Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
03/05/2011

Edito : Ecoutez un regard décalé


Deux jours après la béatification du pape Jean-Paul II à Rome, le médiateur européen vient de clôturer l'affaire de l'agenda. La Commission européenne a présenté ses excuses sur son site internet pour avoir omis de signaler des fêtes chrétiennes dans l'agenda européen scolaire 2010/2011.


Edito : Ecoutez un regard décalé
Chaque année, Bruxelles offre aux élèves de l'enseignement secondaire des pays membres de l'Union européenne, le fameux agenda à plus de trois millions d'exemplaires.
Lors de sa parution en janvier, l'omission des fêtes pascales et de Noël - alors que des fêtes d'autres religions figuraient dans l'agenda - avait fait scandale et entraînée de nombreuses réactions. Un prêtre irlandais s'en était plaint au médiateur européen, P. Nikiforos Diamandouros qui vient de clôturer l'affaire suite aux excuses présentées par la Commission.
La Commission a qualifié de regrettable cette omission et le médiateur a considéré que les déclarations et actions prises par Bruxelles pour corriger l'erreur étaient raisonnables et surtout suffisantes pour fermer le dossier et qu'il serait disproportionné de réimprimer l'édition 2010/2011. Regrettable, c'est le moins que l'on puisse dire. L'Union européenne ne peut guère se payer le luxe d'une guéguerre religieuse en son sein sur fond de débat sur la laïcité et de montée de l'islamophobie galopante. En clôturant le dossier, le médiateur nous prive et c'est là qu'est le problème de surtout savoir qui est à l'origine d'une telle bévue. Affaire classée sans enquêtes complémentaires, on ne saura jamais qui a cru bon d'aller citer des fêtes chinoises, contre lesquelles je n'ai évidemment rien, mais qui semblent un tantinet plus éloignées que les fêtes chrétiennes, dans le cadre d'un agenda européen. Alors que l'on se plaint de la montée des populismes en Europe, traiter par dessus la jambe un tel dossier par mesures économiques, ce que je comprends aussi très bien, pour réimprimer 3 millions d'exemplaires d'un agenda gratuit, offert, on l'a bien compris pour promouvoir l'image de l'Union, coûterait certainement très cher, et ne fait pas très sérieux, avouons-le.

Car si en France, certains en ont profité pour réaffirmer dans un discours éminement politique, l'évidence que l'Europe puisse ses racines dans la chrétienté majoritairement et débattu de l'opportunité de se rendre ou non à Rome, l'Union européenne quant à elle était largement représentée dans la capitale italienne pour la béatification du pape polonais. Ses plus hauts responsables étaient présents et ne semblent pas s'être inquiétés sur le bien-fondé de leur participation à une cérémonie religieuse. Croyant qu'il était de son devoir de dédouaner ses patrons, le porte-parole des institutions de l'Union européenne a insisté sur le caractère purement politique de la visite. Comme il est difficile d'être un responsable politique aujourd'hui et si ce n'est croyant, du moins héritier de son environnement culturel. Tous les trois sont originaires de pays à la forte tradition catholique : Portugal, Belgique et Pologne, et tous les trois se situent plus à droite qu'à gauche. Que de tares sujettes au doute. Décidément certains dans l'Union européenne se trompent d'ennemis, et le débat concernant celui-ci semble largement dépassé ne donnant l'occasion qu'à des débats stériles et sans intérêt. Encore faudrait-il il est vrai que les religions ne se crispent pas et n'ai pas de véléités passéistes, ce qui est loin d'être gagné. Penchons-nous plutôt sur des questions d'avenir et qui concerne l'homme directement. Quelle attitude adopter vis-à-vis de l'arrivée d'émigrants ? Alors que ceux de l'Est peuvent désormais venir travailler à l'Ouest, leur intérêt semble s'être émoussé à force de patienter, ceux du sud prennent des risques inouïs pour tenter leur chance en Occident. Quel avenir avons nous à leur offrir ?

editopodcastjournal3mai11.mp3 Edito_podcast_journal_3_mai_11.mp3  (3.68 Mo)




Par (dernière modification le 03/05/2011)





1.Posté par HERVE le 04/05/2011 16:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour,
Ceci est bien dit, cependant, je trouve tout à fait anormal de ne pas SAVOIR qui "pond" q...  

Nouveau commentaire :
Twitter

Veuillez respecter la nétiquette.
Connectez-vous pour communiquer et faire partie du réseau du Podcast Journal! Tous les articles, commentaires, annonces, sujets de forum seront podcastés après une éventuelle modération: nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.
L'abonnement aux flux ainsi que l'inscription au Podcast Journal sont gratuits.


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 11




Dans nos blogs :

Législatives koweïtiennes: retour en force de l’opposition dominée par des islamistes

Les élections législatives du 26 novembre 2016 ont été marquées par une forte participation et le retour de l'opposition koweïtienne,...

Un orgasme = un arbre planté

Utiliser internet quotidiennement génère une grande quantité d’émissions de CO2. Grâce à des opérations ponctuelles ou des actions longue...

20 ans après, les pesticides sont toujours en moi [Interview]

Après la découverte du virus de l’hépatite C, Marie* apprend que son corps est également perturbé par de nombreuses toxines chimiques. Mais...



Le Podcast Journal sur :