Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
12/04/2010

Hongrie : Elections sans surprise et festives


Comme prévu, la droite a largement remporté ce premier tour des législatives. La gauche est nettement distancée, là aussi sans surprise, mais n'est pas dépassée par l'extrême droite contrairement à ce qui avait été pronostiqué. Le Jobbik entre néanmoins au parlement avec une progression qui peut être interprétée comme une victoire.


La droite et l'extrême droite hongroises gagnent largement et sans surprise ces législatives (photo Dirk Beyer)
La droite et l'extrême droite hongroises gagnent largement et sans surprise ces législatives (photo Dirk Beyer)
Avec 52,77% des suffrages, le Fidesz est déjà certain de détenir au moins 206 sièges sur les 386 du parlement. Quatre y partis seront représentés, le Fidesz (la droite conservatrice), le Mszp (la gauche libérale), le Jobbik (l'extrême droite) et le petit nouveau, le MLP (écologie). 265 sièges sont déjà répartis.

Le futur Premier ministre Viktor Orban a pris la parole dimanche soir à 23h en déclarant que "Les Hongrois ont choisi l'union, la sécurité et l'ordre, ils ont voté pour la Hongrie, pour l'avenir", de son QG de la place Vörösmarty en plein centre de Budapest. Satisfait de cette victoire écrasante, Viktor Orban devra néanmoins attendre le deuxième tour le 25 avril pour savoir si il disposera de la majorité des deux tiers pour réaliser son rêve, c'est-à-dire modifier la Constitution. Avec ou sans majorité, le Fidesz n'ignore pas qu'il aura à relever un immense défi pour redresser les finances publiques et redonner espoir à une population fatiguée. Le score de l'extrême droite même si elle ne devient pas le 2e parti au parlement, n'en est pas moins important dépassant ses résultats des élections européennes en juin dernier en devenant comme l'a précisé un de ses élus bruxellois "un parti du même poids que le MSZP (socialiste)".

Comme l'avait prédit les sondages, le Parti socialiste MSZP est le grand perdant de ces élections par rapport aux législatives de 2006 où le parti avait remporté 43,21% des suffrages. Toutefois, cette défaite leur permet de se maintenir en deuxième position derrière le Fidesz avec 19,29% des voix. Pas de quoi pavoiser. Ildiko Lendvai, la présidente du parti a toutefois tenté de redonner espoir à ses troupes en déclarant : "Nous sommes maintenant la force la plus importante de l'opposition et nous allons défendre nos résultats obtenus dans la gestion de la crise". En fait, lors de ce scrutin sans surprise, c'est le petit parti de la gauche écologiste LMP, créé en 2009, qui réussit à étonner car, contrairement aux prévisions des sondages, il franchit la barre des 5% des voix nécessaires pour être représenté au Parlement. Avec une campagne axée sur le mot d'ordre "la politique peut être différente", et composé pour l'essentiel de jeunes et d'intellectuels, il a obtenu un succès d'estime de 7,42% des suffrages. La question est de savoir si aujourd'hui, ces deux partis de gauche réussiront à se mettre d'accord pour le 2e tour.

Cafouillages administratifs et fêtes organisées

L'organisme responsable de l'organisation des élections est aujourd'hui sur la sellette. Alors que les bureaux de vote devaient fermer à 19h, les horaires ont été prolongés tard dans la soirée car tout le monde n'a pu voter en temps et en heure. La faute serait à imputer à des problèmes administratifs liés à des questions de résidence lié au lieu de vote. A ce rythme seulement 100 personnes par heure ont pu voter, avec en moyenne une heure et demi d'attente, et l'on a vu des queues – vieux souvenir de la période communiste – pour aller exprimer son choix politique, comme quoi... Ce qui est certain, c'est que ce n'est pas la participation des électeurs qui a causé ces ralentissements puisqu'ils ont été moins mobilisés que lors des élections de 2006 avec un taux de 64,29%.

A l'opposé, les fêtes post-électorales offertes par chaque partis politiques on été très bien organisées. Le Fidesz grand parti vainqueur a offert du champagne accompagné d'une spécialité hongroise de pain tartiné au saindoux - tradition oblige - alors que le Mszp offrait à ses électeurs de la bière. De son côté, le Jobbik de l'extrême droite a fait grillé un bœuf et offert par la suite un concert de rock à ses sympathisants. Les commentateurs ont craint toute la nuit des débordements violents, mais en définitive tout le monde est parti se coucher sans créer le moindre problème.

elections_regionales_hongrie.mp3 elections_regionales_Hongrie.mp3  (747.75 Ko)




Par (dernière modification le 12/04/2010)





Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 112





Dans nos blogs :

Abécédaire animal en vidéo - R

La série du Podcast Journal Animal présente les animaux à travers des vidéos. Avec la lettre R: ragondin, raie, raton laveur... Ragondin...



Le Podcast Journal sur :