Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
16/04/2010

Nationalismes régionaux, un défi pour l’Europe


Nation et nationalisme sont-ils indissolublement liés ? C’est la question qu’au détour de l’étude portant sur ce thème et réalisée par Frank Tétart, Maître de conférences à Science Po et Chargé de cours à l’Institut Européen de Genève et à l’Université Panthéon-Sorbonne de Paris I, l’on est en droit de se poser. Une approche à la fois intellectuelle et de terrain avec des exemples principalement européens.


Nationalismes régionaux, un défi pour l’Europe
Nation et nationalisme sont-ils indissolublement liés ? C’est la question qu’au détour de l’étude portant sur ce thème et réalisée par Frank Tétart, Maître de conférences à Science Po et Chargé de cours à l’Institut Européen de Genève et à l’Université Panthéon-Sorbonne de Paris I, l’on est en droit de se poser. Entre « permanence de la nation » et résurgence de son besoin, la question du nationalisme « entamée au XIXe siècle » ressurgit depuis la chute du mur de Berlin. Coauteur, pendant quatorze ans, du magazine géopolitique « Le Dessous des Cartes », Frank Tétart nous convainc facilement du bienfondé de sa « grille de lecture » afin d’appréhender les « représentations qui sont au cœur de l’argumentaire nationaliste ». Pour ce faire, le didactisme pédagogique de l’auteur le conduit à proposer une partie théorique, les concept du nationalisme et de la nation, suivie d’exemples récents « ou de processus en cours » de nationalismes régionaux.

Etat et Nation

Si la richesse des références académiques et des sources intellectuelles ne saurait être prise en défaut, on questionnera néanmoins certains raccourcis, probablement dus aux nécessités techniques d’une collection « prioritairement destinée » au monde estudiantin. La mise en avant de la nation par la révolution française, associée par l’auteur au « droit des peuples à disposer d’eux-mêmes », reste ainsi discutable, sauf à s’en tenir strictement à Valmy : il est plutôt remarquable qu’en 1789, le terme de nation l’ait emporté sur celui de peuple mais au détriment de ce dernier. Alors que la souveraineté nationale a bien été au centre de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, la « souveraineté populaire » ne s’est imposée que dans la Constitution de 1793…jamais entrée en vigueur. Quant à son « exemple de la nation arabe », on peut légitimement s’interroger sur sa pertinence. Il en va de même pour son développement sur la « nation française » qu’il a raison de rapporter à « une communauté politique ». Peut-être aurait-il dû préciser qu’en ce sens, et contrairement à l’Allemagne ou à l’Italie, l’Etat français a préexisté à la nation française : le récent débat hexagonal sur l’identité n’en révèle-t-il pas d’ailleurs en creux le symptôme ? On hésitera en outre sur l’apparente formule d’adhésion attribuée au petit Lavisse de 1876: « l’amour de la Patrie ne s’apprend pas par cœur, il s’apprend par le cœur ». On a bien envie d’ajouter : s’il doit être appris, c’est que le cœur n’y est peut-être pas !

Langue et nationalisme

On se permettra par surcroît d’épingler le passage sur le Français institué comme « langue nationale en 1794 ». Si l’auteur rappelle l’Edit de Villers-Cotterêts de 1539, il pouvait en poussant un peu plus loin dans l’histoire, se souvenir du Serment de Strasbourg de 842 lequel fonde conjointement la France et l’Allemagne à venir en établissant deux langues administratives distinctes. Lorsque les « Académiciens se laissèrent constituer en Académie plus qu’ils ne le demandèrent », Richelieu administra également la preuve qu’il avait bien saisi tout l’intérêt d’exploiter cette langue « politique par excellence » comme instrument de rayonnement du pouvoir royal, et ce, bien avant les révolutionnaires. Lesquels supprimèrent l’institution de l’ancien régime sans remettre en cause, ainsi que l’affirma l’Abbé Grégoire dans son rapport du 8 août 1793, la « nécessité d’universaliser l’usage de la langue française » comme « moyen d’anéantir les patois ».

Nonobstant ces quelques remarques accessoires, on recommandera l’acquisition de cet ouvrage dont la deuxième partie sur les « nationalismes régionaux » en cours de développement contient de brillantes analyses, solidement étayées par une connaissance géopolitique expérimentée. Du Kosovo au Pays basque, de la Macédoine jusqu’aux Flandres, Frank Tétart décortique avec une aisance impressionnante les mécanismes politiques et humains qui semblent faire des individus les derniers maillons résistants d’un monde irrémédiablement emporté par la spirale de la mondialisation. Il ne lui reste plus qu’à se plonger dans l’énigme du nationalisme régional corse pour parfaire son travail !

nationalisme_frank_tetart.mp3 Nationalismes_Frank_Tetart.mp3  (2.35 Mo)




Par (dernière modification le 16/04/2010)





1.Posté par GB le 17/04/2010 06:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Misère du cosmopotilisme: cet ouvrage est un pitoyable requisit pro-européen là où le peuple aura...  

Nouveau commentaire :
Twitter

Veuillez respecter la nétiquette.
Connectez-vous pour communiquer et faire partie du réseau du Podcast Journal! Tous les articles, commentaires, annonces, sujets de forum seront podcastés après une éventuelle modération: nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.
L'abonnement aux flux ainsi que l'inscription au Podcast Journal sont gratuits.


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Guerres hors la loi - 14/11/2016

1 2 3 4 5 » ... 55




Dans nos blogs :

Dix jours pour défendre les Droits de l'Homme

Du 2 au 11 décembre 2016, Amnesty International France organise "10 jours pour signer", l'événement annuel de mobilisation en faveur de...

Echo de Voxel, qu'est-ce que c'est quoi, ça ???

Après un an, il est temps de relancer la machine, si possible à un rythme de croisière plus soutenu, et peut-être aussi d'expliquer de quoi...

Législatives koweïtiennes: retour en force de l’opposition dominée par des islamistes

Les élections législatives du 26 novembre 2016 ont été marquées par une forte participation et le retour de l'opposition koweïtienne,...



Le Podcast Journal sur :