Connectez-vous S'inscrire
Le Podcast Journal - podcastjournal.net 

Publicité

Vendredi 18 Avril 2014
5:01
 


Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur l'écran avec fond noir ou blanc (icône imprimante ci-dessous)

J.N.B.L.

Les frontières meurtrières de l’Europe

Communication de notre partenaire

22/06/2012
Lu par 697 visiteurs web

Amnesty International a demandé instamment aux gouvernements et aux institutions de l’Union européenne (UE) de ne plus mettre en danger les personnes aux frontières de l’Europe. Le mercredi 13 juin 2012 la campagne intitulée "Lorsqu’on n’existe pas", a été lancée, mettant en évidence le sort des "personnes en déplacement".


"Pour l’UE, le renforcement des frontières de l’Europe l’emporte de toute évidence sur les vies à sauver. Dans leurs efforts d’enraiement de l’“immigration illégale”, les pays européens ont multiplié les mesures de contrôle migratoire au-delà des frontières européennes, sans considération du coût humain. Loin du regard de l’opinion publique, ces mesures exposent des personnes à de graves atteintes aux droits humains", a déclaré Nicolas Beger, directeur du Bureau européen d’Amnesty International.

Le rapport "S.O.S. Europe. Les droits humains et le contrôle de l'immigration"* s'inscrit dans la campagne "Lorsqu'on n'existe pas" d'Amnesty International, dont le but est de protéger les droits des migrants, des réfugiés et des demandeurs d'asile en Europe. Cherchant à prévenir l'"immigration clandestine" depuis l'Afrique vers l'Europe, les pays européens mettent en place des mesures extraterritoriales de contrôle aux frontières, en mer et sur terre. Les États ont signé des accords leur permettant d'intercepter des bateaux en mer et de renvoyer les passagers vers des pays d'Afrique du Nord et de l'Ouest, alors qu'ils risquent d'y subir de graves violations des droits humains. Rien n'est fait pour lutter contre ces violations, les pratiques en matière de gestion des frontières appliquées par de nombreux pays européens ainsi que les accords qu'ils ont conclus avec leurs homologues nord et ouest-africains se caractérisant par une absence quasi totale de transparence.
Ce court rapport aborde certains aspects des répercussions des politiques européennes de contrôle migratoire sur les droits humains, et s'attarde plus particulièrement sur les accords italo-libyens et sur leurs conséquences. Il engage toutes les forces de police aux frontières à respecter leurs obligations relatives aux droits humains, et tous les gouvernements à faire preuve de transparence concernant les accords de contrôle de l'immigration.

* Téléchargez le rapport en pdf

http://www.amnesty.org/en/library/asset/EUR01/013/2012/fr%20/c4166eb2-a7b1-4dd4-a66e-f33e3da0aa61/eur010132012fr.pdf Rapport SOS Europe
ai_europe.mp3 AI_Europe.mp3  (453.59 Ko)



Par J.N.B.L. — Nombre de lectures web de cet article (hors podcasts, smartphones et tablettes): 697 fois — Contenu mis à jour le 19/06/2012




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Veuillez respecter la nétiquette.
Connectez-vous pour communiquer et faire partie du réseau du Podcast Journal! Tous les articles, commentaires, annonces, sujets de forum seront podcastés après une éventuelle modération: nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.
L'abonnement aux flux ainsi que l'inscription au Podcast Journal sont gratuits.


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 7













Partager ce site


Publicité


Vous pouvez visualiser nos articles sur fond blanc aussi, sur www.podcastjournal.net




visiteurs différents