Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
24/10/2010

PHOTOGRAPHES HONGROIS DE PARIS A NEW YORK


Nul n'ignore que la Hongrie a donné naissance à de grands photographes, Brassaï, André Kertész, Robert Capa, László Moholy-Nagy ou Márton Munkácsi pour n'en citer que quelques-uns. Beaucoup d'entre eux ont émigré en France et aux Etats-Unis où ils ont fait l'essentiel de leur carrière. André Kertész à Paris et Robert Capa à New York sont à l'honneur en ce moment, respectivement jusqu’au 6 février et au 9 janvier 2011.


André Kertesz à la Bibliothèque publique de New York, 1982
André Kertesz à la Bibliothèque publique de New York, 1982
Le musée du Jeu de Paume à Paris présente une vaste rétrospective du grand photographe Kertész qui coïncide avec le 25e anniversaire de sa disparition. Plus de trois cents tirages originaux produits d'une carrière de soixante-dix ans, des prêts de grands musées surtout américains et de collectionneurs privés, précise Marta Gili, la directrice du Jeu de Paume. Depuis Budapest où il naît Andor Kertész le 2 juillet 1894 et commence à photographier en 1913 alors qu'il est employé à la Bourse, jusqu'à New York, en passant par le Paris de l'après-guerre où il émigre en 1923. En 1936, il décide de quitter la France pour New York, l'agence Keystone lui ayant proposé un contrat dont il se dégage très vite d'ailleurs mais reste sur place. Devenu citoyen américain en 1944, le photographe gagne sa vie en travaillant pour un magazine de décoration House and Garden. En 1963, à l’occasion d’un voyage en France, Kertész retrouve ses négatifs de Hongrie et de Paris qu’il avait abandonnés en 1936. Il meurt à New York le 28 septembre 1985, l'année précédente il avait légué ses négatifs et ses archives à la France. L'hommage qui lui est rendu n'est donc que juste. "Il s'agit de la rétrospective la plus complète jamais organisée" sur le photographe, déclare Michel Frizot, un des commissaires de l'exposition.

La valise mexicaine est de retour

Gerda Taro, photo anonyme prise en juillet 1937
Gerda Taro, photo anonyme prise en juillet 1937
Fin 1939, le photographe Robert Capa, né Endre Ernő Friedmann le 22 octobre 1913 à Budapest s'embarque précipitamment pour les Etats-Unis. Il laisse dans son studio parisien trois boîtes contenant 4500 négatifs aux bons soins de son assistant Imre Weisz. Deux de 30 cm sur 15 cm, et une troisième plus petite. Elles seront remises en 1940 au général mexicain Francisco Javier Aguilar González, consul à Marseille, qui repartait pour son pays. Ce général était une figure haute en couleur, il avait combattu durant la Revolution mexicaine sous les ordres de de Pancho Villa et avait par ailleurs dompté un cheval destiné à la fille de l'empereur du Japon Hiro-Hito. Il meurt en 1972. Au début des années 90, ses héritiers vendirent sa maison et trouvèrent les boîtes sans leur accorder sur le champ la moindre importance. En décembre 2007, elles sont envoyées à l'International Center of Photography, ICP, New York, fondé por Cornell Capa,le frère cadet de Robert, mort le 23 mai 2008. Après un travail de restauration très minutieux, l'ICP a conclu qu'un tiers des photos avaient été prises par Capa, le reste l'avait été par Gerda Taro, sa célèbre compagne, et David Seymour, "Chim", un des fondateurs de l'agence Magnum en 1947 avec Henri Cartier-Bresson, Capa et George Rodger. Ce sont donc des inédits qui sont présentés là. Brian Wallis, directeur de l'ICP précise qu'on connaissait jusqu'à maintenant 500 photos de la guerre civile prise par Capa et maintenant on en à peu près 3500 et le plus difficile sera de définir ce qui a été pris par chacun. Il est bien évident qu'elles ne pouvaient être toutes exposées mais elles figurent dans les quelque 600 pages du catalogue en anglais, en 2 tomes, paru aux éditions Steidl. Si l'on ne peut se rendre à l'ICP, il faut attendre l'automne 2011, où, paraît-il l'exposition se trouvera à Barcelone. Il se dit aussi qu'on pourrait la voir aux rencontres d'Arles en juillet 2011. On ne peut que s'en réjouir... «Si ta photo n’est pas bonne, c’est que tu n’étais pas assez près», avait l'habitude de dire Capa, d'aucuns soutiennent que c'est Gerda Taro... Celles de ces trois photographes sont toujours réussies, d'ailleurs Gerda Taro a été écrasée par un char républicain lors de la bataille de Teruel et mourut le lendemain 28 juillet 1937 à l'hôpital de l'Escorial, Robert Capa a sauté sur une mine au Vietnam le 25 mai 1954. Quant à David Seymour, il a péri durant l'expédition de Suez, le 10 novembre 1956 à El Qantara. en 1956.




Par (dernière modification le 24/10/2010)





Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 112





Dans nos blogs :

Abécédaire animal en vidéo - R

La série du Podcast Journal Animal présente les animaux à travers des vidéos. Avec la lettre R: ragondin, raie, raton laveur... Ragondin...



Le Podcast Journal sur :