Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
malex_24@msn.com
11/03/2009

Miracle à St Anna: J'ai vu le film censuré

Vos articles dans votre Podcast Journal


Attendu pour le 22 octobre 2008 en France, une filiale de TF1 a décidé de suspendre la distribution de la version française du tout dernier chef d’œuvre de Spike Lee "Miracle à St Anna", qui avait déjà fait l’objet d’une controverse en Italie. Une suspension qui a valeur de censure, c'est du moins ce qui ressort des réactions observées au sein de la communauté noire.
Déjà connu pour ses films très engagés dans la défense des droits de la communauté noire américaine comme "Do The Right Thing" ou "Jungle Fever et surtout le film "Malcolm X", Spike Lee vient encore de lâcher une bombe dont seul déjà le bruit fait peur. Miracle à St Anna.


Sypnosis du film

Miracle à St Anna: J'ai vu le film censuré
C’est l'histoire de quatre soldats noirs américains seuls survivants de la 92ème division "Buffalo", après avoir été piégés dans un village tout près de St Anna et abandonnés par leurs officiers blancs à la merci de leurs ennemis : les Allemands. Nous sommes alors en 1944, c’est la 2nde guerre mondiale. Dans leur égarement, ils rencontrent Angelo, un petit italien blessé et traumatisé. Au péril de sa vie, l’un des 4 soldats noirs risquera sa vie pour sauver celle de Angelo ; un petit blanc qui a une éducation raciste.

Critiques

Miracle à St Anna, c’est d’abord dans le fond, l’histoire de trahison :
Le début film est un peu absurde. On y voit un vendeur de timbre noir qui assassine froidement un blanc apparemment sans raison. Arrêté et inculpé pour meurtre, un journaliste enquête sur les motivations de cet assassin noir. Nous sommes alors renvoyés au passé lointain de cet ancien soldat noir, qui aurait reconnu l’italien qui les aurait livrés aux allemands et ainsi causé la mort de 3 de ses compagnons. Il devient alors le seul survivant de ce qui à ce jour est resté comme un secret. C’est cela le miracle de St Anna.

Une histoire de racisme dans l’armée américaine :
Dans ce film, Spike Lee dévoile une autre réalité peu connue du racisme dans l’armée américaine. Dans la majorité des grands films connus sur la 2nde guerre mondiale comme D-Day ou Sauver le Soldat Ryan, la place du noir quand bien même elle est mise en valeur, c’est dans la cuisine et les métiers de second rang. Pourtant, à l’inverse, Spike Lee nous fait croire que les missions difficiles et dangereuses étaient très souvent confiées aux soldats noirs envoyé en 1ière ligne de front. Et lorsque l’attaque tournait mal comme à St Anna, les soldats blancs se retiraient et aucun renfort n’était envoyé à leur secours.

Un officier Allemand sauve la vie d'un noir. Ils n'étaient peut-être pas tous comme on le pense...
La Loyauté des soldats noirs :
Dans ce film Spike Lee laisse aussi planer la rumeur selon laquelle les allemands auraient assez souvent tentés de dissuader les soldats noirs, leur promettant l’asile et la citoyenneté s’ils se rendaient sans combattre. « Vous braves soldats noirs, pourquoi combatte-vous pour des gens qui vous traitent comme d’esclaves. Pour un pays qui vous refuse la citoyenneté. Regardez autour de vous. Voyez- vous un blanc ? Non! Ils vous ont abandonné à la mort. Bientôt vous n’aurez plus de munitions. Déposez donc vos armes et vous serez dignement accueillis par les nôtres… » peut-on entendre en fond sonore. Mais apparemment les noirs, tous les noirs selon Spike Lee auraient combattu jusqu’au dernier « pour un pays qui les refuse la citoyenneté »

La miséricorde aussi :
Au delà du racisme, de la méchanceté et de la trahison qui sont largement mis en relief dans ce film, le côté humain apparait timidement. D’abord le soldat noir qui risque et donne sa vie pour un petit blanc et puis, cet officier allemand qui sauve la vie au dernier et seul survivant des 4 noirs perdus à St Anna.

Une vérité qui dérange

Miracle à St Anna: J'ai vu le film censuré
Spike dans ce film a essayé à sa manière d’apporter une retouche à une partie de l’histoire oubliée et mise dans les tiroirs. L’héroïsme, la loyauté et la combativité des soldats noirs qui ont défendu les intérêts d’un pays qui ne les considèrent pas comme citoyens.

"J'ai toujours voulu faire un film sur la Seconde Guerre mondiale pour réhabiliter le rôle des soldats noirs américains. Un million d'hommes et de femmes noirs ont participé à cette guerre", a-t-il rappelé. "Je voulais aussi tourner le film en Italie et le grand roman de James Mcbride m'a fourni toute la matière pour que cela se fasse" précise Spike Lee.

Nous sommes bien en 1944. Que valait la vie d’un noir aux États Unis à cette époque. Ce film arrive au bon moment, car si les États Unis ont su penser les plaies de leur histoire, que vaut la vie d’un noir aujourd’hui en Europe, où l’on n’ose même pas déjà accepter avec cette censure que des noirs ont risqué leur vie, pour des blancs. La seconde guerre mondiale nous cache encore bien de mystères. Beaucoup de détails restent inaccessibles. Que sait-on par exemple des tirailleurs sénégalais ?

L’Europe a t-elle du plus de mal à s’identifier avec son histoire

Le Film Malcolm X lui aussi, malgré son étonnant succès aux États Unis, avait certes était distribué en Europe, mais Interdit au cinéma dans la plupart des pays Européens.
On se souvient aussi de la fameuse loi sur le soi disant rôle positif de la colonisation.

On se souvient aussi de la fin de la repentance annoncée par Nicolas Sarkozy quelques jours après avoir été élu Président de la République.

L’Europe veut gommer son passé, une partie de son passé, hélas en essayant de le faire, elle aiguise la curiosité. Comment est-ce possible d’oublier, même si on peut pardonner comme le disait Joseph Ndiaye, le conservateur de la maison des esclaves de Gorée. Pourquoi ne pas suivre l’exemple des États Unis qui ont accepté, enseigné toute leur histoire à leurs enfants; qui se sont excusés à maintes reprises et au plus haut niveau au point de faire élire un Noir à la tête du pays le plus puissant au monde ?

A quoi sert cette censure qui crée la suspicion, qui sème le doute et la confusion dans les esprits ? A quoi sert la censure lorsque de toutes les façons, ceux qui voudront visionner ce film le feront même en Espagnol !

A voir aussi: La face cachée des libérateurs


Par malex_24@msn.com (dernière modification le 11/03/2009)





1.Posté par Malex le 11/03/2009 14:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La face cachée des libérateurs. Voici le lien correct

http://www.cite-u.info/mediacast?task=videod...  

Nouveau commentaire :
Twitter

Veuillez respecter la nétiquette.
Connectez-vous pour communiquer et faire partie du réseau du Podcast Journal! Tous les articles, commentaires, annonces, sujets de forum seront podcastés après une éventuelle modération: nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.
L'abonnement aux flux ainsi que l'inscription au Podcast Journal sont gratuits.


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 71




Dans nos blogs :

Dix jours pour défendre les Droits de l'Homme

Du 2 au 11 décembre 2016, Amnesty International France organise "10 jours pour signer", l'événement annuel de mobilisation en faveur de...

Echo de Voxel, qu'est-ce que c'est quoi, ça ???

Après un an, il est temps de relancer la machine, si possible à un rythme de croisière plus soutenu, et peut-être aussi d'expliquer de quoi...

Législatives koweïtiennes: retour en force de l’opposition dominée par des islamistes

Les élections législatives du 26 novembre 2016 ont été marquées par une forte participation et le retour de l'opposition koweïtienne,...



Le Podcast Journal sur :