Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Colette Dehalle

HONGRIE - ACTUS EN BREF


Tour d'horizon de quelques événements en Hongrie : Le cerf et l'ostéoporose, La fin des Habsbourg d'Espagne, Le cinéma pornographique va mal, Colas a la cote, La Hongrie, l'Ukraine et le gaz russe


Un espoir pour l'ostéoporose
Un espoir pour l'ostéoporose
Le cerf et l'ostéoporose

A l’Université de Technologie de Budapest, le docteur Laszlo et son équipe ont adapté des techniques déjà existantes pour cartographier les gènes du cerf commun, cervus elaphus, et identifier ceux qui participent au rééquilibrage du déficit en calcium. On trouve cette espèce dans les forêts d’Europe, d’Asie et d’Amérique du Nord. A l'âge adulte les bois tombent chaque année, à la fin de l’hiver pour les animaux âgés, au début du printemps pour les jeunes. Ils repoussent au cours de l’été, à raison de 200 gr chaque jour, ces bois peuvent représenter de 25 à 40 % du poids de l'animal. Le cerf ne pouvant alors absorber le calcium et le phosphore nécessaires à cette croissance, il les puise dans sa propre structure osseuse. Il s'ensuit donc une ostéoporose physiologique passagère qui est régulée par l’alimentation au cours des semaines suivantes. L’analyse des bois du cerf a donc pour objectif de comprendre le processus de cette ostéoporose passagère chez ces animaux, et par extension, l'ostéoporose de l'être humain. Certaines séquences ADN sont désormais considérées comme utiles par la recherche médicale avec pour objectif le développement de traitements destinés à améliorer la croissance osseuse.

La fin des Habsbourg d'Espagne

Des chercheurs de l'université de Saint-Jacques-de-Compostelle se sont penchés sur la question de savoir pourquoi les Habsbourg qui ont régné sur l'Espagne de 1516 à 1700 s'étaient éteints. On remarque tout d'abord que pendant les cent quatre-vingt-quatre ans de leur règne, neuf des onze mariages royaux contractés l'ont été entre consanguins, cousins germains, oncles ou tantes. Le dernier Habsbourg, Charles II, était atteint de nombreuses maladies et infirmités dues à un double dérèglement génétique, résultat de ces unions que la maison d'Autriche pratiquait. Il est naturellement mort sans descendance. Selon ces chercheurs qui ont publié l'analyse de leurs travaux courant avril dans la revue scientifique américaine Plosone, il souffrait d'une carence thyroïdienne et d'une acidose tubulaire rénale qui peut provoquer des problèmes de métabolisme.
Sous la direction du généticien espagnol Gonzalo Alvarez Jurado, ils ont étudié les données disponibles sur Charles II et 3 000 de ses parents à travers seize générations et ont découvert que le coefficient de consanguinité du monarque atteignait 0,25, un taux record, dix fois supérieur à celui de Philippe Ier, dit le Beau, fondateur de la dynastie. Ils ont aussi pu suivre la dégénérescence progressive des Habsbourg dans leurs portraits peints par Le Titien et Vélasquez entre autres. Charles II à 30 ans avait l'apparence d'un vieillard, il n'avait pas parlé avant 4 ans ni marché avant 8 ans et était continuellement malade. Cette équipe s'est aussi penchée sur la dynastie des Bourbons, qui règne en Espagne depuis 1700 et déclare que "le coefficient de consanguinité de Juan Carlos doit être minime". Et bien que sa trisaïeule Isabel II ait épousé son cousin germain, Gonzalo Alvarez Jurado indique que les effets de l'endogamie se sont récemment dilués, comme d'ailleurs dans les autres monarchies européennes, ceci grâce à des mariages avec des personnes étrangères à la famille. et même n'appartenant pas à l'aristocratie. Ce fut d'ailleurs le cas pour le prince héritier Felipe de Asturias qui a épousé ces dernières années Letizia, une ancienne présentatrice de la télévision espagnole.

Le cinéma pornographique va mal

La crise sévit partout même dans un secteur où on s'y attendait le moins, celui de l’industrie du film pornographique hongrois. Elle était florissante naguère dans le pays et accuse actuellement une chute. Au début des années 2000, on tournait environ 300 films par an contre une centaine maintenant. Istvan "Kovi" Kovacs, producteur, metteur en scène hongrois très connu qui a à son actif plus de 70 films couronnés parfois par des Oscars de cette catégorie, est bien obligé de le reconnaître. La conjoncture y est pour beaucoup mais aussi Internet et surtout le piratage. Partout, on assiste à une baisse de la production de films pornographiques, Budapest s'en ressent donc. Actuellement, beaucoup de films sont tournés en Europe orientale où les coûts sont encore moins élevés. Ce qui n'empêche pas les agences de recrutement hongroises de toujours proposer des actrices. De son côté, Kovacs qui rappelle l'époque où il tournait presque un film par jour, va lancer prochainement avec sa maison de production LUXx Video, créée dans les années 90, un service de payement à la minute.

Colas a la cote

Le groupe de construction routière Colas, filiale de Bouygues vient d'annoncer par le canal de sa filiale en Hongrie, Colas Hungaria, qu'il a remporté un contrat de 37 millions d'euros pour l'élargissement d'une section de l'autoroute de contournement de Budapest M0. Le projet qui est financé à 85% par l'Union européenne, comprend la réalisation de 2 fois 3 voies d'une section autoroutière de 6,6 km ainsi que la construction de voies d'accès et d'ouvrages d'art la concernant. Les travaux qui commencent ce mois-ci doivent être terminés en juin 2011.

La Hongrie, l'Ukraine et le gaz russe

Viktor Iouchtchenko était ces jours derniers en visite officielle à Budapest et lors d'une conférence de presse tenue avec son homologue hongrois Laszlo Solyom, celui-ci a déclaré que la Hongrie attend de l'Ukraine la fiabilité en matière d'approvisionnement en gaz. Il a ajouté que le président ukrainien avait promis que son pays, conscient de l'importance de l'acheminement du gaz russe vers la Hongrie, allait tout faire pour honorer la bonne exécution de leurs obligations contractuelles. Viktor Iouchtchenko a d'ailleurs souligné la nécessité de créer un "réseau énergétique uni européen", dont l'Ukraine ferait partie. La crise du gaz qui avait éclaté en janvier dernier et qui avait conduit à l'arrêt des livraisons de gaz russe via l'Ukraine, ceci en raison d'un différend entre Moscou et Kiev sur les prix, avait causé à la Hongrie des pertes chiffrées officiellement à quelque 73,3 millions d'euros. Dépendant à plus de 90% du gaz russe, mais disposant d'une capacité de stockage de 3,5 milliards de m3, la Hongrie avait cependant pu surmonter cette crise gazière en limitant les restrictions aux seuls grands utilisateurs industriels.

06/05/2009




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 112





Dans nos blogs :

Le parcours inverse d'un steak

L'association de défense des animaux PETA révèle dans une nouvelle vidéo, la transformation "de l'élevage à l'assiette", montrant comment...

Abécédaire animal en vidéo - R

La série du Podcast Journal Animal présente les animaux à travers des vidéos. Avec la lettre R: renard, requin, rhinocéros... Renard roux...

La ville des chiens schtroumpfés

L'histoire des petits hommes de Peyo est imaginaire, tandis que celle des animaux devenus bleus est bel et bien moche et tristement réelle!...



Le Podcast Journal sur :