Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
J.N.B.L.
24/09/2014

Iran: Peines de prison et de flagellation pour les danseurs de 'Happy'

Communication de notre partenaire


La condamnation de six personnes qui ont réalisé une vidéo en hommage à la chanson de Pharrell Williams, "Happy", témoigne du mépris des autorités iraniennes pour la liberté d’expression.


ir_8.mp3 Iran.mp3  (145.71 Ko)


Cinq des personnes apparaissant dans la vidéo ont été condamnées à six mois de prison et la sixième à une année, a déclaré l’un de leurs avocats dans une interview. En outre, elles ont toutes été condamnées à 91 coups de fouet. Ces condamnations sont assorties d’un sursis de trois ans.

"Avec ce verdict, l’absurde le dispute à l’injuste. S’il est confirmé, ce serait insensé. Ces personnes seraient condamnées et cataloguées comme criminelles uniquement pour avoir réalisé un clip vidéo en hommage à la joie. Ces jeunes n’auraient jamais dû être exhibés sur la télévision d’État pour "avouer" et n’auraient jamais dû comparaître en justice. Ces condamnation bafouent les obligations de l’Iran en matière de respect du droit à la liberté d’expression. Si ces peines sont appliquées, Amnesty International considérera ces jeunes gens comme des prisonniers d’opinion", a déclaré Hassiba Hadj Sahraoui, directrice adjointe du programme Afrique du Nord et Moyen-Orient d’Amnesty International.

En Iran, les peines avec sursis ne sont généralement pas appliquées, sauf si la personne est reconnue coupable de certains crimes qui relèvent de la qisas ("réparation") et des hodoud (infractions et châtiments définis dans le droits islamique), durant une période de temps précisée par le tribunal - en l’occurrence, trois ans. Toutefois, elle demeure sous la menace d’un emprisonnement. Quant à la flagellation, elle bafoue l’interdiction absolue de la torture et d’autres châtiments cruels, inhumains ou dégradants.

Les six Iraniens, trois hommes et trois femmes ont été arrêtés en mai 2014, après être apparus dans la vidéo, dansant sur "Happy", un hymne entraînant qui a inspiré des centaines d’hommages analogues à travers le monde. La vidéo est filmée dans les rues et sur les toits de Téhéran. Les femmes ne sont pas voilées; le port du voile est obligatoire en Iran depuis 1981.
Selon la police, cette vidéo "vulgaire" a heurté la "chasteté du public". Peu après leur arrestation, la télévision officielle iranienne a diffusé les "aveux" des accusés: ils affirment avoir été dupés en faisant cette vidéo, croyant qu’elle était destinée à une audition.



Par J.N.B.L. (dernière modification le 23/09/2014)





Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 31





Dans nos blogs :

Abécédaire animal en vidéo - R

La série du Podcast Journal Animal présente les animaux à travers des vidéos. Avec la lettre R: ragondin, raie, raton laveur... Ragondin...



Le Podcast Journal sur :