Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

J.N.B.L.

Gambie: Deux journalistes contre les exécutions

Communication de notre partenaire


Les autorités gambiennes doivent abandonner les charges retenues contre deux journalistes arrêtés parce qu'ils avaient déposé une demande d'autorisation pour organiser une manifestation pacifique contre les exécutions de neuf condamnés à mort, a déclaré Amnesty International.


Baboucarr Ceesay, premier vice-président du GPU, le syndicat de la presse gambienne, et Abubacarr Saidykhan, journaliste indépendant, ont été inculpés le 10 septembre 2012 de complot en vue de commettre une infraction majeure. Les deux journalistes ont été libérés sous caution le 10 septembre et doivent se présenter au commissariat le 17. Ils avaient été interpellés trois jours auparavant après avoir déposé une demande auprès de la police gambienne pour manifester pacifiquement contre les exécutions de neuf condamnés à mort, qui ont eu lieu au mois d'août.

"C'est un nouvel exemple de l'intolérance absolue du gouvernement gambien vis-à-vis de toute critique"
, a indiqué Lisa Sherman-Nikolaus, chercheuse sur l'Afrique de l'Ouest à Amnesty International.

Les deux journalistes ont adressé une lettre à la police gambienne le 6 septembre, demandant l'autorisation d'organiser une manifestation pacifique le lendemain. Mais ils ont été arrêtés dans la soirée du 6 septembre après s'être rendus à un poste de police, et ce à la demande de fonctionnaires de police, ont révélé certaines sources à Amnesty International. Ils ont été conduits à leur domicile le 7 septembre, où la police a procédé à une perquisition. À la suite de leur arrestation, ils ont été retenus tout le week-end, pendant une période excédant la limite maximum de 72 heures de détention sans inculpation fixée par la Constitution gambienne. Leur avocat et le syndicat de la presse gambienne ont tenté de leur rendre visite en détention, mais en vain. Amnesty International a cherché à plusieurs reprises à confirmer les détails de leur détention auprès des services de police gambiens, mais n'a obtenu aucune information.
La caution a été fixée à environ 6.200 euro chacun.

"Les autorités gambiennes doivent protéger ceux qui exercent leurs droits à la liberté d'expression et de réunion, et veiller à ce que les journalistes et les militants des droits humains puissent mener à bien leur travail sans ingérence du gouvernement."


Parmi les condamnés à mort en Gambie, on compte d'anciens représentants de l'État et hauts gradés de l'armée incarcérés pour trahison. Amnesty International, ainsi que 66 organisations internationales de défense des droits humains et organisations de la société civile ouest-africaine, ont fait part de leur indignation en apprenant les exécutions qui ont eu lieu le 23 août. Elles se sont déroulées en secret, sans que les condamnés ni leurs familles n'en soient informés.

gambie_3.mp3 Gambie.mp3  (365.02 Ko)



17/09/2012








Dans nos blogs :

Le parcours inverse d'un steak

L'association de défense des animaux PETA révèle dans une nouvelle vidéo, la transformation "de l'élevage à l'assiette", montrant comment...

Abécédaire animal en vidéo - R

La série du Podcast Journal Animal présente les animaux à travers des vidéos. Avec la lettre R: renard, requin, rhinocéros... Renard roux...

La ville des chiens schtroumpfés

L'histoire des petits hommes de Peyo est imaginaire, tandis que celle des animaux devenus bleus est bel et bien moche et tristement réelle!...



Le Podcast Journal sur :