Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
19/05/2015

Quel avenir pour l’Euro?


Bien qu’il soit au cœur d’échanges financiers et commerciaux depuis 1999, l’Euro, monnaie unique de plus d’une quinzaine de pays européens en service depuis 2002 en France, est en proie à des critiques. Il a atteint son pic d’impopularité auprès de certains économistes et politiques. La mort cette semaine de l’un de ses pères créateurs, le Belge Alexandre Lamfalussy à 86 ans, nous amène à passer en revue les vraies raisons de cette détestation.


Tuer l’Euro pour sauver la France?

Illustration libre de droits
Illustration libre de droits

avenir_euro.mp3 Avenir Euro.mp3  (241.63 Ko)


On le sait, la zone européenne a une croissance appréciable dans le monde. L’Euro tient la draguée haute au Dollars et au Yen. L'utilisation et l’exploitation de cette monnaie dans une bonne partie de l’Europe a fait de la zone Euro un espace enviable où les biens et les coûts de vente sont maximisés. Mais cet Euro fort et puissant est apprécié différemment d’un pays à un autre. Pendant que les Allemands supputent cette envolée, les Français sont moins réceptifs. Le binôme: coût de revient et d’achats est plombé.

Par exemple, les produits français produits en France sont défavorisés face à la concurrence. Ils sont plus chers que ceux produits aux États-Unis ou sur le continent asiatique. Cela a pour effet la chute des parts de marché et la baisse de la balance exportations-importations. En d’autres termes, il est plus avantageux d’acheter un produit français hors de la zone Euro.

Pour les particuliers, le fort taux de l’Euro a déstructuré et fait grimper leurs dépenses. L’exemple est édifiant pour deux produits de grande consommation comme le lait et la baguette de pain. Aujourd’hui le prix d’une brique de lait coûte en moyenne 0,90 euros soit 5,90 francs alors qu’avant 1999, elle ne valait que 1,30 francs soit 0,20 euros. Quant à la traditionnelle baguette de pain, avant l’Euro elle valait 4,90 francs (soit 0,70 euros). Alors qu’aujourd’hui son prix moyen dans les boulangeries et grandes surfaces est en moyenne 0,85 euros soit 5,58 francs.

Une augmentation non négligeable pour les foyers dont les salaires n’ont malheureusement pas augmenté. La conversion du Franc à l’Euro a participé aussi à l’élargissement de la précarisation d’une portion de la population. Phénomène assez visible auprès d’associations comme les Restos du cœur ou le Secours Catholique…



Sortir de l’Euro n’est-il pas risqué pour l’économie française?

Les grands contestataires de la monnaie Euro restent irrécusablement le Front National de Marine Le Pen et sous un autre angle des économistes comme Jacques Sapir et Alain Cotta. Une dépréciation du Franc retrouvé pour eux pourrait être de 20 à 30% et relancerait ainsi toute l’économie française par le biais d’une forte compétitivité de nos flux export-import. Les avantages cumulés de cette dépréciation sera la baisse du chômage, la réduction conséquente de la dette française. Sans oublier une diminution de la fiscalité sur les foyers… Toutes ces mesures sont appréciables mais, sortir de l’Euro est envisagé extrêmement dangereux pour la France.

Avec l’Euro son pouvoir d’achat est préservé et sauvegardé par un change fixe et unique. L’élimination des coûts d’échanges et des transactions insufflent une énergie à son économie. Les avantages de cette monnaie, loin de plomber l’économie française, tendent à la rendre égalitaire dans les échanges commerciaux.

Certes, le groupe de pays hétéroclite rassemblé autour de l’Euro pourraient être une faiblesse pour cette monnaie, mais force est de constater que la France résiste pour le moment à une austérité endémique avec ou grâce à l’Euro… l’avenir nous situera sur la nécessité ou pas de le pérenniser.



Par (dernière modification le 19/05/2015)




Nouveau commentaire :
Twitter

Veuillez respecter la nétiquette.
Connectez-vous pour communiquer et faire partie du réseau du Podcast Journal! Tous les articles, commentaires, annonces, sujets de forum seront podcastés après une éventuelle modération: nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.
L'abonnement aux flux ainsi que l'inscription au Podcast Journal sont gratuits.


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Le Bon Coin a 10 ans - 02/10/2016

1 2 3 4 5 » ... 10




Dans nos blogs :

Législatives koweïtiennes: retour en force de l’opposition dominée par des islamistes

Les élections législatives du 26 novembre 2016 ont été marquées par une forte participation et le retour de l'opposition koweïtienne,...

Un orgasme = un arbre planté

Utiliser internet quotidiennement génère une grande quantité d’émissions de CO2. Grâce à des opérations ponctuelles ou des actions longue...

20 ans après, les pesticides sont toujours en moi [Interview]

Après la découverte du virus de l’hépatite C, Marie* apprend que son corps est également perturbé par de nombreuses toxines chimiques. Mais...



Le Podcast Journal sur :