Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
J.N.B.L.
04/06/2011

L'actualité des droits humains et de leurs violations

Communication de notre partenaire


Fuite de boue toxique et possibilité de reprise des exécutions capitales en Inde - Découverte du corps d'un journaliste au Pakistan


Inde: Une fuite de boue toxique provenant du bassin de boues rouges de Vedanta menace des villages

Amnesty International a signalé que des milliers de familles de l’État d’Orissa, en Inde, pourraient être exposées à d’importants risques sanitaires au moment de la mousson, qui est imminente, certaines informations faisant état de fuites provenant du principal "bassin de boues rouges" - un large réservoir de déchets toxiques - de la raffinerie d'alumine de Vedanta.
L’organisation a obtenu des séquences vidéo filmées par des personnes vivant près de Lanjigarh, montrant deux brèches qui se sont récemment ouvertes dans le bassin du fait de pluies torrentielles, par lesquelles des flux se déversaient sur les routes avoisinantes.
On estime que quatre ou cinq milliers de familles réparties entre 12 villages sont menacées par ces fuites, qui pourraient s'aggraver lors des pluies diluviennes caractérisant la mousson.

"Vedanta et les autorités doivent agir – la saison des pluies approche et la situation est potentiellement explosive. Le bassin de boues rouges constitue un grave risque pour la santé, les moyens de subsistance et la sécurité des habitants de cette zone",
a résumé Ramesh Gopalakrishnan, spécialiste de l’Asie du Sud à Amnesty International.

Ce bassin de boues rouges contient environ 92 milliards de litres d’une mixture de résidus toxiques comportant des éléments radioactifs issus du raffinage de la bauxite. L’an dernier, des flux échappés d’un bassin de boues rouges en Hongrie s’étant déversés dans le Danube ont été à l’origine de décès, de blessures graves et de dégâts environnementaux de grande ampleur (voir notre article à ce sujet dans la rubrique Hongrie).

Inde: La reprise des exécutions capitales porterait un coup aux droits humains

"La décision de la présidente indienne d'approuver les premières exécutions dans le pays depuis 2004 serait un coup porté aux droits humains", a déclaré Amnesty International vendredi 27 mai.
Selon les médias indiens, la présidente Pratibha Patil a approuvé les recommandations du ministère de l'Intérieur concernant le rejet des recours en grâce présentés par Devinder Pal Singh Bhullar et Mahendra Nath Das, tous deux condamnés à mort.

"Les informations selon lesquelles l'Inde s'apprête à mettre à mort deux hommes, après une interruption prometteuse de sept ans, sont extrêmement décevantes. Cela représenterait un recul pour les droits fondamentaux dans le pays",
a déclaré Sam Zarifi, directeur du programme Asie-Pacifique d'Amnesty International.

Devinder Pal Singh Bhullar a été condamné à mort en 2001 pour avoir fomenté un attentat terroriste qui a tué neuf personnes à New Delhi en 1993. Mahendra Nath Das a été condamné en 1997 pour avoir commis un meurtre à Guwahati, dans l'État de l'Assam, en 1996.
Bien que l'Inde ait voté contre les résolutions en faveur d'un moratoire sur le recours à la peine de mort, adoptées par l'Assemblée générale des Nations unies en 2007, 2008 et 2010, la présidente Pratibha Patil a commué les sentences capitales prononcées contre 20 prisonniers depuis novembre 2009.
La dernière exécution en Inde remonte au mois d'août 2004. Il s'agissait de Dhananjoy Chatterjee, exécuté à Kolkata.

Pakistan: Découverte du corps d'un journaliste

"Toute enquête sur l'enlèvement et la mort présumée du journaliste pakistanais Saleem Shahzad doit s'étendre aux très craints services de renseignement et forces de sécurité pakistanais, en particulier aux Services du renseignement de l'armée pakistanaise", a déclaré Amnesty International mardi 31 mai.

Saleem Shahzad a été porté disparu dimanche 29 mai. Les médias pakistanais affirment qu'il a été retrouvé mort près de sa voiture, abandonnée dans le nord-ouest du pays. Certaines informations laissent par ailleurs entendre que des traces découvertes sur son corps indiquent qu'il a été victime de torture.

"De graves allégations ont été formulées contre les services de renseignement pakistanais, accusés d'avoir joué un rôle dans l'homicide de nombreux militants, avocats et journalistes", a déclaré Sam Zarifi, directeur du programme Asie-Pacifique d'Amnesty International.

Saleem Shahzad avait écrit un article, paru le 27 mai, faisant état d'un attentat terroriste ayant visé une base navale pakistanaise et affirmant que certains officiers de la marine pakistanaise entretenaient des liens avec al Qaïda.


Par J.N.B.L. (dernière modification le 04/06/2011)




Nouveau commentaire :
Twitter

Veuillez respecter la nétiquette.
Connectez-vous pour communiquer et faire partie du réseau du Podcast Journal! Tous les articles, commentaires, annonces, sujets de forum seront podcastés après une éventuelle modération: nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.
L'abonnement aux flux ainsi que l'inscription au Podcast Journal sont gratuits.


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Guerres hors la loi - 14/11/2016

1 2 3 4 5 » ... 55




Dans nos blogs :

Dix jours pour défendre les Droits de l'Homme

Du 2 au 11 décembre 2016, Amnesty International France organise "10 jours pour signer", l'événement annuel de mobilisation en faveur de...

Echo de Voxel, qu'est-ce que c'est quoi, ça ???

Après un an, il est temps de relancer la machine, si possible à un rythme de croisière plus soutenu, et peut-être aussi d'expliquer de quoi...

Législatives koweïtiennes: retour en force de l’opposition dominée par des islamistes

Les élections législatives du 26 novembre 2016 ont été marquées par une forte participation et le retour de l'opposition koweïtienne,...



Le Podcast Journal sur :