Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
J.N.B.L.
28/03/2011

L'actualité des droits humains et de leurs violations

Communication de notre partenaire


L’actualité des droits humains reste féconde. Saluons une bonne nouvelle, l’abolition de la peine de mort dans l’État d’Illinois, suite à un moratoire échelonné sur plusieurs années.


États-Unis (USA): L’Illinois abolit la peine de mort

Amnesty International salue la décision du gouverneur de l’Illinois, Pat Quinn, de promulguer une loi abolissant la peine de mort. Il a également commué les condamnations à mort pesant sur les 15 prisonniers qui se trouvaient dans le couloir de la mort dans l’Illinois.
L’Illinois va devenir le 16e État des États-Unis à interdire la peine capitale, lorsque la loi signée mercredi 9 mars par le gouverneur Pat Quinn entrera en vigueur le 1er juillet.
Il sera le 3e État à promulguer une loi abolitionniste au cours des deux dernières années, dans le sillage du New Jersey et du Nouveau-Mexique.
Le corps législatif de l’Illinois a approuvé cette loi en janvier.

Malaisie: Le gouvernement révèle que près de 30000 étrangers ont été soumis à la bastonnade


En réponse à une question parlementaire soulevée le 9 mars, le ministre de l’Intérieur Hishammuddin Hussein a révélé que la Malaisie avait soumis 29759 étrangers à la bastonnade entre 2005 et 2010, et ce uniquement pour des infractions à la législation sur l'immigration.
"Les chiffres du gouvernement confirment que la Malaisie soumet des milliers de personnes à la torture et à d’autres formes de mauvais traitements chaque année", a indiqué Sam Zarifi, directeur du programme Asie-Pacifique d’Amnesty International. "C’est une pratique qui est totalement prohibée au titre du droit international, quelles que soient les circonstances."

Népal: Respecter les libertés fondamentales pendant la période des fêtes tibétaines


Le nouveau gouvernement du Népal doit respecter les droits des Tibétains à la liberté d’expression, de réunion et d’association, ont déclaré Amnesty International, Human Rights Watch et la Commission internationale de juristes mercredi 9 mars. Ces droits sont garantis pour toutes les personnes au Népal par les traités internationaux relatifs aux droits humains auxquels ce pays est partie, notamment le Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIDCP).
Depuis 2008, le gouvernement népalais a procédé à des arrestations préventives et à des restrictions des manifestations et de la liberté de mouvement, appliquées pour des raisons de maintien de l’ordre, qui privent des personnes de leur droit d’expression et de réunion pacifiques et légitimes lors des anniversaires et fêtes célébrés par la communauté tibétaine.

Cuba: libérer un prisonnier d’opinion faisant une grève de la faim

Amnesty International a demandé aux autorités cubaines de relâcher un militant ayant entamé une grève de la faim ; cet homme a été arrêté en raison de son travail en faveur des droits humains il y a trois mois et doit être jugé fin mars.
Néstor Rodríguez Lobaina, président et cofondateur du Mouvement de jeunes Cubains pour la démocratie, a été appréhendé en décembre dernier pour avoir organisé une réunion chez lui en août 2010 et pour avoir affiché des banderoles porteuses d’un message antigouvernemental devant son domicile.
Néstor Rodríguez Lobaina, son frère Rolando Rodríguez Lobaina et trois autres membres du Mouvement de jeunes Cubains pour la démocratie – Enyor Díaz Allen, Roberto González Pelegrín et Francisco Manzanet – ont été inculpés d'atteintes à l’ordre public en relation avec une attaque lancée contre le domicile de Néstor par un groupe opposé à la tenue de la réunion.

Azerbaïdjan: Plus de 100 personnes arrêtées lors de la dispersion d’une manifestation pacifique

Environ 300 personnes s’étaient réunies sur la place de la Fontaine, à Bakou, pour un rassemblement organisé par le Parti de l’égalité, formation politique d’opposition. Plusieurs personnes ont également été arrêtées par la police alors qu’elles se rendaient sur place.
"Rien ne justifie les méthodes brutales utilisées contre des manifestants visiblement pacifiques", a déclaré Natalia Nozadze, spécialiste de l’Azerbaïdjan au sein d’Amnesty International, qui était présente lors de ces événements.

Libye: L’homicide d’un journaliste d’Al Jazira


Amnesty International condamne dimanche 13 mars l’homicide d’Ali Hassan Al Jaber, caméraman d’Al Jazira, et dénonce une campagne d’attaques et de harcèlement ciblant les journalistes en Libye.
"Il semble que l’équipe d’Al Jazira a été prise pour cible de manière violente et délibérée", a déclaré Malcolm Smart, directeur du programme Afrique du Nord et Moyen-Orient d’Amnesty International.
"Cet homicide est plus que préoccupant, alors que les forces fidèles au colonel Mouammar Kadhafi ont il y a peu arrêté et torturé trois employés de la BBC – qui ont été frappés et soumis à des simulacres d'exécution – et placé en détention d’autres journalistes. Il est essentiel que ce meurtre et les autres atteintes aux droits humains ciblant des journalistes fassent l’objet d’une enquête dans le cadre des investigations sur la situation en Libye que doit mener le Conseil des droits de l'homme. Les responsables de l’assassinat d’Ali Hassan Al Jaber doivent rendre des comptes pour leurs agissements."

Bahreïn: Les forces de sécurité doivent rendre des comptes pour les homicides perpétrés lors des manifestations


Les autorités bahreïnites doivent traduire en justice les policiers et autres fonctionnaires s’étant rendus coupables d’un recours excessif à la force et d’agressions envers des manifestants lors d’opérations de répression meurtrières visant à mettre fin à des actions de protestation en février, qui ont fait sept morts et des centaines de blessés, explique Amnesty International dans un nouveau rapport diffusé jeudi 17 mars. Ce rapport, intitulé Maculés de sang mais toujours résolus. Les manifestants bahreïnites victimes de violences injustifiées de la part de l’État, décrit la manière dont les forces de sécurité ont, sans sommation, utilisé des balles réelles et une force extrême contre les manifestants, puis gêné et agressé les équipes médicales essayant d’aider les blessés.
"Les agissements des forces de sécurité doivent donner lieu à des enquêtes exhaustives et indépendantes", a déclaré Malcolm Smart, directeur du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d'Amnesty International. "Ceux qui ont ordonné et déchaîné cette force meurtrière contre des manifestants pacifiques doivent être identifiés et tenus de rendre des comptes."

Israël / Palestine: Flambée de violence en Cisjordanie

Amnesty International condamne l’homicide d’une famille de colons perpétré vendredi 11 mars dans la soirée et demande à Israël de mettre fin à la vague persistante de représailles menées par les colons de Cisjordanie contre les Palestiniens.
Cinq membres de la famille Fogel ont été poignardés à mort chez eux, près de Naplouse, dans la colonie d’Itamar, en Cisjordanie.
Depuis samedi 12 mars, les colons israéliens auraient lancé des pierres et des cocktails Molotov, et utilisé fusils, matraques et couteaux pour attaquer des Palestiniens, à bord de leurs voitures ou chez eux, dans les villes et villages de Cisjordanie. Les colons ont également incendié des champs, des voitures et des biens.

Myanmar / Birmanie: Il ne doit pas y avoir de compromis international sur les droits humains


Au moment où le Rapporteur spécial sur la situation des droits humains au Myanmar présente son rapport devant la 16ème session du Conseil des droits de l’homme des Nations unies, il serait bon que les gouvernements perlent d’une seule voix et s’élèvent contre la passivité dont le Myanmar fait preuve depuis trop longtemps face aux violations généralisées et systématiques des droits humains dans le pays.
Une nouvelle administration a été nommée après des élections, mais la situation des droits humains au Myanmar ne s’est pas améliorée et aucun signe de changement ne se dessine dans un avenir prévisible. Près de 2200 prisonniers politiques sont toujours derrière les barreaux ; la plupart sont des prisonniers d’opinion, détenus uniquement pour avoir exercé pacifiquement leur droit à la liberté d’expression, d’association et de réunion. La censure et d’autres importantes restrictions à la liberté d’expression subsistent et les violations du droit international relatif aux droits humains et du droit international humanitaire à l’encontre des minorités ethniques - actions contre des populations civiles notamment, ce qui constitue un crime contre l’humanité - se poursuivent.


Par J.N.B.L. (dernière modification le 26/03/2011)




Nouveau commentaire :
Twitter

Veuillez respecter la nétiquette.
Connectez-vous pour communiquer et faire partie du réseau du Podcast Journal! Tous les articles, commentaires, annonces, sujets de forum seront podcastés après une éventuelle modération: nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.
L'abonnement aux flux ainsi que l'inscription au Podcast Journal sont gratuits.


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Guerres hors la loi - 14/11/2016

1 2 3 4 5 » ... 55




Dans nos blogs :

Législatives koweïtiennes: retour en force de l’opposition dominée par des islamistes

Les élections législatives du 26 novembre 2016 ont été marquées par une forte participation et le retour de l'opposition koweïtienne,...

Un orgasme = un arbre planté

Utiliser internet quotidiennement génère une grande quantité d’émissions de CO2. Grâce à des opérations ponctuelles ou des actions longue...

20 ans après, les pesticides sont toujours en moi [Interview]

Après la découverte du virus de l’hépatite C, Marie* apprend que son corps est également perturbé par de nombreuses toxines chimiques. Mais...



Le Podcast Journal sur :