Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Chanson à la Une - Je marche seul, par Jean-Jacques Goldman et Daniel Balavoine


Un joli moment musical, lors d'un concert exceptionnel des "Chanteurs sans frontières" à La Courneuve (France) en octobre 1985 pour venir en aide à l'Éthiopie... Sur cette scène partagée, l'instant d'un duo unique avec ce tube "Je marche seul": Jean-Jacques Goldman et Daniel Balavoine donnent toute l'ampleur d'une complicité et leur rage de chanter. Daniel Balavoine trouvera la mort en Afrique trois mois plus tard, parti avec le Paris-Dakar comme ambassadeur des "Paris du cœur", une action humanitaire visant à installer des pompes à eau dans des villages africains. Jean-Jacques Goldman, après sa tournée 2002, deviendra plus auteur-compositeur-producteur que chanteur, même si ses fans respectent ses choix, ils espèrent toujours l'annonce de son retour sur scène à part entière... une magie qui serait assurée d'un triomphe par cette "génération Goldman" qui a toujours au bord des lèvres ses refrains!

Voici la série quotidienne musicale du Podcast Journal: Chanson à la Une*, avec chaque fois une anecdote, les paroles d'une chanson et la vidéo de l'interprétation.


Je marche seul. Paroles et musique: Jean-Jacques Goldman. Interprètes: Jean-Jacques Goldman et Daniel Balavoine. (1985)

Comme un bateau dérive
Sans but et sans mobile
Je marche seul dans la ville
Tout seul et anonyme

La ville et ses pièges
Ce sont des privilèges
Je suis riche de ça
Mais ça ne s'achète pas

Et j' m'en fous, j' m'en fous de tout
De ces chaînes qui pendent a nos cous
J' m'enfuis, j'oublie
Je m'offre une parenthèse, un sursis

Je marche seul
Dans les rues qui se donnent
Et la nuit me pardonne, je marche seul
En oubliant les heures
Je marche seul
Sans témoin, sans personne
Que mes pas qui résonnent, je marche seul
Acteur et voyeur

Se rencontrer, séduire
Quand la nuit fait des siennes
Promettre sans le dire
Juste des yeux qui traînent

Oh quand la vie s'obstine
En ces heures assassines
Je suis riche de ça
Mais ça ne s’achète pas

Et j' m'en fous, j' m'en fous de tout
De ces chaînes qui pendent a nos cous
J' m'enfuis, j'oublie
Je m'offre une parenthèse, un sursis

Je marche seul
Quand ma vie déraisonne
Quand l'envie m'abandonne
Je marche seul
Pour me noyer d'ailleurs

Je marche seul


Les paroles des chansons sont la propriété de leurs auteurs. Leur commercialisation est interdite.

* La chanson à la Une peut-être aussi votre chanson préférée: faites-nous part de votre souvenir musical en postant des commentaires, et votre titre pourrait aussi être à la Une!

jj_goldman_d_balavoine.mp3 JJ_Goldman_D_Balavoine.mp3  (1.04 Mo)




01/03/2012




1.Posté par BALAMED le 02/03/2012 00:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

trés Belle Article


TOUT SUR DANIEL BALAVOINE :
http://balamed.skyrock.com/

Blog et consacrée particu...  

Nouveau commentaire :

Veuillez respecter la nétiquette.
Nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.

Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Expo "Cap Sosno" - 29/08/2017

Expo "Borderline" - 27/08/2017

1 2 3 4 5 » ... 77





Dans nos blogs :

Le parcours inverse d'un steak

L'association de défense des animaux PETA révèle dans une nouvelle vidéo, la transformation "de l'élevage à l'assiette", montrant comment...

Abécédaire animal en vidéo - R

La série du Podcast Journal Animal présente les animaux à travers des vidéos. Avec la lettre R: renard, requin, rhinocéros... Renard roux...

La ville des chiens schtroumpfés

L'histoire des petits hommes de Peyo est imaginaire, tandis que celle des animaux devenus bleus est bel et bien moche et tristement réelle!...



Le Podcast Journal sur :