Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
03/12/2013

Actus de Monaco


Vie internationale - Vie quotidienne - Laurent Nouvion s'exprime - Monaco et la santé - Télétravail franco-monégasque - Musiques - Au fil des ans


Vie internationale

Osamu Motojima, Directeur Général d'Iter Organization. Photo © Charly Gallo / CDP
Osamu Motojima, Directeur Général d'Iter Organization. Photo © Charly Gallo / CDP

actus_monaco_031213.mp3 actus-monaco-031213.mp3  (271.76 Ko)


ITER en Principauté

Du 2 au 4 décembre, la Principauté accueille les Monaco ITER International Fusion Energy Days. S.A.S. Albert II était présent pour l'ouverture de cette deuxième édition. Ces journées sont l’occasion de présenter l’état d’avancement des travaux de construction des bâtiments de l’installation ITER à Saint-Paul-lez-Durance, dans le département des Bouches-du-Rhône, ainsi que la fabrication des éléments de la machine par les industries des pays Membres d’ITER. L'événement va permettre également d'aborder le contexte socio-économique de l'énergie de fusion et de dessiner les perspectives de son développement. En 2008, Monaco et ITER Organization ont signé un accord de partenariat prévoyant un engagement financier de 5,5 millions d'euros pendant 10 ans. Somme qui permet l'organisation régulière d'une conférence internationale à Monaco sur les thèmes relatifs à ITER et le financement des bourses post-doctorales offrant à de jeunes scientifiques issus des sept membres du programme ITER, Union Européenne, Chine, Japon, Inde, Corée, Russie et États-Unis, ou de Monaco, la possibilité de poursuivre une formation de deux ans dans les domaines de recherche en lien avec le programme ITER.
ITER, dont Osamu Motojima est le directeur général, constitue un programme de recherche international dont l’objectif consiste à démontrer la faisabilité scientifique et technologique de la production d’énergie de fusion. La fusion est le processus qui alimente le soleil et les étoiles. Lorsque deux noyaux atomiques légers fusionnent, ils donnent naissance à un noyau plus lourd, et libèrent une importante quantité d'énergie. La recherche sur la fusion entend ouvrir la voie à une nouvelle filière de production d’énergie, sûre, fiable, économiquement viable et d’un impact limité sur l’environnement.

Vente de la filiale algérienne Monaco Télécom


Divona, filiale algérienne de Monaco Télécom, qui propose des services de télécommunication grâce à sa licence opérateur VSAT, délivrée par décret exécutif n°04-107, du 13 avril 2004, a été cédée discrètement en octobre dernier, à Smart Link Communication. C'est un opérateur détenu par la famille du général major Khaled Nezzar, actuellement à la retraite, et ancien ministre algérien de la Défense. La transaction s'est élevée à 1,4 million de dollars. La société anglaise Cable & Wireless, qui détient Monaco Télécom pour 49%, s'est montrée fort discrète à propos de cette vente, en précisant qu’elle est soumise à l’approbation des autorités algériennes.

Les Cours constitutionnelles à Monaco

L'Association des Cours constitutionnelles ayant en partage l'usage du français, ACCPUF, a tenu une réunion extraordinaire de son Bureau à Monaco les 28 et 29 novembre dernier à l’invitation du Tribunal suprême de la Principauté. Dix Cours constitutionnelles ainsi que que l’Organisation internationale de la Francophonie, en qualité d’observateur, étaient représentées à cette occasion. Didier Linotte, président du Tribunal suprême, et Jean-Michel Lemoyne de Forges, son vice-président, ont participé à ces travaux. L’ACCPUF, créée en 1997 afin de favoriser l’approfondissement de l’État de droit par un développement des relations entre les pays de l’espace francophone, est actuellement composée de 45 Cours constitutionnelles ou institutions équivalentes et de 3 membres observateurs. Rappelons que le 8e séminaire des correspondants nationaux s'est tenu à Paris les 7 et 8 novembre dernier. La réunion annuelle du Bureau, a eu lieu à Rabat les 31 janvier et 1er février derniers.


Vie quotidienne

Photo (c) CDP
Photo (c) CDP
L'eau potable en question

À l’invitation des maires de Menton et de Vintimille, Marie-Pierre Gramaglia, conseiller de Gouvernement pour l’Équipement, l’environnement et l’urbanisme s’est rendue vendredi 29 novembre en fin de matinée sur le site du réservoir d’eau potable de Cima di Gavi. Avec 45 m de diamètre pour 9 m de haut, il a une capacité de 11.000 m3 et un débit de 400 l/s. Situé en Italie au-dessus de la commune de Latte, il reçoit par pompage les eaux de la Roya. Il est destiné à l’alimentation des communes italiennes à proximité, de Menton et de la Principauté de Monaco. Par convention, ce réservoir est géré par la ville de Menton qui en a confié l’entretien à l’entreprise Veolia. Construit dans les années 1970, son revêtement s’est dégradé avec le temps et a dû être rénové. La ville de Menton a lancé un appel d’offre international pour un marché de travaux avec la reprise d’étanchéité du réservoir et la construction d’un bassin de stockage tampon de 500m3 nécessaire pendant la période des travaux. Les travaux consistent à revêtir les 4.100 m2 de surface intérieure et les 79 poteaux de la structure. Au titre de l’accord Roya établi en 1982, la Principauté a pris en charge à hauteur de 25% le montant des travaux estimé à 1,2 million, hors subvention européenne qui devrait représenter 45% de ce chiffre. Rappelons que l’eau consommée en Principauté provient pour 75% de la Vésubie et de la Roya, les 25% restants viennent notamment des sources du Larvotto, Ingram et Testimonio. D’autres nappes souterraines existent également dans le quartier de la Condamine et de Fontvieille. Aujourd’hui, la consommation de la Principauté est d’environ 5 millions de m3 annuels. 70% sont à usage domestique, 19% sont destinés aux besoins de la collectivité et 11% sont consommés par le secteur industriel.

Arriver au Méridien de Monaco en hélicoptère


C'est tout à fait possible et le Méridien Beach Plaza de Monaco, géré par la société Starwood Hotels & Resorts, propose un forfait tout compris pour deux nuits à 339 € par personne. Qui inclut le trajet en hélicoptère, les petits déjeuners et une coupe de champagne à l'arrivée. Ce forfait, proposé en partenariat avec la société Heliair, comprend un hébergement dans l'une des 12 suites situées au onzième et dernier étage de l'hôtel. Pour les fans de ski, Heliair propose un forfait complémentaire à 290 € par personne, pour une journée aller-retour comportant les forfaits dans les stations d'Auron, Isola 2000 et Valberg.

Dimanche au NMNM


Le dimanche 1er décembre, l'entrée était totalement gratuite au NMNM, Nouveau musée national de Monaco. Rien d'étonnant pensera-t-on, puisqu'il en est ainsi chaque premier dimanche du mois. Mais il faut préciser que ce n'était pas un dimanche ordinaire car à 16 h, à la Villa Sauber, l'architecte Andrea Folli et l'historienne de l'art Gisella Merello, tous deux spécialistes des réalisations de Charles Garnier sur la Riviera, ont fait une présentation du casino de Monte-Carlo dans le cadre de l'exposition et du programme public "Hors Circuit". A la Villa Paloma, les visiteurs ont pu aussi découvrir l’exposition "Promenades d’amateurs", ouverte jusqu'au 5 janvier prochain, et récemment complétée par une sculpture de Jean Dubuffet.

Laurent Nouvion s'exprime

Le 26 novembre, le président du Conseil national était en direct sur Radio Monaco durant une heure, en partenariat avec Monaco-Info et Monaco-Matin. Il évoquait tous les sujets qui animent la vie politique de la Principauté, mais aussi les grandes lignes du budget primitif 2014 qui sera voté du 16 au 19 décembre. Il précisait "On voit que c’est un budget de transition qui réamorce la pompe. Des dépenses d’investissements vont dans le bon sens. Je suis par contre préoccupé par des dépenses ordinaires, frais fixes. Il y a près de 30 fonctionnaires recrutés. Aujourd’hui, on a l’impression qu’on ouvre un peu la porte. Il faut toujours maîtriser les dépenses publiques et préparer l’avenir avec les dépenses d’investissement". Laurent Nouvion a également parlé de l'urbanisme de la Principauté. "Je crois dommage que la politique en la manière soit à l’envers. Le Conseil national ne donne pas de droit à bâtir. Ce sont les attributions du Gouvernement princier et particulièrement du Prince par ordonnance souveraine. Nous le respectons parfaitement. Il faut avoir une vision globale. Et les opérateurs privés doivent agir en fonction des règles d’urbanisme des quartiers qui sont fixées. J’ai trop l’impression, et trop souvent, que les opérateurs privés dictent leurs lois dans les quartiers avec des projets qui n’ont pas de raison d’être. Je ne suis pas d’accord". Et d'ajouter "Je voudrais que dans 20 ou 30 ans nous parlions de Monaco, dans les écoles d’architecture, comme d’un modèle. Ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. Il y a eu beaucoup d’errements, beaucoup d’erreurs de faites. Il faut se doter d’un collège d’urbanistes. Il ne faut pas passer son temps à mettre en place ou à construire des immeubles sur dérogation qui finalement ne correspondent pas à une vision globale".
En ce qui concerne la SBM, une réunion est prévue au Conseil national le 3 décembre. Les conseillers pourront alors faire valoir leur point de vue et défendre leurs idées. "Le salut et le redressement de la société ne viendront que des jeux. Ils ont fait la fortune de Monaco depuis 1870 grâce au prince Charles-III. Il faut relancer les jeux. Et trouver, dans le secteur, des natures et des compétences qui existent et qui doivent être formées et accompagnées. C'est essentiel". Et le président d'insister "Il y a un certain nombre de projets patrimoniaux, comme celui du Sporting d'Hiver - long, compliqué et coûteux - mais qui ne représentent pas, pour moi, le cœur de l'activité de la SBM qui reste les jeux et l'hôtellerie. Le projet du Sporting doit être fait dans les normes et en respectant les institutions et leur fonctionnement. Ce qui n'a pas été le cas puisque les travaux des Boulingrins ont commencé au mépris des règles les plus élémentaires, notamment celles du Conseil national".

Monaco et la santé

Contre le sida

Le vendredi 29 novembre à 13 h, LL.SS.AA. la Princesse Stéphanie et son frère le Prince Albert II, rendaient hommage aux victimes du sida. Sur le parvis du Musée océanographique, autour de nombreuses personnalités de la Principauté, les affiliés de Fight Aids Monaco présentaient huit courtepointes, composée chacune de huit toiles, correspondant à une personne décédée. Cette année, l’association présidée la Princesse Stéphanie a perdu quatre de ses affiliés. "Il faut assister à un déploiement de courtepointes pour ressentir l’émotion qu’il génère" a-t-elle déclaré. Et d'ajouter "Pour les personnes qui ont fait ces courtepointes, c’est une manière assez belle de faire leur deuil. Une façon également de pouvoir extérioriser ce que les malades décédés représentaient pour elles". Et le dimanche 1er décembre, la traditionnelle vente aux enchères destinée à récolter des fonds a été organisée à l'Hôtel Méridien Beach Plaza. Elle a permis de récolter 295.500 €. Somme qui permettra de soutenir les actions de prévention et d'aide menées par l'association que préside la princesse Stéphanie. On a noté parmi les plus hautes enchères, un portrait de la Princesse Grace qui s'est enlevé à 21.000 €.
A l'occasion de la mobilisation contre ce fléau, on a noté le dépistage gratuit et anonyme aux Jardins d'Apolline à Monaco avec les bénévoles de Fight Aids. "Test in the City" pour la troisième fois, en partenariat avec le Centre Hospitalier Princesse Grace, son service des urgences, le Centre de dépistage anonyme et gratuit ainsi que la Croix Rouge monégasque. Par ailleurs, "Restaurateurs solidaires" est une initiative originale de la galerie SEM-ART, elle consiste à proposer aux restaurants de Monaco et de sa région de diffuser des messages de prévention à l’aide de sets de table et d’offrir un préservatif au moment du café, Café Coquin, puis de soutenir financièrement Fight Aids Monaco en reversant un don à l’association. L’opération a duré du 25 novembre au 1er décembre inclus.
Il est bon de rappeler aussi que la prévention et la lutte contre le VIH-SIDA ont droit de cité dans les établissements scolaires de la Principauté, du 28 novembre au 3 décembre. Ceci depuis 2008, grâce à un étroit partenariat entre la Direction de l’Éducation nationale de la jeunesse et des sports, le Département des Affaires sociales et de la santé et le Centre de dépistage anonyme et gratuit. Ce qui a permis de proposer aux élèves de seconde et de première du Lycée Albert 1er, de nombreux ateliers interactifs, ainsi que des conférences abordant le thème du SIDA.

Inquiétude justifiée

Dans le cadre de la prévention contre le papillomavirus humain, HPV, Human papillomavirus, à l’origine du cancer du col de l’utérus, le Gouvernement princier recommande aux jeunes filles, à l’instar de l’ensemble des organisations et autorités sanitaires internationales, de se prémunir en procédant à leur vaccination, ceci depuis la première campagne nationale en avril 2011. Conscient de l’émotion que vient de susciter une actualité récente, où est mis en cause le vaccin "Gardasil", le Gouvernement princier tient à rappeler qu’il étudiera avec la plus grande attention le résultat des enquêtes et conclusions qui pourront être établies. En l’état des connaissances et études épidémiologiques actuelles, rien ne permet d’envisager de suspendre la diffusion dudit vaccin. Rappelons que le papillomavirus humain est à l’origine des cancers du col de l’utérus, sachant que près de 80 % des pathologies sont provoquées par celui-ci.
Il occasionne notamment, chaque année, près de 3.000 cancers dont 1.000 décès en France et l’objectif est bien de vacciner les jeunes filles, pour sauver de nombreuses vies, dès l’âge de 11 ans, afin de diminuer notablement le nombre des cancers du col de l’utérus et, plus encore, le nombre de lésions précancéreuses fort nombreuses, difficiles à traiter, et qui occasionnent de graves problèmes de santé chez les femmes atteintes. Le Gouvernement princier rappelle que le vaccin est recommandé par l’Organisation mondiale de la santé, les autorités sanitaires américaines, FDA, Food and Drug Administration, l’Agence européenne du médicament, European Medicines Agency, EMA, et le Haut conseil de la santé publique, HCSP, en France. Le laboratoire "Sanofi Pasteur" dément par ailleurs tout lien entre le "Gardasil" et la survenue du cas de sclérose en plaques ayant fait l’objet de la polémique qui s'est élevée. La Principauté de Monaco a suivi et continuera de suivre les recommandations des autorités de la santé en France, lesquelles maintiennent leurs recommandations en matière de vaccination.

Télétravail franco-monégasque

Le partenariat avait été acté lors de la visite du président Hollande à Monaco le 14 novembre dernier. Monaco et la France s'entendent pour le télétravail. Il s'agirait de faire travailler des résidents français sous contrat monégasque. Si l'on en croit Monaco-Matin, la Principauté compte ainsi créer 10.000 emplois dans les Alpes-Maritimes d'ici 2016. Dans les pages du quotidien, Stéphane Valeri, conseiller de Gouvernement pour les Affaires sociales et la santé déclare "le télétravail est le meilleur atout pour développer notre économie". Quant à la Fédération patronale monégasque, elle est aussi de cet avis et pour son président, Philippe Ortelli c'est "du temps gagné, des loyers économisés, du stress en moins". Le projet de loi est en cours d'élaboration et les embauches pourraient être effectives d'ici 2016. Ces nouveaux salariés de la Principauté relèveront des Caisses sociales monégasques, plus avantageuses que les françaises. Le conseiller de Gouvernement Stéphane Valeri met la dernière main aux négociations et au projet de loi qui en découlera.

Musiques

Concerts de Noël

"Concert des Anges" le mardi 3 décembre à 20 h 30 à la Chapelle de la Visitation, avec entrée libre dans la mesure des places disponibles. Noël est proche et c'est une bonne occasion de (re)découvrir des musiques souvent inspirées des pastorales de bergers, des chants d'oiseaux ou des Noëls populaires. C'est l'occasion également de faire connaissance ou de mieux connaître certains instruments tels que harpe, psaltérion, cithare, clavecin ou viole.
Le jeudi 5 décembre à 20 h 30, c'est la symphonie du Marais, un ensemble musical fondé en 1987 par Hugo Reyne et implanté au Logis de la Chabotterie de Saint-Sulpice-le-Verdon en Vendée, qui interprétera des symphonies et chants traditionnels du XVIIe siècle. Les symphonies des Noëls de Michel-Richard Delalande, né à Paris le 15 décembre 1657 et décédé à Versailles le 18 juin 1726, c'est un musicien français qui s’est illustré au service du roi Louis XIV pour qui il a composé une œuvre essentiellement religieuse qui était donnée dans la chapelle du Roi la nuit de Noël. Pour le concert qu 5 décembre, ces pièces instrumentales seront jouées en alternance avec les Noëls traditionnels dont elles sont issues. Ces mélodies des XVIe et XVIIe siècles étaient fort célèbres à leur époque et souvent on les connaît encore de nos jours. Le programme comportera aussi le bien connu "Concerto pour la nuit de Noël" d'Arcangelo Corelli, compositeur né le 17 février 1653 à Fusignano, près de Ravenne et mort le 8 janvier 1713 à Rome. Cette œuvre est un des 12 concerti grossi Opus 6, écrits dans les années 1680 et publiés à titre posthume, chez Roger, à Amsterdam, en 1714. Ce concert a lieu lui aussi à la Chapelle de la Visitation avec entrée libre dans la mesure des places disponibles.

En Castille au XIVe siècle

Le jeudi12 décembre et le dimanche 15, il sera possible de s'y transporter en assistant à la version de concert de "La Favorite" de Donizetti à l'Auditorium Rainier III. Et ainsi d'en savoir davantage sur les amours tumultueuses du roi Alphonse XI, de sa favorite Leonora et de l'amant de cette dernière, Fernando. Lequel prendra la forme du célèbre ténor péruvien Juan Diego Florez qui aborde là ce rôle. Le spectacle sera repris le mercredi 18 décembre au Théâtre des Champs-Élysées à Paris. Cet opéra en quatre actes de Gaetano Donizetti a été composé sur un livret d’Alphonse Royer, Gustave Vaëz et Eugène Scribe. d’après Les Amours malheureuses ou le Comte de Comminges de Baculard d’Arnaud, de 1790. L'oeuvre a été créée à l'Académie royale de musique, salle Le Pelletier, de Paris, le 2 décembre 1840. La première à l'Opéra de Monte-Carlo a eu lieu le 27 janvier 1880 et on vit l’œuvre pour la dernière fois à la Salle Garnier le 9 mars 1922. Cette première à l'Opéra de Monte-Carlo était présentée dans une mise en scène de son directeur Jules Cohen et sous la direction de Romeo Accursi. L’œuvre est reprise régulièrement, en 1882, 1884, 1885, 1887,1888, 1889, 1893. A partir de cette année-là, en 1894, puis en 1922, 1932 et 1936 la mise en scène est due à Raoul Gunsbourg. Il était devenu directeur de l'Opéra de Monte-Carlo 1892 et le restera jusqu'à 1951 avec quelques années d'interruption pendant la Seconde Guerre. Il transformera complètement l'établissement et lui donnera toute la réputation dont il jouit encore. On note dans le rôle de Ferdinand de grands ténors de l'époque tels Julián Gayarre ou Jean-Alexandre Talazac. Le nom de Gunsbourg est très souvent associé à ceux d'Antoine-Alphonse Visconti pour les décors et Léon Jéhin pour la direction d'orchestre. Il y existait alors une habitude qui semble avoir disparu, on donnait plusieurs opéras durant la même représentation ou bien des extraits. C'est ainsi que le 10 mars 1932, on associait le 4e acte de "La favorite" avec Pagliacci de Ruggero Leoncavallo. Le 31 mars 1936, lors d'une soirée de gala, c'étaient le 4e acte de "La favorite", le 3e acte de Louise de Gustave Charpentier ainsi que les 2e et 4e actes de Boris Godunov de Modeste Moussorgski qui étaient proposés aux spectateurs.

Au fil des ans

28 novembre 1784, décès à Monaco d'Antoine Grimaldi. Fils naturel d'Antoine Ier et de la danseuse Élisabeth Dufort, dite Babé, il fut baptisé en l'église Saint-Roch de Paris le 2 octobre 1697. Reconnu par son père en 1715, il fut nommé gouverneur-général de la Principauté de Monaco le 20 mai 1732 et le restera jusqu'à sa mort. En 1966, ses restes furent transférés dans l'abside de la cathédrale de Monaco.
28 novembre 1936, décès au château de Kerscamp à Hennebont dans le département du Morbihan de Maxence Melchior, comte de Polignac qui était né le 13 décembre 1857 au manoir de Kerbastic à Guidel, toujours dans leMorbihan. Le 10 octobre 1881, il avait épousé Suzanne de La Torre-sur-Mier. De cette union naquirent plusieurs enfants dont Pierre, Marie, Xavier, Raphaël, Antoine, Melchior prince de Monaco né le 24 octobre 1895 au Château de Kerscamp. Il épousera Charlotte princesse de Monaco le 18 mars 1920. Ils auront deux enfants, la Princesse Antoinette et S.A.S. Rainier III.

29 novembre 1921, naissance à Tarbes de la journaliste et écrivain Christine Denis de Rivoyre. Le Prix littéraire de la Fondation Pierre de Monaco lui fut attribué en 1982.
29 novembre 1923, décès à Paris de Marc Gilbert Paul Hautefeuille, né le 1er janvier 1852 à Cormelles-le-Royal dans le département du Calvados. Cet amiral fut gouverneur général de Monaco de juillet 1909 au 1er février 1911.

2 décembre 1925, naissance à Limoges de l'écrivain Jacques Lacarrière dont presque toute la production littéraire est entièrement inspirée par la Grèce. Il est mort le 17 septembre 2005 à Paris. En 1995, il avait reçu le Prix littéraire de la Fondation Pierre de Monaco.
2 décembre 1994, fin de la mission de Jacques Dupont comme ministre d’État, elle avait commencé le 16 février 1991. Il était né le 22 octobre 1929 et est décédé en novembre 2002. Ce même 2 décembre 1994 lui succède Paul Dijoud qui était né le 25 juin 1938 in Neuilly-sur-Seine. Sa mission se terminera le 3 février 1997.

3 décembre 1944, décès à l’Hôtel Métropole de Monte-Carlo d'André, prince de Grèce et de Danemark, qui était né le 20 janvier 1882 à Athènes. Un de ses cinq enfants Philippe, né le 10 juin 1921 à Corfou, prince de Grèce et du Danemark puis duc d’Édimbourg, épousera la future reine Élisabeth II le 20 novembre 1947.


Par (dernière modification le 03/12/2013)



Tags : actus, Monaco


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 112





Dans nos blogs :

Abécédaire animal en vidéo - R

La série du Podcast Journal Animal présente les animaux à travers des vidéos. Avec la lettre R: ragondin, raie, raton laveur... Ragondin...



Le Podcast Journal sur :