Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
23/10/2016

L'édito de la semaine: Les bons et les méchants


Dans un contexte de tensions et guerres internationales qui font que certains vont même jusqu’à déclarer qu’une troisième guerre mondiale est imminente, force est de constater qu’il est très difficile de comprendre et de suivre les intérêts multiples des différents protagonistes de chaque conflit. Alors que nous aimerions tant que le monde soit scindé en deux, entre les bons et les méchants - nos représentants politiques et médiatiques faisant tout pour que nous le croyons - acceptons là aussi, que les choses ne soient jamais aussi simples.


edito_231016.mp3 Edito 231016.mp3  (1.65 Mo)


Aujourd’hui, les Hongrois commémorent le 60e anniversaire de l’insurrection manquée de 1956. A cette occasion, un sondage a été effectué par le centre Levada qui, rappelons-le, est un institut de sondage indépendant russe qui a dû d’ailleurs suspendre ses activités sous pression gouvernementale d’après nos informations, il y a peu. Publié par la RTBF (la radio-télévision belge francophone), ce sondage effectué auprès de Russes montre que pour la moitié d’entre eux, l’URSS a eu raison d’écraser le soulèvement de 1956. Ce sondage récent indique que 20% des répondants "estimaient que l’insurrection hongroise était la conséquence de l’action subversive des pays occidentaux". Encore une fois, c’est de la faute des autres. 20% d’autres sondés estiment que cette révolution manquée était le fait "d’agissements révisionnistes et anti-soviétiques des dirigeants hongrois de l’époque", sous-entendu, les Hongrois révoltés étaient victimes de leurs propres dirigeants et les Soviétiques n’auraient eu aucune responsabilité… alors pourquoi sont-ils intervenus? Mais cela est une autre question. Ces réponses sont données, pouvons-nous penser par ceux qui connaissent ce qui s’est passé. Or 57% d’entre eux ignorent tout des événements de 1956.

Ce sondage illustre d’une façon parfaite, les malentendus de l’histoire et leur utilisation politique. Les Russes ne sont certainement pas dans leur grande majorité plus incultes qu’un autre peuple. Ils n’ont tout simplement pas appris l’histoire dans les mêmes manuels que d’autres et de la même façon. Les dits manuels conçus et rédigés par des historiens qui, en toute bonne foi pour la majorité d’entre eux, répètent ce qu’ils ont appris, découvert, sous qu’on le veuille ou non, une influence culturelle et politique prégnante et indéfinissable.

Nous n’avons pas à être révoltés par les réponses des 1600 personnes interrogés par l’institut Levada. Ou alors nous devons l’être tout autant par l’attitude de certains Hongrois qui aujourd’hui utilisent à des fins politiques, les événements qui se sont déroulés sur leur territoire il y a 60 ans. La réécriture va bon train.

A l’heure du conflit syrien si compliqué à comprendre, que devons-nous penser de tous les protagonistes? Encore une fois qui sont les bons et les méchants? Manifestement l’information ne suffit pas à comprendre ce qui défile en boucle sous nos yeux. Convaincus de leur bonne foi, les journalistes et politiciens prennent la parole et n’hésitent pas à montrer du doigt les méchants, se posant eux, évidemment en bons, pour ne pas dire pour certains, en justicier. Mais les bons ne sont pas les mêmes pour tous et inversement les méchants ne sont pas toujours ceux que l’on croit. Rares sont les protagonistes qui ont été désignés à l’unanimité "méchants" face à ceux qui par opposition ne pouvaient être que les "bons". Heureusement, il y a les exceptions tels les nazis ou encore ceux de l’État islamique. Mais là encore, on trouvera des personnes pour expliquer, voire justifier.


Les actus vidéos du 17 au 23 octobre 2016



Par (dernière modification le 23/10/2016)




Nouveau commentaire :
Twitter

Veuillez respecter la nétiquette.
Connectez-vous pour communiquer et faire partie du réseau du Podcast Journal! Tous les articles, commentaires, annonces, sujets de forum seront podcastés après une éventuelle modération: nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.
L'abonnement aux flux ainsi que l'inscription au Podcast Journal sont gratuits.


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 6




Dans nos blogs :

Classement des 5 personnalités qui vont marquer l'année 2017

Sur grand ou petit écran, à la radio ou dans les urnes, ils vont être omniprésents en 2017 grâce à leur culot. Autant donc retenir le nom...

La question du sport au Koweït

Suite au maintien de la suspension du Koweït de toute compétition internationale par le CIO et la FIFA, une session parlementaire...

Koweït-Irak: des relations au beau fixe

A l’occasion de la tenue de la commission ministérielle mixte irako-koweïtienne, le 29 décembre 2016 à Bagdad, 53 accords et mémorandums...



Le Podcast Journal sur :