Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Kalter

Kamel Shadi parle de Chez Moi son premier single solo

Vos articles dans votre Podcast Journal


C’est l’histoire d’un mec à la tête à la fois bien faite et bien pleine. Pleine d’idées musicales, de souvenirs du bled (le Maroc de ses parents) et d’influences de bons génies comme Bob Marley, Stevie Wonder et Khaled.


Kamel Shadi parle de Chez Moi son premier single solo
Kamel Shadi est né à Blois, au bord de la Loire, ce long fleuve endormi, en apparence seulement, qui borde les fameux châteaux de la Renaissance et un centre-ville garni de parc trop parfaits et de boutiques au luxe tapageur. Mais Kamel évite, côté cour, cette plus grande ZUP de France, où il a grandi.

Il a commencé tout jeune (12 ans à peine) dans la chanson et, alors qu’on l’attendait au tournant du hip hop, il a fondé, dans les années 1990, un groupe, Sawt el Atlas (le son ou la voix de l’Atlas), sur fond de mélange entre raga-reggae, pop, raï et racines marocaines. La bande chante en arabe et en français et va vite se faire connaître grâce aux premières parties de Khaled, Youssou N’Dour ou Keziah Jones. Sawt el Atlas, dont Kamel fut la voix principale et l’auteur des titres les plus importants, va se distinguer par un bel album, « Donia » (le monde ou un prénom féminin en arabe), et surtout un single « Ne me jugez pas », le tout signé par la major Sony, qui devient rapidement disque d’or. Après de nombreuses tournées dans le monde entier, Kamel décide d’arrêter et de se consacrer à la composition pour lui et pour d’autres comme Natasha Atlas ou le chanteur de zouk antillais Medhy Custos. Par la suite, il donnera, de temps à autre, des concerts en solo et participera à plusieurs concerts caritatifs.

Tout au long de cette période, il bosse dur sur un album en solo. Le premier extrait est en version française pour « Chez moi » (adaptation due au slameur Michel Bampely alias Saint-Michel) et arabe pour « Bladi Bladi » (mon pays). Dès les premières notes, il surprend agréablement par sa voix entêtante et chaude, des paroles intelligentes et un rythme speed, bien porté par des percussions endiablées et des violons orientaux joués comme une calligraphie.


01/04/2011




1.Posté par Houari Benyagoub le 01/04/2011 20:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est de la BOMBE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Nouveau commentaire :

Veuillez respecter la nétiquette.
Nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.

Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Expo "Cap Sosno" - 29/08/2017

Expo "Borderline" - 27/08/2017

1 2 3 4 5 » ... 77





Dans nos blogs :

Le parcours inverse d'un steak

L'association de défense des animaux PETA révèle dans une nouvelle vidéo, la transformation "de l'élevage à l'assiette", montrant comment...

Abécédaire animal en vidéo - R

La série du Podcast Journal Animal présente les animaux à travers des vidéos. Avec la lettre R: renard, requin, rhinocéros... Renard roux...

La ville des chiens schtroumpfés

L'histoire des petits hommes de Peyo est imaginaire, tandis que celle des animaux devenus bleus est bel et bien moche et tristement réelle!...



Le Podcast Journal sur :