Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
Aude THEPENIER
07/10/2008

D’Alexandrie à Bordeaux par les terres - 3


Aude vit en Egypte à Alexandrie depuis deux ans et demi et a envie de regagner pour l’été son Bordeaux natal de façon plus originale qu’un banal voyage en avion. Jeanne vit à Bordeaux et a besoin d’évasion, c’est l’occasion rêvée pour rendre visite à son amie en Egypte et d’entreprendre un voyage inoubliable autour de la Méditerranée.
Episode 2 – Jordanie aux multiples visages (2)


Amman, capitale arabe et branchée

D’Alexandrie à Bordeaux par les terres - 3
En seulement 2h30 de minibus par la route du désert, nous arrivons à Amman, la ville aux 7 collines qui semble incompréhensible au premier abord. On la traverse jusqu’à atteindre Dar el-Ghbar, nouveau quartier résidentiel huppé qui se développe derrière la colline d’Abdoun, afin de rejoindre l’appartement aussi design que confortable de notre hôte Gregory, un ami français vivant précédemment à Alexandrie et nouvellement installé à Amman (les Alexandrins sont partout!). Amman semble être en pleine mutation, on y construit partout et les Iraquiens ont paraît-il apporté beaucoup de capitaux qu’ils investissent pour se reconstruire une vie en Jordanie. A Dar el-Ghbar, les nounous et femmes de ménage sont philippines et on les croise dans les rues du quartier, en train de promener les enfants, faire les courses… Repère incontournable des Jordaniens branchés et des expatriés, le Books@Café près de la Rainbow Street un peu plus bas dans la ville est un cyber-café-resto lounge dans lequel on pourrait aussi bien se croire à Londres ou Barcelone. Si ce n’est que sa charmante terrasse donne sur les collines d’Amman. Ce cadre privilégié est l’occasion pour Gregory de nous conter un peu de sa nouvelle vie hors du commun entre bureau à Amman et missions à Bagdad au service des Nations-Unies et de l’Iraq.

Origines romaines

D’Alexandrie à Bordeaux par les terres - 3
Seule la ville basse semble elle immuable et au conservatisme figé, sans guère le charme des vieilles villes arabes, si ce n’est autour de son théâtre romain magnifiquement conservé. On entreprend de monter à la citadelle par une des nombreuses volées d’escaliers de la ville. Mais une fois là-haut, elle semble être une forteresse assiégée avec des militaires en armes postés tous les 10 mètres. Point d’incident grave, juste le « Jordan Festival » qui se tient cet été dans différents sites historiques du pays. La citadelle est donc fermée – et bien gardée – mais rien ne nous empêche de profiter de la vue à la lumière du soleil couchant. Etonnante Amman où chaque colline en regarde une autre et possède ainsi d’innombrables points de vue! Le moment est poétique, accompagné par la musique des répétitions du festival et par les cerfs-volants qui dansent dans le ciel d’Amman. Des enfants les font voler à côté de nous, tout comme des dizaines d’autres que l’on aperçoit au loin.

Jordaniennes d’aujourd’hui

D’Alexandrie à Bordeaux par les terres - 3
Autre colline à la mode, le Jebel al-Weibdé, on la découvre à partir du « Square de Paris », une étonnante place-square, décoré avec du mobilier urbain parisien, offert par la ville de Paris, un bout de France à Amman ! D’ailleurs le Centre Culturel Français se trouve à proximité, dans un quartier qui abrite plusieurs centres culturels et galeries d’art. C’est le quartier préféré d’Alma, amie d’un ami d’Alexandrie que l’on retrouve au Square de Paris et qui nous emmène dans un petit resto populaire du coin. Elle travaille dans le milieu artistique et poursuit des études en sciences sociales aux Etats-Unis où elle avait émigré il y a quelques années. Amusante et délicieusement cynique, elle porte un regard à la fois tendre et lucide sur son pays qui, qu’on le veuille ou non, reste un régime autoritaire et militaire à base de monarchie absolue. A quelques pas de là se trouve « Daret el-Fonoun » ou la « petite maison des arts » dont j’avais déjà entendu beaucoup de bien. Et bien nous ne sommes pas déçues, l’endroit est superbe, composé de deux maisons anciennes réutilisées en galeries d’exposition et un site archéologique d’époque byzantine où sont organisés des concerts et projections de films en plein air. Huzima qui nous y reçoit est adorable et comme nous avons des amis communs à Alexandrie et travaillant toutes deux pour une institution culturelle, nous avons beaucoup à partager. Après la visite complète de la maison où elle nous explique que « Daret el-Fonoun » ou « Fondation Khalid Shoman » est une des rares fondations dédiées à l’art qui soit entièrement autofinancée, on terminera la journée à profiter d’autres cafés cosmopolites de la ville…



Par Aude THEPENIER (dernière modification le 08/12/2008)



Tags : Alexandrie


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 31





Dans nos blogs :

Abécédaire animal en vidéo - R

La série du Podcast Journal Animal présente les animaux à travers des vidéos. Avec la lettre R: ragondin, raie, raton laveur... Ragondin...



Le Podcast Journal sur :