Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Innsbruck en musique

La chronique culturelle de Colette


Chaque été, depuis 1976, la capitale du Tyrol accueille en juillet-août le Festival de musique ancienne d’Innsbruck, Innsbrucker Festwochen der Alten Musik. Le chef italien Alessandro De Marchi qui a succédé en 2010 à René Jacobs, en est l'actuel directeur artistique.


innsbruck_en_musique.mp3 Innsbruck en musique.mp3  (984.38 Ko)

Les amateurs d'œuvres de la Renaissance et de musique baroque peuvent ainsi donner libre cours à leurs goûts dans le cadre unique de cette belle cité historique entourée de montagnes. Les concerts et opéras se donnent à Innsbruck même et dans les environs immédiats. Le Tiroler Landestheater, le Palais impérial ou la Salle espagnole du château d’Ambras accueillent chanteurs, ensembles et orchestres internationaux qui interprètent les œuvres de compositeurs célèbres. De grands chefs s'y sont succédé, notamment John Eliot Gardiner, Christophe Rousset, Jordi Savall, Nikolaus Harnoncourt, René Jacobs ou Sigiswald Kuijken. Il faut dire que c'est une tradition à Innsbruck qui était aux XVIe et XVIIe siècles un haut lieu de la musique européenne et que les compositeurs les plus renommés de l’époque s'y pressaient. Notamment, l'Italien Pietro Antonio Cesti, connu aussi sous le nom de Marc'Antonio Cesti, moine franciscain mais aussi compositeur d'opéra. En 1652, il devint maître de chapelle de la Chambre de l'archiduc Ferdinand de Habsbourg, à Innsbruck.

Cette année, le festival se déroule du 18 juillet au 27 août. L'attention est particulièrement attirée par les représentations les dimanche 20 août et lundi 21 août 2017, au Landestheater d'Innsbruck de "Pygmalion" de Jean-Philippe Rameau. A vrai dire, ce spectacle se compose de plusieurs parties, chorégraphiées et mises en scène par Nathalie van Parys. "L'Ouverture des Fêtes d’Hébé ou Les Talens lyriques", opéra-ballet composé en 1739 par Jean-Philippe Rameau; "La Muse de l’opéra ou les Caractères lyriques", cantate composée en 1716 et "La Terpsichore", deux œuvres de Louis-Nicolas Clérambault; "Les Caractères de la danse" - fantaisie composée en 1715 par Jean-Féry Rebel et Pygmalion - acte de ballet datant de 1748 composé par Rameau. Christophe Rousset dirige Les Talens lyriques, le Vokalensemble NovoCanto et les Cavatines. L’intrigue repose sur le mythe de Pygmalion qu'on connaît bien grâce aux "Métamorphoses d'Ovidé", l'histoire de ce sculpteur qui tombe amoureux de sa statue, laquelle s’anime. 
Auparavant, le 18 août, "San Giovanni Battista", oratorio d'Alessandro Stradella aura retenti sous les les voûtes de la Cathédrale Saint-Jacques, Dom zu St. Jakob. Créé à Rome en 1675, il évoque les personnages de Salomé et du 
roi Hérode qui a fait décapiter le Saint et est envahi par le remords. Alessandro De Marchi dirige les solistes et l'Academia Montis Regalis.


19/08/2017




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Expo "Ecce Terra" - 18/11/2017

Le "Projet 99" - 29/10/2017

Noon, une voix en or - 23/10/2017

1 2 3 4 5 » ... 78





Dans nos blogs :

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...

Le parcours inverse d'un steak

L'association de défense des animaux PETA révèle dans une nouvelle vidéo, la transformation "de l'élevage à l'assiette", montrant comment...



Le Podcast Journal sur :