Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
26/07/2017

Facebook et Google monopolisent la publicité numérique


Récemment les deux poids lourds du web ont capté la quasi-totalité de la croissance publicitaire numérique française. Cette situation dominante pourrait menacer l’avenir des médias.


Les géants du GAFA (c) PJ
Les géants du GAFA (c) PJ

facebook_google.mp3 Facebook Google.mp3  (181.05 Ko)


Les résultats de la dernière édition de l’Observatoire de l’e-pub du Syndicat des Régies Internet (SRI) publiés en juillet 2017, nous apprennent que les deux leaders du net ont profité de 96% de la croissance du marché de la publicité numérique au premier semestre 2017. Un marché toujours en progression dans l’Hexagone, avec sur la même période un taux de croissance de 9,8%. Ce marché est d’autant plus important qu’il est actuellement, en termes d’investissements publicitaires, le premier avec un taux de 33% bien devant la télévision à 28,3%. En totalité pour la France, la vente d’espaces publicitaires sur Facebook et Google représente actuellement 71% du marché.

Dans un monde ou le boom du numérique transforme nos sociétés et construit l’avenir, il n’est pas étonnant que le marché publicitaire dans ce secteur soit aussi florissant. L’hégémonie que construisent actuellement Google et Facebook pourrait de ce fait menacer la pluralité des médias et, on peut l’imaginer, nos libertés.

Face à cette situation des groupes de médias français ont fait le choix de s’unir pour travailler ensemble. C’est le cas de ceux du Monde et du Figaro qui ont décidé de commercialiser leurs espaces publicitaires numériques dans une alliance appelée "Skyline". Les deux groupes représentent pour la France de nombreux journaux. Le projet de la plateforme "Gravity" va aussi dans le même sens. Dans ce cas les groupes M6, LVMH et NextRadioTv ont fait le choix de s’allier pour le traitement de la data à destination des annonceurs.
Des groupes qui, il faut le préciser, ont aussi été suspectés de créer à leur façon des monopoles en regroupant chacun de nombreux médias populaires. En France, ces structures sont principalement dirigées par quelques hommes d’affaires célèbres comme Serge Dassault, Bernard Arnault, Pierre Bergé, Matthieu Pigasse, Xavier Niel, Vincent Bolloré ou Arnauld Lagardère.

Certains médias ont fait le choix de ne pas dépendre de la publicité numérique. C’est le cas du journal d’information Médiapart sur le web qui cultive son indépendance et sa liberté en ne comptant que sur les revenus des abonnements de ses lecteurs. Pour autant face à Google ou Facebook qui monopolisent de plus en plus la lisibilité sur internet, tous les médias sont potentiellement menacés dans l’avenir.

Actuellement en Amérique, 2.000 médias régionaux et nationaux, dont le New York Times et le Washington Post, se sont regroupés afin de pouvoir négocier collectivement face au GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon).




Par (dernière modification le 25/07/2017)





Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 12





Dans nos blogs :

Abécédaire animal en vidéo - R

La série du Podcast Journal Animal présente les animaux à travers des vidéos. Avec la lettre R: ragondin, raie, raton laveur... Ragondin...



Le Podcast Journal sur :