Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
14/06/2016

Au Bangladesh, une série inquiétante de meurtres


Vendredi 10 juin 2016, un nouveau meurtre a été commis à l’encontre d’un employé d’un monastère hindou, quelques jours seulement après l’assassinat d’un prêtre et d’une série de crimes visant des représentants de minorités religieuses, des intellectuels, blogueurs ou partisans de la laïcité.


Photo (c) Adam Jones
Photo (c) Adam Jones

bangladesh_meurtres.mp3 Bangladesh meurtres.mp3  (144.08 Ko)


Nityaranjan Pande travaillait depuis 40 ans au monastère Shri Shri Thakur Anukulchandra Ashram avant d’y trouver la mort, assassiné à coups de machette par des inconnus qui ont ensuite pris la fuite. Le crime n’a pas été revendiqué mais s’inscrit dans une série de meurtres similaires perpétrés ces derniers mois et revendiqués par des extrémistes islamistes.

Le 7 juin 2016 c’est déjà un prêtre hindou qui a été retrouvé mort, gisant dans une rizière pratiquement décapité. Le dimanche précédent, un épicier chrétien avait également été tué à l’arme blanche près d’une église. En avril 2016, Nazimuddin Samad, un militant laïc bangladais avait été sauvagement attaqué à la machette avant d'être achevé au pistolet tout comme deux membres du mouvement LGBT du Bangladesh, Xulhaz Mannan et Mahbub Tonoy, tués à Dacca. Comme eux, quatre blogueurs laïcs et un éditeur ont trouvé la mort au Bangladesh en 2015 et une cinquantaine d’assassinats ont été commis depuis 2013, pour la plupart revendiqués par l’organisation État islamique (EI) ou par la branche d’Al-Qaïda.

Ces crimes en série ont suscité l'indignation et la condamnation de la communauté internationale. Une hargne notamment menée par les États-Unis affectés par l’assassinat des deux militants LGBT qui travaillaient pour l’USAID, l’Agence américaine pour le développement international.

Le gouvernement de Sheikh Hasina incrimine ces assassinats à des islamistes bangladais et refuse de voir que des groupes islamistes inspirés de l’étranger soient actifs sur leur territoire. Touché depuis longtemps par une crise politique qui a fait monter la radicalisation, le Bangladesh observe malgré tout avec inquiétude une montée croissante de branches islamistes sur son territoire.




Par (dernière modification le 13/06/2016)




Nouveau commentaire :
Twitter

Veuillez respecter la nétiquette.
Connectez-vous pour communiquer et faire partie du réseau du Podcast Journal! Tous les articles, commentaires, annonces, sujets de forum seront podcastés après une éventuelle modération: nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.
L'abonnement aux flux ainsi que l'inscription au Podcast Journal sont gratuits.


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Guerres hors la loi - 14/11/2016

1 2 3 4 5 » ... 55




Dans nos blogs :

Dix jours pour défendre les Droits de l'Homme

Du 2 au 11 décembre 2016, Amnesty International France organise "10 jours pour signer", l'événement annuel de mobilisation en faveur de...

Echo de Voxel, qu'est-ce que c'est quoi, ça ???

Après un an, il est temps de relancer la machine, si possible à un rythme de croisière plus soutenu, et peut-être aussi d'expliquer de quoi...

Législatives koweïtiennes: retour en force de l’opposition dominée par des islamistes

Les élections législatives du 26 novembre 2016 ont été marquées par une forte participation et le retour de l'opposition koweïtienne,...



Le Podcast Journal sur :