Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

J.N.B.L.

Gambie: Perpétuité pour homosexualité

Communication de notre partenaire


Yahya Jammeh, le président de la Gambie, ne doit pas signer un nouvel amendement du Code pénal prévoyant de punir par l’emprisonnement à perpétuité "l’homosexualité avec circonstances aggravantes", ont déclaré Amnesty International et Human Rights Watch (HRW) mercredi 10 septembre. Une telle mesure intensifierait encore le climat de peur dont souffrent les lesbiennes, gays et personnes bisexuelles, transgenres ou intersexuées (LGBTI) en Gambie.


gam.mp3 Gambie.mp3  (270.41 Ko)


Plusieurs dispositions de la loi enfreignent le droit international relatif aux droits humains et peuvent être assimilées à une persécution en raison de l’orientation sexuelle ou de l’identité de genre réelles ou présumées. Certains articles de la loi sont comparables aux textes législatifs homophobes qui ont été annulés en août 2014 en Ouganda.

"Le président Jammeh ne devrait pas approuver cette loi profondément nuisible qui viole le droit international relatif aux droits humains. L’Assemblée nationale et le président de la Gambie ne devraient pas cautionner une homophobie d’État", a déclaré Stephen Cockburn, directeur régional adjoint d’Amnesty International pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale. L’Assemblée nationale a adopté le projet de loi de 2014 portant modification du Code pénal le 25 août. À compter de cette date, le président a 30 jours pour signer la loi ou la renvoyer à l’Assemblée nationale pour plus ample examen.

Les rapports sexuels entre adultes consentants de même sexe constituent déjà une infraction en Gambie, ce qui est contraire au droit international relatif aux droits humains. Cependant, la modification proposée actuellement prévoit des peines encore plus lourdes pour les personnes soupçonnées d’être lesbiennes, bisexuelles ou gays.

Le chef d’inculpation d’homosexualité avec circonstances aggravantes entraîne une peine d’emprisonnement à perpétuité. L’infraction est définie en termes vagues, ce qui donnerait aux autorités la possibilité de porter diverses atteintes aux droits. Parmi les personnes qui pourraient être inculpées et emprisonnées à vie, on trouve les "récidivistes" et les personnes vivant avec le VIH, qui sont soupçonnées d’être gays ou lesbiennes.

"Cette nouvelle loi va stigmatiser encore davantage des personnes déjà marginalisées qui subissent, en Gambie, un climat de peur et de haine", a déclaré Graeme Reid, directeur chargé des droits des personnes LGBT chez Human Rights Watch.



14/09/2014








Dans nos blogs :

Le parcours inverse d'un steak

L'association de défense des animaux PETA révèle dans une nouvelle vidéo, la transformation "de l'élevage à l'assiette", montrant comment...

Abécédaire animal en vidéo - R

La série du Podcast Journal Animal présente les animaux à travers des vidéos. Avec la lettre R: renard, requin, rhinocéros... Renard roux...

La ville des chiens schtroumpfés

L'histoire des petits hommes de Peyo est imaginaire, tandis que celle des animaux devenus bleus est bel et bien moche et tristement réelle!...



Le Podcast Journal sur :