Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
Lea Raso della Volta
04/12/2009

Le grand 'retour' d'Harold Pinter


Après L’Amant de Marguerite Duras, Dominique Czapski met en scène, Le retour un autre monument de la littérature ; œuvre du dramaturge britannique Harold Pinter. Un chef d'œuvre qui se situe au carrefour de l’absurde et du néo-naturalisme.


Le grand 'retour' d'Harold Pinter
Dans sa deuxième pièce à succès, <i>Le retour</i> Harold Pinter a mis en scène un huis clos, terrible et terrifiant dans lequel s’agitent des personnages aux sentiments ambigus, dans lequel la vérité et le mensonge sont indissociables et indiscernables. La plus célèbre pièce du dramaturge britannique est une oeuvre où règnent suspicion et menace, où les mots sont plus que jamais des armes utilisées à des fins de domination.

Après un succès retentissant, en 1961 avec <i>The Caretaker</i> (Le gardien), Pinter revient sur le devant de la scène trois ans plus tard avec <i>The Homecoming </i> (Le retour) ; une pièce qui classe définitivement son théâtre dans le genre de la <i>comédie de la menace </i>.

Avec une intrigue réduite au minimum, ses pièces prennent souvent pour point de départ une situation en apparence anodine mais qui devient rapidement menaçante et absurde par le biais des acteurs dont les actions semblent inexplicables aux yeux du public et des autres personnages de la pièce. L’œuvre de Pinter est dès le début marquée par l’influence du théâtre de l'absurde et de Samuel Beckett.

Un huis clos suffocant

L'histoire du <i>retour</i> se déroule dans "le Londres du milieu des années soixante" ; à l’époque des <i>quatre garçons de Liverpool</i>, des premiers films de Jane Birkin et du <i>Blow-Up</i> d’Antonioni.

Max, un ancien boucher agressif et harcelant, vit avec ses deux fils, Lenny et Joey, et avec son frère Sam, chauffeur de taxi. Un soir, alors que tout le monde dort, le troisième fils, Teddy, revient en catimini. Teddy a réussi dans la vie. Il est professeur de philosophie et s'est établi aux États-Unis.

Il revient, accompagné de Ruth sa femme, une femme trop belle pour lui et dont le comportement apparaît vite assez trouble. Au matin, le vieux Max, d’abord furieux d’avoir été pris au dépourvu, célèbre avec joie le retour de l’enfant prodigue. Quant à Ruth, elle gagne très vite le cœur de ses beaux-frères, de tous ces hommes qui "ne veulent que son bien".

"Famille je vous hais" semble avoir été écrit pour la famille de Teddy, véritable panier de crabes ou au choix "noeud de vipères" ; la famille, avec ses tabous et ses non-dits, ses conflits inexprimés et ses pots cassés, maladroitement dissimulés sous le tapis, est au coeur de cette oeuvre puissante et dérangeante d’Harold Pinter, ce géant du théâtre britannique, qui reçut le prix Nobel de littérature en 2005.

Pendant cinquante ans, Pinter a déroulé le fil d’une oeuvre qui n’en finit pas de secouer les consciences endormies, de dilater les pupilles sur ce qui se cache sous les apparences : les élans pulsionnels et érotiques, l’immoral et le sordide, l’inexprimé et le refoulé, qui finissent toujours par refaire surface au moment le plus inattendu.

La mise en scène de Dominique Czapski donne au texte original toute sa puissance et son impact, <i>Le retour</i> n’est pas uniquement une variante de la parabole de l'enfant prodigue, mais aussi l'histoire de loups déguisés en agneaux qui accueillent au sein de leur bergerie une "brebis".


La pièce sera représentée <b>au Théâtre Antibea </b> les 11 et 12 décembre à 20:30 et le 13 décembre à 16:00, par:
Cédric Garoyan, Franck Heurtematte, Karine Keller, Elie Ouaknine, Franck Poteau et Michel Vaille.



Par Lea Raso della Volta (dernière modification le 04/12/2009)




Nouveau commentaire :
Twitter

Veuillez respecter la nétiquette.
Connectez-vous pour communiquer et faire partie du réseau du Podcast Journal! Tous les articles, commentaires, annonces, sujets de forum seront podcastés après une éventuelle modération: nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.
L'abonnement aux flux ainsi que l'inscription au Podcast Journal sont gratuits.


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Angers Likes Metal - 05/11/2016

1 2 3 4 5 » ... 71




Dans nos blogs :

Législatives koweïtiennes: retour en force de l’opposition dominée par des islamistes

Les élections législatives du 26 novembre 2016 ont été marquées par une forte participation et le retour de l'opposition koweïtienne,...

Un orgasme = un arbre planté

Utiliser internet quotidiennement génère une grande quantité d’émissions de CO2. Grâce à des opérations ponctuelles ou des actions longue...

20 ans après, les pesticides sont toujours en moi [Interview]

Après la découverte du virus de l’hépatite C, Marie* apprend que son corps est également perturbé par de nombreuses toxines chimiques. Mais...



Le Podcast Journal sur :