Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
20/05/2012

Le Podcast Edito l’Iran et la Syrie dans l’œil du G8


Réunis aux environs de Washington, les dirigeants des pays les plus industrialisés de la planète ont placé l’Iran et la Syrie au cœur de leurs entretiens.


Le Podcast Edito l’Iran et la Syrie dans l’œil du G8

podcastirang8.mp3 PodcastIranG8.mp3  (2.69 Mo)


Pour le premier, les pourparlers sur le nucléaire qui doivent reprendre cette semaine à Bagdad laissent peu d’espoirs en raison des tergiversations iraniennes. Pour le second, le G8 travaille à une "transition politique" alors que Bachar el-Assad transfèrerait massivement des fonds vers l’Iran et la Russie. La mort ce dimanche d'un haut dignitaire sunnite libanais, opposant notoire au régime de Damas, abattu par un tir de l'armée libanaise au nord du pays, atteste des graves dangers de contagion du conflit syrien.

Ce seront peut-être les négociations de la dernière chance : à quelques jours de la reprise, à Bagdad, des discussions sur le nucléaire entre l’Iran et les puissances du Conseil de sécurité disposant d’un droit de véto ainsi que l’Allemagne et l’Union Européenne, la visite-surprise dimanche à Téhéran du Directeur général de l’Agence Internationale pour l’Énergie Atomique accompagné du chef des inspecteurs de l'agence onusienne vient accentuer la pression sur la République islamique. Des pressions confirmées par la plupart des dirigeants au sommet du G8 à Camp David : c’est à "Téhéran de prendre des mesures concrètes pour démontrer le caractère pacifique de son programme". Des exigences en outre renforcées par les déclarations récentes de l’Ambassadeur des États-Unis en Israël: les plans américains d’une éventuelle attaque sur l’Iran sont prêts et "l’option est entièrement opérationnelle", a expliqué Dan Shapiro dans une interview donnée cette semaine à la radio de Tsahal. Pour le chef sortant de l'armée de l'air israélienne et son successeur, "l'armée de l'air est bien préparée et à même de mener une frappe d'envergure contre l'Iran".

De son côté l’Iran a appelé "à la levée des sanctions" avant de débuter ces échanges. A Beyrouth, un important responsable parlementaire chiite proche de Téhéran s’attend à une "initiative substantielle" des Iraniens pour relancer les négociations. Une initiative susceptible de mettre l’option nucléaire sur la table. En échange de quoi? "D’une reconnaissance de l’influence iranienne sur le Golfe, l’Iraq et le Liban", affirme cet interlocuteur de haut rang sans sourciller. "Inacceptable", estime pour sa part un responsable onusien qui y voit même une "provocation". Le doute ne peut que s’installer sur l’issue heureuse de ces pourparlers. A moins de considérer qu’ils visent à en permettre d’autres. Un jeu dangereux avec le temps vigoureusement dénoncé par le premier Ministre israélien.

Transferts financiers syriens vers l'Iran et la Russie

Lors du G8, la question de la "transition politique en Syrie" a été abordée. Il est grand temps au regard de la poursuite des sanglantes répressions contre les civils ainsi que des risques de contagion comme l’attestent les violences meurtrières qui secouent la ville de Tripoli au nord du Liban. La Russie y réfléchirait, selon la presse américaine. Peut-être le temps de mieux organiser le départ du président syrien. En effet, selon des sources saoudiennes, "Bachar El-Assad a fait transférer par avion des fonds et de l’or à destination de Iran et de la Russie". "Il hésite encore", explique-t-on du côté de Riyad qui ne cache plus, pour la première fois dans l’histoire de sa diplomatie, son engagement politique à contrer l'axe chiite si l’on en juge le projet saoudien d’union avec Bahreïn.

En Iran, poursuit cet interlocuteur proche de l’ambassade saoudienne à Paris, le président syrien pense que "sa sécurité serait mieux assurée car le pays est surveillé" mais "il craint que le pouvoir à Téhéran n’utilise sa présence comme carte dans une négociation avec les occidentaux". Bachar est, en revanche, "certain de l’appui sans faille de Vladimir Poutine" mais se sentirait moins à l’aise en résidence dans la Fédération de Russie. Des préoccupations qui, si elles étaient confirmées, en disent long sur les intentions du pouvoir alaouite, un moment convaincu de pouvoir négocier avec les occidentaux la création d’un territoire indépendant en Syrie pour cette minorité.


Par (dernière modification le 28/05/2012)





1.Posté par geom le 22/05/2012 08:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je ne sais pas si c'est du "wishfull thinking" mais je crois que les interets Syriens et Iraniens...  

Nouveau commentaire :
Twitter

Veuillez respecter la nétiquette.
Connectez-vous pour communiquer et faire partie du réseau du Podcast Journal! Tous les articles, commentaires, annonces, sujets de forum seront podcastés après une éventuelle modération: nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.
L'abonnement aux flux ainsi que l'inscription au Podcast Journal sont gratuits.


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 11




Dans nos blogs :

Dix jours pour défendre les Droits de l'Homme

Du 2 au 11 décembre 2016, Amnesty International France organise "10 jours pour signer", l'événement annuel de mobilisation en faveur de...

Echo de Voxel, qu'est-ce que c'est quoi, ça ???

Après un an, il est temps de relancer la machine, si possible à un rythme de croisière plus soutenu, et peut-être aussi d'expliquer de quoi...

Législatives koweïtiennes: retour en force de l’opposition dominée par des islamistes

Les élections législatives du 26 novembre 2016 ont été marquées par une forte participation et le retour de l'opposition koweïtienne,...



Le Podcast Journal sur :