Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
04/08/2016

La chronique culturelle de Colette: Il y a quarante ans un homme pressé s'en allait...


Le 23 juillet 2016, on aurait pu célébrer officiellement le 40e anniversaire de la mort de Paul Morand, mais pour ce genre d'hommage, il faut paraît-il attendre le 50e… Pour notre part, nous l'évoquerons avant.


chronique_culturelle_040816.mp3 Chronique culturelle 040816.mp3  (477.75 Ko)


Paul Morand a mené une carrière diplomatique et littéraire des plus riches. Des postes lui permettant de faire de lointains voyages ont nourri une bonne partie de son œuvre, laquelle comprend une centaine de romans et nouvelles, des portraits de villes et des chroniques diverses sans compter une volumineuse correspondance. Avec pour thèmes favoris notamment, la vie moderne, le cosmopolitisme, les voitures de course et naturellement les voyages. Il était né le 13 mars 1888, 35 rue Marbeuf à Paris, dans une famille aisée. Son père était directeur de l'École des arts décoratifs mais aussi auteur dramatique. On lui doit également quelques livrets mis en musique par de notables compositeurs tels Jules Massenet pour Grisélidis, Charles Gounod pour les Drames sacrés ou encore Isidore de Lara dont le drame lyrique en 4 actes. Messaline fut créé à l'Opéra de Monte-Carlo le 21 mars 1899.

Paul Morand étudie à l'École libre des sciences politiques, ancêtre de l'actuel Institut d'études politiques de Paris, Sciences Po pour les initiés…, et à l'université d'Oxford. Sa carrière diplomatique débute en 1913 à Londres où il est secrétaire d'ambassade. De retour au Quai d'Orsay en 1916, il fréquente les milieux influents de l'époque, se lie avec Marcel Proust et Jean Cocteau, entre autres. Témoignera de cette période en 1948 son Journal d'un attaché d'ambassade (1916-1917). Il commence sa carrière littéraire par la poésie en 1919-1920, avec "Lampes à arc" et "Feuilles de température". Son premier recueil de nouvelles "Tendres stocks" est publié l'année suivante, avec une préface de Marcel Proust. Mais c'est très vite avec "Ouvert la nuit" et "Fermé la nuit" qu'il connaîtra vraiment le succès et s'acquerra la réputation de peintre de ces années dites folles. Ses postes à Rome, Madrid et Bangkok, et surtout un tour du monde effectué lors de longues vacances, lui inspirent de magnifiques textes sur New York, Londres, suivi du Nouveau Londres en 1965, Bucarest. On peut encore les (re)lire avant d'entreprendre un voyage, ils n'ont pas pris une ride… Sans oublier "L'Europe galante", "Bouddha vivant", "Magie noire", "Paris-Tombouctou" ou bien "La Route des Indes" en 1935.

Tout lui souriait, il avait épousé en 1927 la princesse roumaine Hélène Soutzo, née Chrissove­loni, d'une famille de grands banquiers grecs de Trieste. Un peu plus âgée que lui, très intelligente, elle l'introduit dans une société très élégante. Dans les années 1930, Paul Morand a dirigé au sein de NRF, une collection entièrement dédiée à la nouvelle et au conte "La renaissance de la nouvelle", genre littéraire alors quelque peu tombé en désuétude. C'est ainsi qu'il publia les "Nouvelles orientales" de Marguerite Yourcenar en 1938.

Les choses se gâtèrent quelque peu avec la Seconde Guerre, le gouvernement de Vichy le nomma ambassadeur en Roumanie en 1942, puis à Berne en 1944 et sa carrière diplomatique prit donc fin à la Libération. Il vit alors une sorte d'exil en Suisse puis est réintégré dans l’administration et, en 1955 se réinstalle à Paris et obtient du Quai d’Orsay une retraite de ministre plénipotentiaire. L'Académie française lui est refusée par le général de Gaulle qui lui reprochera sans doute de ne pas l'avoir rejoint à Londres en 1940.

Il sera cependant admis dans l'illustre compagnie en 1968 au fauteuil du grand avocat Maurice Garçon. Il fut reçu sous la Coupole le 20 mars 1969. C'est d'ailleurs l'Académie française qu'il fera sa légataire universelle et Maurice Rheims sera l'exécuteur testamentaire. 
Durant ces années, il poursuit son œuvre littéraire, avec cependant de nouvelles orientations, l'histoire particulièrement, "Le Flagellant de Séville", "Fouquet ou le Soleil offusqué" en sont la preuve. Et "Venises", un de ses meilleurs livres. Avec Jacques Chardonne, il sera une sorte inspirateur d'une nouvelle génération d'écrivains qu'on appellera plus tard les Hussards, Jacques Laurent, Kleber Haedens, Antoine Blondin, Michel Déon ou Roger Nimier, par exemple. Morand éprouvait pour ce dernier un sentiment quasiment paternel et la mort du jeune écrivain le 28 septembre 1962, à 36 ans fut pour lui une épreuve cruelle.

Devenu veuf en 1975, il se remet très mal de cette nouvelle épreuve dans son immense appar­tement de l'avenue Charles-Floquet, près de la Tour Eiffel. Ses derniers textes évoquent sa vieille amie Coco Chanel dans "L’Allure de Chanel", en 1976. Et il se penche sur le destin d'un citoyen de Vevey devenu navigateur en Amérique centrale, au XVIIIe siècle, dans "Monsieur Dumoulin à l’Isle de Grenade", édition posthume de 1977. Malgré l'âge, il était resté très sportif, conduisant toujours des voitures rapides, fréquentant assidument l'Automobile-Club et pratiquant la natation, un peu trop peut-être… Il a des malaises et est admis à l'hôpital Necker. Le 23 juillet 1976, à 1h30, en pleine canicule, le cœur lâche. comme avait lâché celui de Pierre Niox, le héros de "L'homme pressé", paru trente-cinq ans auparavant. Ces jours-là, au Festival d'Aix-en-Provence on assistait à une superbe Traviata mise en scène par Jorge Lavelli. Et à Bayreuth, le Ring signé Patrice Chéreau et dirigé par Pierre Boulez affrontait les huées d'une partie du public avant de devenir mythique….

Un service funèbre est célébré le 27 juillet 1976 à 11h30, à l'église grecque de la rue Georges-Bizet, pleine à craquer, et selon la volonté de Paul Morand, son corps avait été incinéré la veille. Les cendres sont transportées par route à Trieste, où les attendaient celles d'Hélène dans le caveau familial au cimetière grec orthodoxe de la ville. Elles seront mêlées le 3 août 1976. Par testament supplémentaire et secret, il avait souhaité qu'il en fût ainsi.

Quatre de ses œuvres ont donné lieu à des adaptations cinématographiques. En 1927, Jean Epstein réalisa "La Glace à trois faces", d'après la nouvelle éponyme publiée en 1925 dans "L'Europe galante". En 1937, c'est au tour de Jean Benoît-Lévy avec "La Mort du cygne", à l'origine une nouvelle du recueil "Rococo". En 1976, François Leterrier s'inspira de "Milady" pour un téléfilm qui sera diffusé deux jours avant la mort de l'au­teur et rencontrera un immense succès.

Grand cavalier lui-même, Paul Morand avait rendu bouleversante l'histoire de cet amour que porte à sa jument un écuyer retraité du Cadre noir de Saumur. Enfin, en 1977, Édouard Molinaro porte à l'écran "L'Homme pressé", librement adapté du roman paru en 1941, mais avec un résultat peu convaincant malgré la présence d'Alain Delon




Par (dernière modification le 03/08/2016)




Nouveau commentaire :
Twitter

Veuillez respecter la nétiquette.
Connectez-vous pour communiquer et faire partie du réseau du Podcast Journal! Tous les articles, commentaires, annonces, sujets de forum seront podcastés après une éventuelle modération: nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.
L'abonnement aux flux ainsi que l'inscription au Podcast Journal sont gratuits.


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 71




Dans nos blogs :

Dix jours pour défendre les Droits de l'Homme

Du 2 au 11 décembre 2016, Amnesty International France organise "10 jours pour signer", l'événement annuel de mobilisation en faveur de...

Echo de Voxel, qu'est-ce que c'est quoi, ça ???

Après un an, il est temps de relancer la machine, si possible à un rythme de croisière plus soutenu, et peut-être aussi d'expliquer de quoi...

Législatives koweïtiennes: retour en force de l’opposition dominée par des islamistes

Les élections législatives du 26 novembre 2016 ont été marquées par une forte participation et le retour de l'opposition koweïtienne,...



Le Podcast Journal sur :