fontvieille rouvrira à partir de 16h00.

Après la mise en place l’été dernier d’un plongeoir de 1m et de deux plongeoirs agréés de compétition par la Fédération internationale de natation (FINA) d’une hauteur de 3m, le Service des bâtiments domaniaux achève le programme d’amélioration des infrastructures du Stade Nautique Rainier III - établissement géré par la Mairie de Monaco - avec la rénovation de la plage, côté darse sud, et la réhabilitation des plongeoirs de 5 et 10mètres, accessibles par un nouvel escalier hélicoïdal. Ces travaux seront achevés pour l’ouverture du stade nautique, fin avril prochain.

Le nouveau marché de la Condamine ouvrira prochainement et le public pourra s'y approvisionner essentiellement en denrées alimentaires. Qualité et diversité des produits qui proposés par les commerçants et artisans de cette nouvelle halle feront son succès. Du projet initial, ce marché conserve l’esprit du sud, convivial et chaleureux et les travaux les plus importants ont consisté à mettre à niveau certains équipements, notamment les chambres froides, pour qu'ils répondent la aux normes d’hygiène actuelles. Les travaux intérieurs commencés le 23 janvier dernier se terminent et les nouveaux
commerçants s'installent peu à peu. Parallèlement, les nouveaux escaliers extérieurs, remis aux normes, sont presque déjà fixés. L’ouverture définitive de l’ensemble des cabines est prévue pour la mi-mai. la Mairie a instauré de nouveaux horaires d’ouverture. Le marché sera désormais ouvert du lundi au vendredi de 7h à 14h30 et de 16h30 à 19h30 et le dimanche de 7h à 14h30.
Rappelons que ce projet est financé par le Gouvernement Princier pour un montant de 1.800.000 € et que la Mairie finance une partie des travaux d’embellissement ainsi que les escaliers extérieurs à hauteur de 550.000 €. L’ensemble des travaux est piloté par le service des Travaux publics et l’Agence Arch de Fred Genin comme maître d’œuvre. Ces organismes travaillent en étroite collaboration avec la Mairie et notamment les services techniques communaux.

Quelques dates à rappeler

18 avril 1956, dans la salle du Trône du Palais princier, Grace Kelly épouse civilement le prince Rainier III de Monaco. Plus tard, le prince Pierre, les princesses Charlotte et Antoinette ainsi que des membres de la famille Kelly assisteront à la soirée de gala qui se donnait à l'Opéra. On pouvait y admirer le talent de Margot Fonteyn, Yvette Chauviré et Tamara Toumanova.

19 avril 1956, mariage religieux de Rainier III et de la princesse Grace, 30 millions de téléspectateurs purent suivre la cérémonie et admirer la princesse dans une robe qui avait demandé quarante-six mètres de taffetas, quatre vingt dix mètres de tulle et deux cent vingt dix mètres de dentelle de Valenciennes. Ils la virent déposer son bouquet nuptial à l’église de Sainte-Dévote, comme le veut la tradition. Parmi les nombreux invités on remarquait James Stewart, Cary Grant, Aristote Onassis, l'Aga Khan et la Bégum, l'actrice Ava Gardner ainsi qu'en tant que représentant de la France, François Mitterand, ministre d'État, garde des Sceaux, dans le gouvernement de Guy Mollet. Louise de Vilmorin qui avait été envoyée par le magazine Marie-Claire pour rendre compte de ces fastueuses cérémonies, conclut son article par "Les colombes se sont envolées. Les amoureux, eux aussi sont partis. Ils voguent leur bonheur entre le ciel et l'eau et lorsqu'ils reviendront à Monaco, le prince régnera sur un État qui est déjà un État de Grace", faisant ainsi allusion à leur lune de miel qui commence sur le yacht Deo juvante.

19 avril 1911, création à Monte-Carlo par les Ballets russes de "Le spectre de la rose", sur la musique de l'Invitation à la valse de Carl Maria von Weber, dans l'orchestration d'Hector Berlioz, chorégraphie de Michel Fokine, décors et costumes de Léon Bakst. Le rôle du Spectre était tenu par Vaslav Nijinsky et celui de la Jeune fille par Tamara Karsavina. Reprise au Théâtre du Châtelet de Paris le 6 juin suivant. Ce ballet avait été adapté par Jean-Louis Vaudoyer d'un poème de Théophile Gautier datant de 1837.


Par — Nombre de lectures web de cet article (hors podcasts, smartphones et tablettes): 2682 fois — Contenu mis à jour le 30/04/2012



Tags : actus, Monaco

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Veuillez respecter la nétiquette.
Connectez-vous pour communiquer et faire partie du réseau du Podcast Journal! Tous les articles, commentaires, annonces, sujets de forum seront podcastés après une éventuelle modération: nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.
L'abonnement aux flux ainsi que l'inscription au Podcast Journal sont gratuits.


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

A l'Opéra de Nice - 14/11/2014

1 2 3 4 5 » ... 106











Partager ce site


Publicité


Vous pouvez visualiser nos articles sur fond blanc aussi, sur www.podcastjournal.net




visiteurs différents