Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
19/01/2016

Attentat au Burkina Faso: une nouvelle revendication du groupe Al-Mourabitoune


Un attentat meurtrier a frappé le Burkina Faso, vendredi 15 janvier 2016, entraînant la mort de 29 personnes, dont de nombreux étrangers. L’opération sanglante a été rapidement revendiquée par le groupe Al-Mourabitoune, groupe djihadiste affilié à Al-Qaida au Maghreb islamique.


Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso a été victime d’un attentat terroriste, vendredi 15 janvier 2016. Image libre de droits
Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso a été victime d’un attentat terroriste, vendredi 15 janvier 2016. Image libre de droits

attentat_burkin_faso.mp3 Attentat Burkina Faso.mp3  (121.65 Ko)


L’Afrique est une nouvelle fois, victime de l’horreur. Un commando djihadiste a lancé vendredi soir, une attaque terroriste contre un restaurant et un hôtel, fréquentés principalement par des Occidentaux, à Ouagadougou, capitale de ce petit pays d’Afrique de l’Ouest. Le bilan de l’attaque est lourd: 29 personnes ont été tuées, et seraient, d’après une source sécuritaire burkinabée, de 18 nationalités différentes. Selon le décompte fait par le ministre, 8 Burkinabés, 4 Canadiens, 3 Ukrainiens, 2 Français, 2 Portugais, 2 Suisses et un Néerlandais font partie des victimes. Les victimes françaises étaient des collègues de travail, originaires de l’Oise: Arnaud Cazier, 41 ans, et Eddie Touati, 54 ans, tous deux salariés de l’entreprise Scalès, une société de transports basée à Saint-Ouen-l’Aumône. Une marche blanche devrait être organisée dans les prochains jours en mémoire des victimes.


Un groupe qui sème la terreur

Moins de deux mois après l’attaque et la prise d’otage meurtrière dans l’hôtel Radisson blue de Bamako au Mali, l’attentat au Burkina Faso est la deuxième revendication du groupe djihadiste Al-Mourabitoune. A sa tête, le tristement célèbre Mokhtar Belmokhtar, terroriste algérien, recherché par toutes les polices internationales. Al-Mourabitoune, qui signifie "les Almoravides" en arabe, est né en août 2013 de la fusion du mouvement pour l’unicité, le jihad en Afrique de l’Ouest et des Signataires par le sang, un groupe qui s’est créé pendant la guerre du Mali en décembre 2012. Après cette fusion, le groupe devient ennemi numéro 1 des Français du Sahel, après la prise d’otages du complexe d’In Amenas en Algérie, les attentats-suicides d’Arlit, au Niger, et les nombreuses actions menées contre l’armée française au nord du Mali. Le 14 juillet 2014, jour de la fête nationale française, le groupe Al Mourabitoune revendique une attaque- suicide contre une patrouille de l’armée française près d’Almoustarat, qui a causé la mort d’un soldat français.

Enfin, plus récemment, en mars 2015, l’organisation terroriste était à l’origine d’un attentat dans un bar-restaurant dans la ville de Bamako au Mali, qui a fait 21 morts, dont trois Maliens et deux Européens. Cette attaque avait été lancée en représailles de la mort du djihadiste et bras droit de Mokhtar Belmokhtar, Ahmed al-Tilemnsi, tué par les forces françaises dans le nord du Mali.

En juillet 2015, le groupe Al-Mourabitoune a annoncé dans un communiqué devenir officiellement Al-Qaida en Afrique de l’Ouest.



Par (dernière modification le 19/01/2016)





Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 60





Dans nos blogs :

« Un clip au poil » 22 juin

Un clip au poil #6 : Best Coast - Crazy For You En cas de canicule, il est fortement recommandé d'écouter Best Coast les doigts de pied en...



Le Podcast Journal sur :