Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
Philippe Dejardin
18/07/2010

André Ceccarelli : Hommage émouvant à Claude Nougaro !


Le batteur niçois vient de sortir "Le Coq et la Pendule", enregistré à Antibes, un hommage très émouvant au chanteur-poète toulousain. Même s’il n’était pas un intime, il en était très proche musicalement. Il propose une rencontre privilégiée sur son dernier opus lundi chez Harmonia Mundi à Nice en avant-première du concert de clôture - sur la scène des Arènes - du Nice Jazz Festival, le 24 juillet, dont il est le parrain. Un album d’autant plus symbolique qu’il comporte un DVD très riche de documents inédits, notamment celui où Claude Nougaro parle de "Dédé" d’une manière si particulière. Ne pas oublier le rendez-vous avec le Ceccarelli Family Tour le 23 novembre à l’Opéra de Monte-Carlo. Pour en savoir plus, rencontre avec cet enfant de Nice, membre d’une dynastie de batteurs réputés…


Nice / Musique

Le Ceccarelli Family Tour au Moods à Monaco © Jean-Louis Neveu
Le Ceccarelli Family Tour au Moods à Monaco © Jean-Louis Neveu
Avant la scène des Arènes du Nice Jazz Festival le 24 juillet, vous venez présenter votre dernier album "Le Coq et la Pendule", un hommage à Claude Nougaro. Comment est né ce projet?

André Ceccarelli : C’est toute une histoire avec Claude. ll était souvent venu à Nice avant mon départ pour Paris où j’ai commencé à enregistrer avec lui. Si nous avions plusieurs fois joué ensemble, je n’étais pas un intime mais très proche musicalement. Lors d’un "Drum summit" à Toulouse, il avait donné son accord pour enregistrer ensemble mais il est parti avant la réalisation. C’est sa femme qui m’a téléphoné pour me demander de faire quelque chose pour les 80 ans. J’ai appelé mes amis Pierre – Alain Goualch, Diego Imbert et David Linx et on a enregistré cet hommage à compte d’auteurs chez Fred Betin à Antibes. Ensuite on a trouvé un éditeur Plus Loin Music qui a fait du bon boulot. Nous l’avons présenté le 10 septembre 2009, le lendemain de l’anniversaire de Claude mais pour l’instant, pas beaucoup de concerts.

Cet album – qui comporte également un remarquable DVD - n’avait jamais été présenté dans la région avant mai dernier au Cedac de Cimiez mais vous ne vous ne venez pas très souvent.


AC : Je reviens à peu près tous les 2 ans… Pour le concert au Cedac, on a joué à guichets fermés. Dans le DVD, c’est très émouvant car il y a toute ma vie et une interview très particulière de Claude qui parle de moi. Je laisse le soin au public de découvrir ces documents inédits.

Malgré une filiation très nette, vous avez failli ne pas devenir le batteur que le monde musical reconnaît.

AC : Mes grands-parents – chez qui je vivais à la campagne - croyaient plus en l’avenir de la mécanique que de la musique; contrairement à mon père – batteur professionnel - qui n’était pas convaincu de mon avenir comme mécanicien. Il s’était rendu compte que je n’étais pas "antidoué" pour la batterie, je jouais comme cela depuis l’âge de 4 ans, et il m’a convaincu de commencer par une place dans l’orchestre d’un grand hôtel de la Promenade des Anglais, le Royal. J’ai aussi suivi les cours du Conservatoire pendant 3 ans avec un Prix "à la clé". Ma rencontre avec le jazz, c’est vraiment mon père avec les disques de Count Basie, Oscar Peterson, Ella, etc. Ma carrière a véritablement commencé dans l’orchestre d’Aimé Barelli à Monte-Carlo à 18 ans.

Monte-Carlo où vous allez donner un concert à ne pas manquer en novembre avec votre Ceccarelli Family Tour à L’Opéra Garnier. Peut-être le dernier ?

AC : C’est la firme Yamaha qui nous a proposé il y a 6 ou 7 ans de faire une tournée de prestige de 10 dates en France. Ce que je regrette c’est que l’on n’ait pas fait cette tournée plus tôt car mon papa a 87 ans et cela devient difficile pour lui. Mais attention il n’y a pas que les batteries (mon père Jean, mon frère Jean-Paul et mon fils Régis), nous sommes accompagnés par Sylvain Luc (guitare), Pierre-Alain Goualch (piano), Stéphane Belmondo (trompette) et Art Mengo (chant). Nous préparons ce concert qui devrait durer 2h 30, beaucoup plus important que celui du Moods le 9 mars dernier.


Concert "Le Coq et la Pendule" au Nice Jazz Festival le 24 juillet www.nicejazzfestival.fr
Ceccarelli Family Tour à L’Opéra Garnier de Monte-Carlo le 23 novembre (Monaco Jazz Festival)
Album "Le Coq et la Pendule" (CD+DVD) Plus Loin Music distribué par Harmonia Mundi

Écoutez un extrait audio ci-dessous

le_coq_et_la_pendule_extrait.mp3 Le_coq_et_la_pendule_extrait.mp3  (350.24 Ko)




Par Philippe Dejardin (dernière modification le 18/07/2010)





Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 112





Dans nos blogs :

Abécédaire animal en vidéo - R

La série du Podcast Journal Animal présente les animaux à travers des vidéos. Avec la lettre R: ragondin, raie, raton laveur... Ragondin...



Le Podcast Journal sur :