Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Podcast Journal

Lutte contre la Bilharziose

CP


Une Convention de partenariat et de financement vient d’être signée entre la Principauté de Monaco et l’INSERM français afin d’appuyer ses travaux de recherche, appelés Bilhvax 3, pour la mise au point d’un vaccin contre la bilharziose, deuxième maladie parasitaire après le paludisme.*


Cycle de vie du schistosome (par Fvanhout)
Cycle de vie du schistosome (par Fvanhout)
On estime que la maladie, par les lésions dramatiques qu’elle produit (insuffisances rénales, cancers ...) tue chaque année plus de 280.000 personnes dans le monde et infecte plus de 200 millions de personnes.
Elle se développe plus particulièrement en Afrique subsaharienne où les infrastructures de santé, d’hygiène et d’accès à l’eau potable sont déficitaires.
A l’heure actuelle, le seul traitement existant, la chimiothérapie, présente des limites (onéreux, ne préserve pas d’une nouvelle contamination ...). La vaccination est donc la solution la plus durable.
La Convention, d’une durée de 5 ans, permettra d’allouer un financement de 425.000 € pour la partie monégasque, le montant total du projet représentant plus de 10 millions d’euros. Parmi les autres bailleurs, on peut notamment citer le Ministère français des Affaires Étrangères et le Conseil Régional Nord Pas de Calais.

En vue de tester sur une population vivant sur le fleuve Sénégal, fortement touchée à cause de la construction de barrages et du développement important des systèmes d’irrigation, les effets d’un candidat au vaccin au cours d’un essai clinique et de poursuivre ainsi les tests d’efficacité du Bilhvax.

Une fois l’essai clinique réussi, test de réponse immune satisfaisante chez les enfants sans effets indésirables graves, et son passage en phase finale, le vaccin pourra être accepté par l’Agence Européenne des Médicaments (EMEA) et pris en charge par les Organismes Internationaux (OMS, UNESCO ...) au bénéfice des populations les plus démunies.


* Au même titre que les programmes mis en œuvre au Mali et au Niger en faveur de la drépanocytose, ce nouveau partenariat illustre le souhait du Gouvernement monégasque, à travers sa coopération internationale au développement, d’agir en faveur des maladies négligées qui touchent encore un milliard de personnes dans les pays les plus défavorisés. www.cooperation-monaco.gouv.mc

13/01/2009




1.Posté par nasandra nasandratra kanto le 13/12/2012 15:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

la bilharziose n'ose me parler car je suis vacciner.
alors comme vous le savez il faut être vaccin...  

Nouveau commentaire :

Veuillez respecter la nétiquette.
Nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.

Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 15





Dans nos blogs :

Le calvaire des ânes tués pour fabriquer une gélatine

Une nouvelle enquête révèle les dessous du commerce chinois des peaux d'ânes, qui sont bouillies pour produire un "médicament...

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...



Le Podcast Journal sur :